Home > Littérature > Bas les masques !


Maison Notre Dame du Monde Entier, France. Décembre 2011 ©Points-Coeur

La forêt alentour, en son sein maternel,
Pleure à chaudes larmes sa triste destinée.
Violée, dépouillée de ses biens corporels,
La voici toute nue, des passants la risée.

Où donc a disparu ce manteau flamboyant
Qui, des enfants émus, réjouissait les yeux ?
Quel est donc cet intrus au regard malveillant
Qui d'un geste impromptu déshabille ces feux ?

En un grand coup de vent, l'hiver comme un voleur
Fait tomber le masque, exposant leurs faiblesses,
Les arbres abattus, effeuillés en plein cœur,
Dans un cri lancinant de gémir n'ont de cesse.

Alors humiliés, dépourvu de ses charmes,
La Nature éperdue embrasse les saisons.
Enracinée, debout, l'espérance aux armes,
Elle attend résolue le printemps des bourgeons.

À bien contempler cette étrange vie
Qui jaillit d'une Dame en pleine lumière,
Mon cœur d'homme assoiffé de ce même cri
Ose ainsi se livrer au souffle du Mystère !

 

 

Vous aimerez aussi
Les voeux de Dietrich Bonhoeffer ou la grande Allemagne face à la barbarie
Pietá
Le roi David
« L’adieu » du poète Yves Bonnefoy

3 Commentaires

  1. Guillet

    Que de sensibilité et de tendresse pour Dame nature si bien personnalisée .merci pour ce beau tableau d’une forêt que nous aimons tant.Francoise