Home > Fioretti > « La gloire de Dieu, c’est l’homme debout »

« La gloire de Dieu, c’est l’homme debout »

7 septembre 2012

Internat de Serguiev Possad, Russie, dans l'aile des « couchés ou grabataires », qui, heureusement, le sont de moins en moins.

 

Il est intéressant de savoir que la position couchée, qu’occupaient avant ces enfants dits « inéducables », était justifiée médicalement. Maintenant, les médecins (et l’ensemble du personnel en conséquence) ont bien dû changer de point de vue puisqu’il s’avère que la station debout ne se révèle en rien néfaste et que, de plus, ces enfants démontrent qu’ils sont capables d’apprendre bien des choses.

La mise en station debout est ici aidée par un « verticalisateur » ou « parapodium », machine assez impressionnante qui a le mérite de permettre à l’enfant d’être debout, de tonifier petit à petit une quantité de muscles et ensuite, par un balancement latéral, de le faire avancer et simuler le mouvement de la marche. Il est visible que ces enfants sont heureux de découvrir les nouvelles possibilités qu’offre la station debout, l’ouverture à un autre horizon visuel (couchés, ils n’avaient que le plafond comme point de vue), une plus grande autonomie…

Et moi, qu’est-ce qui m’aide à devenir vraiment ce que je suis ? Qu’est-ce qui, dans ma vie, me sert de verticalisateur ? Qu’est-ce qui me met debout ? Me donne du tonus, du sens pour que je ne subisse pas mon existence mais qu’elle soit un moyen d’aller vers l’autre, l’Autre ?

 


© Emmanuel Pêtre/BICE

 

Vous aimerez aussi
Au coeur des inondations au Pérou
Pèlerinage à Rome des personnes de la rue : témoignage
Instrument de la Miséricorde de Dieu
Brésil : une église du XVIIIème siècle restaurée par les villageois