Home > Société > Maïdan, un an après (2)…

L'an dernier, les photos de Klementia Dymyd se faisaient jour et nuit l'écho des évènements de Maïdan sur internet. Rétrospective épurée de tout commentaire de cette "révolution de la dignité", Klementia publie un livre avec son père, Mychajlo Dymyd (voir interview du 26/12) où paraisse 450 de ses 2000 photos. Cet extrait de « Kaminnia Maïdanou – Les pavés de Maïdan » nous dévoile en avant-première le regard d'une jeune fille sur la réalité tragique de son pays et sur la mission sacerdotale au beau milieu des flammes.

web IMG_1755

(c) Klementia Dymyd

(c) Klementia Dymyd

(c) Klementia Dymyd

(c) Klementia Dymyd

(c) Klementia Dymyd

(c) Klementia Dymyd

(c) Klementia Dymyd (en pourparlers avec les Beirkut sur la photo)

 

 

Vous aimerez aussi
Le Christ est ressuscité !
Ukraine : rencontre avec le père Alexandre, orthodoxe
Le feu vivant ou la transmission d’un appel
Une figure paternelle, un maître de prière : Mgr Antoine, métropolite de Souroge

1 Commentaire

  1. Bérenger

    Malheureusement, en lisant cet article, je ne peux souscrire à aucune de ses assertions, sauf celles qui concernent la foi des Ukrainiens.
    Tout le reste ne fait que montrer une ignorance, complète à mon sens, de la réalité géopolitique actuelle.
    Et le cas de L’Ukraine ne représente pas une réalité isolée même si l’on comprend, oh! combien, que c’est pour ce peuple une rencontre particulièrement riche de sens et émouvante avec la « liberté  » à laquelle aspiraient ceux qui ont été écrasés sous le joug de ce communisme monstrueux célébré par tous les crétins invertébrés occidentaux qui les avaient abandonnés complètement !
    Mais pour autant, les Ukrainiens devraient être un peu mieux avertis de ce que ces salopards anglo-euro-americains continuent à faire dans le monde.
    Il vaudrait mieux qu’ils pigent le plus vite possible ce qui risque d’arriver à leur malheureux pays s’ils s’obstinent dans une lecture aussi tronquée et aveugle des événements actuels.
    Cette spirale dans laquelle nous sommes entraînés, nous, les Européens, au nom du dieu « consommation », élimination des plus faibles, fabrication de « l’homme nouveau  » affranchi de toute dépendance d’un Amour créateur: voilà devant quoi vous allez vous retrouvez si vous n’ouvrez pas les yeux.
    Et commencez déjà par vous demander qui sont les dirigeants actuels de votre pays: cessez de croire que cela fait 10 ans que certains pilotent le Dombass ou Lugansk dans un esprit de dévouement démocratique: ils sont pires encore que le précédent !!! Parce qu’ils sont liés à ce qu’il y a de pire dans le camp occidental….. ( le fils de Biden, pour ne prendre qu’un seul exemple: qu’est-ce qu’il fout chez vous ? Poser la question, c’est y répondre !)