Home > Style de vie > Le sacrifice du Lieutenant-Colonnel Arnaud Beltrame et la primauté de la compassion

Le sacrifice du Lieutenant-Colonnel Arnaud Beltrame et la primauté de la compassion

Son intervention a ému l'hémicycle. Ce mardi 27 mars, après la minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Trèbes et Carcassonne, Jean-Luc Mélanchon s'est adressé au premier ministre, lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale.

« Mesdames messieurs, collègues.

À Trèbes et à Carcassonne, comme ailleurs auparavant, l’acte terroriste a déployé une abjecte violence. Mais qui était calculée. Son but : subjuguer la raison, imposer la soumission à la peur qui pousse au chacun pour soi. Et, pour finir, abolir la norme humaine.

Alors que le pire était en place, cependant, j’ose le dire : le mal a été vaincu. Parce que la scène a été inversée. Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a remis le monde humain en ordre. Il a réaffirmé la primauté de la compassion. Il a assumé la primauté d’un altruisme absolu : celui qui prend pour soi la mort possible de l’autre, illustrant ainsi les valeurs de foi et de philosophie auxquelles il était attaché personnellement.

En ce sens, le lieutenant-colonel… En ce sens, le lieutenant-colonel Beltrame est un héros de la condition humaine. Certes, son sacrifice n’efface ni la douleur, ni le sang, ni la mort. Mais il nous fait devoir. Devoir impératif et impérieux : à notre tour de refuser à l’ennemi quelque victoire que ce soit. Et d’abord celle de la division, de la confusion et de la polémique qui viendrait à nous déchirer.

Monsieur le Premier ministre,

Opposition, nous vous disons : nous sommes certains que vous, vos ministres, et tous les services de l’État avez, dans cette circonstance, fait tout ce qui était en votre pouvoir, du mieux que vous pouviez.

Monsieur le Premier ministre,

Nous sommes disponibles pour l’union autour de la mémoire de ceux qui sont morts et de l’exemple qu’ils nous donnent. Appelez-nous à un deuil national et nous vous répondrons favorablement. » 

 

L’actualité nous a également montré les interventions du prêtre ayant accompagné le Lieutenant-Colonel Beltrame dans ces derniers instants, celui de son épouse, ainsi que le mot du pape François

Vous aimerez aussi
Dans les forces très spéciales de l’armée céleste
Attentats : « Dieu est proche de ceux qui ont le coeur brisé »
« Déployer des soldats dans la rue ne sert à rien »
JMJ et attentats : à quoi ressemble une foule lorsque Dieu est là

4 Commentaires

  1. Clément Imbert

    Comment ne pas penser à la belle invitation que faisait le député Huanig à ses confrères du parlement autrichien lors de son discours d’Adieu (relire l’article ici). Avez-vous chers collègues, le courage de féliciter votre adversaire politique, au-delà des frontières partisanes, s’il a fait ou dit quelque chose que vous considérez comme positif ? Je suis convaincu que de telles attitudes feraient du bien à la culture politique, et que la démocratie en sortirait renforcée. Merci Mr Mélenchon d’avoir pris cette invitation au sérieux !

    Voici la version vidéo qui mérite d'être regardée, car l'hémicycle était bien plein : https://www.huffingtonpost.fr/2018/03/27/jean-luc-melenchon-rend-hommage-a-arnaud-beltrame-et-recoit-une-rare-ovation-de-lrem-et-lr-a-lassemblee_a_23396465/

  2. Aude Guillet

    « Celui qui prend pour soi la mort possible de l’autre ».

    Ce mystère de substitution vécu par le colonel Beltrame ne peut que nous  renvoyer à l'admirabile commercium par lequel le Christ a assumé nos fautes et nos déficiences en se substituant à nous.

    «Mettre en jeu son âme pour ses frères, comme l'a fait le Seigneur lui-même écrivait Urs von Balthasar, ce n'est point pratiquer une forme héroïque d'amour qui trancherait sur la vie quotidienne de chaque jour, c'est l'alpha et l'oméga de cette vie». 

     

     Il y a deux mois en Russie, un jeune orthodoxe Georgy Velikanov (diplômé de la faculté de théologie de l'Université humanitaire orthodoxe St. Tikhon. catéchiste missionnaire, choriste), livrait aussi sa vie pour un inconnu. En voulant sauver un homme de la rue tombé sur les rails d’un quai, c’est lui qui est mort à sa place,  prenant le train à grande vitesse de plein fouet.

     

    "Et savez-vous ce que j'ai compris?  Que le Seigneur accepte l'un de nos sacrifices. Pour Lui, chaque mouvement de notre cœur vers Lui, chaque acte d'amour et de don, chaque acte, pensée ou mot dans lequel l'amour s'est manifesté est très, très précieux. Pour lui, c'est un cadeau … Et peu importe,  que nous donnions un peu ou beaucoup et à quel point l'emballage sera beau. Il semble que juste sourire à une personne est une petite chose, mais en réalité c’est TOUT. Et le Seigneur ne nous demande pas – de donner autant que les saints ou ceux qui nous donnent leur exemple et à qui nous voudrions (mais ne pouvons pas) imiter. Il regarde le potentiel de chaque âme, ses capacités et sa force. », a déclaré Georgy Velikanov en 2012.

     

    Funérailles de Georgy Velikanov  :

    https://www.facebook.com/100001830718605/videos/1832116983525974/UzpfSTE1NjUzMTEzMjY6MTAyMTA2NDkxNTQwOTYxMDA/

  3. Aude Guillet

    Prions  pour les victimes et leurs familles

     Ce matin, lors de la retransmission de l’hommage des victimes  à Trèbes, nous avons vu la peine immense des familles mais aussi l’attitude si belle du petit fils d’une des victimes de l’attentat. Marchant avec peine à cause de son handicap, il est le seul à avoir fait  le signe de croix devant le cercueil de son grand-père : un signe de croix beau, large qui embrassait tout et tous….

     

     

     

  4. Bruno ANEL

    Arnaud Beltrame etait un franc-maçon converti . Il appartenait à la grande loge nationale de France (GLNF). De tradition anglo-saxonne, cette obédience est tolérante envers les convictions religieuses. Il n'en demeure pas moins que l'officier y avait été formé à la pensée rationaliste , dans laquelle certains n'hésitent pas à voir dans  la "lumière" opposée à l'"obscurantisme" , notamment religieux. Il est interessant de constater que c'est dans cet etat de réfléxion – ou malgré lui – qu'Arnaud Beltrame a reçu le don de la foi . Ce don peut nous surprendre à tout âge et dans toutes les histoires individuelles: je pense ici au chemin de Damas de St Paul. La foi, cette rencontre de Dieu, peut être le fruit d'une transmission du passé, mais elle est aussi est une perpétuelle nouveauté faisant irruption dans une vie.