Home > Sciences > Livre du mois : les dix grandes découvertes de la médecine

Livre du mois : les dix grandes découvertes de la médecine

de Bruno Blaise   21 février 2013
Temps de lecture 3 mn

Cet ouvrage, coécrit par les docteurs Meyer Friedman et Gerald W. Friedland (qui à eux 2 comptabilisent 112 années de pratique de la médecine), recense en dix chapitres les plus grandes découvertes de la médecine. Les auteurs ne se contentent pas d'exposer des découvertes ponctuelles mais racontent les progrès réalisés dans chaque domaine, présentent les hommes à l'origine de ces découvertes, vrais scientifiques ou savants malgré eux.

Le hasard ou la chance était certainement responsable de 4 des 10 plus grandes découvertes. Si l’eau de pluie d’Antoine Van Leeuwenhoek n’avait pas séjourné plusieurs jours dans un récipient ouvert, il n’aurait pu y déceler la moindre prolifération bactérienne avec son microscope. De même, Crawford Long n’aurait jamais trouvé un anesthésique parfait si un matin il ne s’était pas souvenu des circonstances dans lesquelles la veille au soir, au cours d’une éther-party, il s’était grièvement blessé au bras sans ressentir la moindre douleur.
Personne ne peut dire aujourd’hui à quel moment les rayons X auraient été découverts si Röntgen n’avait pas, par hasard, jeté un coup d’œil à un petit morceau de papier qui, par chance, se trouvait près de son tube de Crookes, et s’il n’avait remarqué sa fluorescence.
Alexandre Fleming enfin n’aurait jamais pu observer l’action antibactérienne de la pénicilline si une petite spore de Pénicillium n’était tombée dans une boîte de Pétri inoculée, par hasard avec une bactérie sensible à l’action de la pénicilline.

Mais il fallait plus que de la chance. Ces découvertes ont toutes demandé de la patience, de la persévérance et de l’ordre.
Si Van Leeuwenhoek et ses émules n’avaient pas révélé l’existence des bactéries, Fleming ne se serait évidemment pas acharné à combattre leur prolifération. 7 des 10 découvertes ont eu pour cadre des écoles de médecine ou des universités ; seuls Van Leeuwenhoek, Jenner et Long travaillèrent dans des environnements non académiques.
On constate qu’aucun des 10 découvreurs n’était un génie. Tous étaient dotés d’une curiosité intense, assortie d’un esprit méthodique et passionné par l’investigation. La curiosité de Harvey ne se limitait pas au cœur, aux artères et aux veines. Elle s’enflamma aussi pour les mégalithes de Stonehenge. Van Leeuwenhoek ne se contenta pas d’inspecter de l’eau de pluie avec son microscope. Il examina et décrivit la langue d’un porc, le crottin d’un cheval, le cristallin d’une baleine, l’œil d’une mouche. Il voulut surtout savoir de quoi étaient faits son sang, son sperme, le tartre de ses dents.
Si Fleming n’avait pas été un homme très curieux, à son retour de vacances il aurait simplement mis à la poubelle une boîte contenant des cultures et des moisissures jaunâtres. Mais il fut intrigué de voir qu’à la périphérie de la moisissure, la croissance des bactéries était ininterrompue. Il entreprit alors une investigation méthodique qui aboutit à la découverte de la pénicilline.

Après leur découverte, ils sont tous passés à autre chose.
Nos 10 chercheurs aspiraient à la gloire, à la seule exception de Harrison. Vésale, 5 ou 6 ans avant la publication de Fabrica en 1543, voulait devenir le médecin attitré de l’empereur Charles Quint ; plus tard, Fleming et Wilkins ambitionnaient un prix Nobel. Mais aucun n’était vraiment attiré par l’argent. Ce n’est malheureusement plus le cas aujourd’hui. A cause des laboratoires pharmaceutiques qui ne visent que le profit, les savants actuels sont nombreux à briguer autre chose que la renommée. Ils veulent tirer les bénéfices de leur découverte.

La plupart de nos 10 chercheurs étaient jeunes (âge moyen 32 ans) au moment de leur découverte. Seul Röntgen avait dépassé 50 ans. Au prochain siècle, les progrès de la médecine seront plus importants que ceux des 6 derniers siècles. La puissance formidable qu’ont donnée à la médecine le chimiste, le physicien et l’ingénieur dépasseront de très loin tout ce que l’on est capable d’imaginer à l’heure actuelle. Nous donnerions beaucoup pour savoir quelles seront les dix prochaines grandes découvertes…

 

Vous aimerez aussi
Santé : retrouver l’équilibre
Le jeûne en médecine : atout ou arnaque?
Il n’est jamais trop tard !
Chris Bonington : les horizons lointains