Home > Style de vie > Chef Christophe Bonnegrace : La star, dans la cuisine, c’est le produit

Chef Christophe Bonnegrace : La star, dans la cuisine, c’est le produit

A l’âge de 14 ans, chef Christophe Bonnegrace, originaire de Provence, a horreur de l’école, il ne veut plus y mettre les pieds. Il aime cuisiner avec sa grand-mère mais quand sa mère lui propose de commencer un apprentissage en cuisine il lui répond du tac au tac : « Ce sont les filles qui cuisinent ! » Aujourd’hui, doté d’une expérience internationale, il est chef au restaurant La Villette dans le « Village » à New York et vient d’entrer dans la prestigieuse liste des « Best Chefs America 2013 ».

Après trois années d’apprentissage, Christophe est dégoûté de la cuisine. Issu d’une famille de policiers et militaires, il s’engage à son tour dans l’armée et est envoyé en mission en Afrique. Là, il découvre la personne qu’il est vraiment et ce qu’il souhaite pour sa vie. Ce qui le forme intérieurement dans cette expérience de maintien de la paix sont le respect, la solidarité et la fraternité entre les soldats : « Chacun était là pour aider l’autre », dit-il. De la rencontre de quelques tribus africaines loin de tout, il apprend l’humilité et surtout la capacité à vivre simplement et joyeusement en toutes circonstances. Aujourd’hui, il veille au respect de chacun de ceux qui travaillent en cuisine, et cherche à donner à chacun sa chance quel qu’il soit.

En 1992, curieux, il part visiter Los Angeles et décide finalement de s’y installer. Son parcours l’amène à travailler dans des restaurants tels qu’Aristoff-Caviar and Fine Foods à Beverly Hills ou encore Little Buddha à Las Vegas. Il met également en place la Prime Steakhouse du prestigieux hotel Bellagio. Pour les Mirage Hotels, il prend la direction de treize restaurants totalisant plus de 600 employés. Pour Royal Caribbean, il suit les menus et la cuisine pour neuf luxueux bateaux de croisière. Il ouvre aussi des restaurants en République Dominicaine, en Égypte et en Israël.

Dans sa jeunesse, il aimait s’inspirer d’Alain Ducasse, de Paul Bocuse et de Daniel Boulud. Il a même pu travailler avec Jean-Louis Palladin, connu pour sa créativité et sa capacité à transmettre sa passion et son art de la cuisine à qui le demande[1]. Aujourd’hui, après 30 ans de cuisine, Christophe ressent toujours le besoin d’aller derrière le fourneau. Il avance en se remettant sans cesse en question : « Une nouvelle journée, un nouveau service à faire est à chaque fois un défi ».

La passion de Christophe, c'est le produit, sa couleur, son goût, sa taille. Il va jusqu'à jusqu’à dire : « La star, dans la cuisine, c’est le produit ». Il est à la recherche de nouveaux goûts en mariant les ingrédients pour donner quelque chose d’extraordinaire. Il s’amusait dans quelques restaurants à associer les produits asiatiques et latino-américains avec des techniques françaises et chinoises. C’est le produit qui est l’essentiel et il est noble : « Servir un bon filet de bœuf bien présenté sur l’assiette est une belle marque de respect pour l’animal. Jusqu’à la fin, je veux lui donner le respect ».

A New York, Christophe cherche à retrouver les goûts de son enfance. Il veut recréer ce qu’il a connu lors des repas de famille entouré de ses grands-parents et parents. Nous retrouvons donc une cuisine française traditionnelle à caractère provençal où l’huile d’olive, l’ail, les olives, les tomates, le citron et le vin blanc sont largement utilisés. Il ne reste plus qu’à savourer !

Restaurant La Villette : http://lavillettenyc.com/

Les recommandations du chef pour votre visite :

Le lapin à la moutarde avec olives vertes et champignons

La salade de poulpes

Vous aimerez aussi
Les recettes de Lucette : la soupe au pistou
A quoi sert de mourir à quatorze ans ?
La New York Fashion Week, ou le début du printemps !
N°5 Culture Chanel