Home > Fioretti > Apprends-moi à faire seul

de Charlotte Poussin          28 mai 2011

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir »
Un livre pour changer notre regard sur l’enfant et sur l’éducation

On entend souvent parler de la pédagogie Montessori, mais qu’est-ce exactement ? Une méthode permissive qui laisse une entière liberté à l’enfant ? Une philosophie de l’enfant roi ? Pas du tout. Il s’agit d’un mode de pensée qui place l’enfant au centre de la pédagogie, le considérant avec le plus grand respect, dans sa globalité et son individualité. C’est l’éduquer en trouvant le juste équilibre entre l’exigence et le laisser-faire.

La méthode Montessori considère qu’éduquer ce n’est pas dresser, mais acccompagner sur le chemin personnel de l’épanouissement. C’est pour cela que Maria Montessori ne souhaitait pas utiliser le terme « d’instituteur », qui vient du latin in stutere, c’est-à-dire « mettre dans », comme si on remplissait un enfant de connaissances, mais plutôt le terme « d’éducateur », qui vient du latin educare qui signifie « élever, faire jaillir ». Il s’agit de changer notre regard sur l’enfant, de ne pas le considérer comme un adulte à venir, que l’on peut modeler, mais comme un être en devenir, une personne à part entière que l’on aide à SE développer. Et ce, en respectant son rythme et sa personnalité. Il s’agit de reconnaître les qualités inhérentes à chaque être, de les favoriser pour qu’elles s’épanouissent dans le respect des particularités de chacun.

Cet ouvrage montre bien comment stimuler sans pousser celui qui n’est pas prêt, ni retenir celui qui souhaite aller plus loin. Dans la pédagogie Montessori, il n’y a pas de notion d’avance ou de retard. Tout le monde apprend à marcher. Peu importe si c’est à 10 ou 18 mois. Finalement tous les enfants marchent et ce qui compte, c’est que cet apprentissage soit fait au bon moment pour l’enfant, de façon harmonieuse, dans le respect de ses rythmes internes de progression, ses  besoins de découverte et sa soif d’apprendre. Il en va de même pour tous les apprentissages. Il n’y a pas un âge pour ceci et un âge pour cela. Il y a des rythmes propres à chacun. Et leur prise en compte est essentielle au bonheur de l’enfant et de l’éducateur. Cela permet d’apprendre avec aisance et plaisir. Pour cela l’enfant est stimulé par l’environnement qu’on lui offre, un environnement soigneusement préparé, dans lequel les enfants sont libres de se déplacer, de communiquer et de choisir « leur travail » : l’une des très nombreuses activités pédagogiques qui sont mises à leur disposition. Il s’agit d’un matériel pédagogique scientifiquement élaboré qui isole les concepts et permet de les appréhender de façon très concrète et sensorielle, expérimentale, grâce à la manipulation, avant d’en avoir une perception plus abstraite.

La clé d’une éducation réussie est sans doute la confiance en soi. L’ approche Montessori aide à poser un regard d’amour, de compréhension, voire de compassion sur l’enfant que l’on accompagne. Cette pédagogie incite à aider l’enfant à agir par lui-même et à lui faire confiance. Or la confiance est le plus beau cadeau que l’on puisse offrir à l’enfant pour qu’il ait à son tour confiance en lui, et en la vie ! Mais il ne s’agit pas pour l’enfant d’être seul, bien au contraire, il fait seul et réussit seul parce qu’il est « contenu » par le regard bienveillant de l’adulte qui l’accompagne.

L’attitude de l’éducateur montessorien fait écho avec l’approche de l’ami des enfants à  Points-Cœur vis-à-vis des enfants : une présence constante et inconditionnelle, à la fois très disponible et très discrète. Une présence surlaquelle on peut compter sans que cela ne crée de dépendance. Une présence qui accompagne vers l’autonomie. « Nous devons aider l’enfant à se défaire de défauts sans lui faire percevoir sa faiblesse », écrivait Maria Montessori dans L’enfant et la famille.

En fin d’ouvrage, je donne quelques idées d’activités à proposer aux enfants pour les guider vers l’autonomie. Cependant, j’insiste sur le fait que l’essentiel dans cette approche ne réside pas dans les activités ni le matériel Montessori proposés dans les classes (même s’il sont fantastiques !), mais bien dans l’état d’esprit, le regard bienveillant et respectueux que l’on porte sur l’enfant, en le considérant comme notre prochain. Car le vrai but de cette pédagogie est que l’enfant soit un instrument de Paix, aujourd’hui… et demain… car il incarne l’avenir.

____________________

Charlotte Poussin, éducatrice diplômée de l’Association Montessori Internationale, membre de l’Association Montessori France. Charlotte et son mari Stanislas sont partis avec Points Cœur à la fazenda do Natal au Brésil en 1997-1998. Ils sont revenus à trois avec la première de leurs quatre enfants.

 

Vous aimerez aussi
Pèlerinage à Rome des personnes de la rue : témoignage
Instrument de la Miséricorde de Dieu
Brésil : une église du XVIIIème siècle restaurée par les villageois
Un pèlerinage marial au cœur de l’Inde – reportage photo