Home > Fioretti > Le thé : un art de vivre

de Laure van ZUYLEN       18 février 2012
Volontaire Points-Cœur en Ukraine (Lviv)

Anecdotes – Temps de lecture : 2 mn

Laure, volontaire Points-Coeur en Ukraine, nous raconte en quelques lignes son experience du "rituel du thé". Une petite tasse brulante qui permet de se rechauffer quand il fait bien froid dehors, mais surtout un temps unique de chaleur humaine, de partage, d'accueil et d'amitié.

“Ви хочете чай ? ” (à prononcer ‘vé ghotchété tchaï’, ce qui veut dire ‘voulez-vous du thé ?’) est littéralement une phrase d’accueil et se glisse même, je crois pouvoir le dire, dans la catégorie de ce qui relève de la moindre des politesses. Quand on entre dans une maison, c’est une des premières choses que l’on propose et c’est un signe de bienvenue incontournable.
Je n’ai pas encore retenu le code de la porte d’entrée chez Eva et Pietro mais je sais que chez eux, on boit le thé dans de petites coupes blanches avec du lait légèrement sucré. Je sais qu’avec plusieurs de nos amis, il faut proposer à plusieurs reprises de les servir ; et certains répondent par un “можна ” (à prononcer ‘mojna’ qui signifie ‘c’est possible’), et l’on sait que ce “ можна ” est un “oh ! Oui, avec plaisir” habillé de retenue.
Pani Tannia, notre professeur de langue, connaît nos goûts : Madison le prend avec du sucre et moi non . Nous avons chacune notre tasse particulière et la pause-thé est sacrée ! C’est le temps où on lâche la grammaire et la conjugaison et où Pani Tannia nous raconte sa vie. Passionnant ! Elle travaille avec des étudiants étrangers depuis longtemps et cultive un vif intérêt pour les autres cultures. Elle aime voyager, et est d’ailleurs partie travailler deux ans en Afghanistan. Elle nous raconte ses voyages, nous parle de l’actualité politique du pays, de ses difficultés, de l’ambiance régnante. Elle nous parle de l’Ukraine, nous explique le sens des fêtes, leurs implications dans la vie de tous les jours ; nous ouvrant une porte qui nous permet de mieux comprendre et suivre ce qui se passe autour de nous.
Le thé, c’est le prétexte et le moyen de recevoir ; c’est la relation… Servir le thé, c’est comme servir l’autre, c’est se tourner vers lui, se poser et échanger. C’est autour d’une tasse que nos amis se racontent… La journée, le travail, les bonheurs, les tracas, on montre des photos, on se détend, on plaisante ou on se parle gravement ; l’on chante aussi beaucoup .
Le thé, c’est ce petit gobelet chaud (limite brûlant) que l’on tend à nos amis de la rue par un froid mordant. C’est cette occasion de sourire dans le noir, de complimenter cette dame qui vient de recevoir des gants bien assortis à sa grosse veste. L’on discute, l’on se tape sur les épaules, l’on s’embrasse.

 

Vous aimerez aussi
Pèlerinage à Rome des personnes de la rue : témoignage
Instrument de la Miséricorde de Dieu
Brésil : une église du XVIIIème siècle restaurée par les villageois
Un pèlerinage marial au cœur de l’Inde – reportage photo

1 Commentaire

  1. gabrielle bonansea

    J'ai 67 ans et celà doit faire 57 ans que mon petit déjeuner du matin est LE THE! Je confirme l'effet "cocon , soft, tendre , le fait de serrer sa tasse entre ses mains , d'humer son odeur particulière venue d'ailleurs , seule et sans cérémonial ou bien l'après midi avec des amis à qui je l'offre accompagné de petits gâteaux, pour un moment de convivialité et de chaleur. Voilà le thé, pour moi, a une place de choix de mon placard et je vous invite à venir le partager avec moi!!!!