Home > Société > Les émeutes en Angleterre

de Dora Nganya            25 août 2011

Dora qui habite à Londres, nous fait part de son expérience des émeutes qui ont marqué tout le monde.

« La réaction était peur, frustration et déception avec la police et les émeutiers. »

CC BY Peter G Trimming

Il est à peu près cinq heures de l’après-midi quand je quitte le campus pour la maison. Je ne sais pas trop ce qui se passe : il y a beaucoup de rumeurs. Les informations les plus sérieuses disent que tout a commencé à Tottenham et s’étend vers Brixton, Peckam et Lewisham,c'est-à-dire près de la zone où j’habite. Le chauffeur d'autobus présente ses excuses car il ne peux aller jusqu’au terminal. Tout d'abord, il semble qu’il ne se passe pas grand chose, mais tandis que nous nous rapprochions de la rue commerciale nous pouvons voir un groupe de jeunes et la police à leur suite. Les vitres des magasins viennent d'être brisées, un bus incendié et l’on peut voir la fumée d'une maison en feu juste au-dessus de nous. Il y a de la panique dans l'air et beaucoup de tension. Ce soir-là, je suis, quand même, bien arrivée chez moi après une longue marche.

Ce qui a provoqué l'émeute

Tottenham est l'une des régions de Londres dont le taux de chômage est le plus important. La majorité des habitants n'a pas d’emploi, surtout les jeunes. Le taux de chômage élevé conduit généralement à une population frustrée. Mark Duggan, un jeune de vingt-neuf ans qui résidait là, a été tué le 4 août  2011 par la police lors d’une arrestation. Les habitants se révoltèrent en raison de l'absence d'information concernant les circonstances de sa mort. La famille de Mark Duggan dit qu'elle était vraiment irritée de ne rien savoir et sa colère a attisé les tensions immédiatement avant l'émeute du samedi à Tottenham.

Qu'est-ce que nous appelons la justice ? Si c’est ça la justice, que dira-t-on de la violence et de la criminalité ?

Le samedi suivant, des centaines de personnes – jeunes en majorité – se sont réunis paisiblement devant le commissariat de police de Tottehman en demandant « Justice » pour Mark. Mais cette protestation pacifique contre les actions de la police a vite été utilisé par les opportunistes, les pyromanes et les voleurs pour agir violemment. A présent, tout le monde cherche à blâmer l'autre que ce soit la police ou les émeutiers. Il est clair que la police aurait dû donner plus d'information concernant la mort de Mark. Le sous-commissaire adjoint Stephen Kavanagh finira quand même par expliquer : « Je veux m'excuser auprès de la famille Duggan car je pense que la commission des plaintes à la police indépendante et à la police métropolitaine aurait pu gérer les besoins de cette famille plus efficacement ». Mais, hélas, les excuses et l'information arrivent quand l’émeute a déjà pris une autre ampleur. Toutefois, aucune réponse, aucune justice, aucune paix ne viendront des pillages de magasins, des incendies de bâtiments et d'autobus, des personnes qui ont perdu leur vie et de la souffrance de leurs proches. La réaction était peur, frustration et déception avec la police et les émeutiers.

Pourquoi tant de violence pour se faire comprendre ? Communiquer est-il difficile à ce point ?

Qu'ont-ils en commun tous ces endroits qui ont été marqués par les émeutes à Londres ? La seule raison de ces émeutes est-elle la mort de Mark ? Il semble plutôt que si les membres d'une société deviennent dévastateurs de leur propre communauté, il certains aspects sociaux sont problématiques.
De fait, il est difficile de cerner un motif unique pour expliquer les émeutes. Certains disent que cela a à voir avec la tension entre les jeunes et la police ou encore avec le manque d'opportunités que les jeunes ont dans la société. Ceux-ci sont privés non seulement d'un point de vue social et économique, mais aussi d'un langage politique et de moyens pour exprimer leur colère et leur hostilité face à l'autorité.Leur langage est donc l'agressivité. Il s’agit ici des symboles d'un système politique et économique qui a laissé ou créé des exclus, des marginalisés sans emploi et inapte au travail. Un témoin dira : "La majorité des jeunes regardent et disent : “Qu’est-ce que nous allons avoir demain ? Qu’est-ce qu’il y aura pour nous ? » Ils ont besoin d'aide, ils ont besoin d’orientation.
L’obsession britannique pour les marchés économiques a créé une société où la réussite économique est reine. Du coup l'enseignement a pour but principal de former les gens à être des agents de succès sur la place du marché, plutôt que des individus parfaitement réalistes qui auront le souci de contribuer au bien des communautés, peuples et nations autour d'eux. Il semble que les perdants n'estiment rien avoir à perdre dans la destruction de ce que les gagnants ont gagné. Certains tenteront de lier le problème à un groupe ethnique et diront que les relations entre la police et la communauté afro-caribéenne demeurent problématiques. Jack Manu, un étudiant dira : "La police ne nous parle jamais, ils nous ignorent, ils ne pensent pas que nous sommes humains dans cette région." Yianna McIntosh confirmera en disant que « la façon dont ils attaquent les jeunes dans la région est absolument ridicule (…) La frustration de la jeunesse est en partie à cause de la façon dont elle est traitée par la police ; les jeunes sont vraiment en colère contre la police." Il est clair qu'il s'agit vraiment d'une génération en colère !

Le rôle de la police dans l’affaire

La police a-t-elle enflammée la foule qui, initialement, protestait pacifiquement suite à la mort de Mark Duggan ? Il est impossible de répondre à cette question avant la fin de l'enquête indépendante. Certains commentateurs disent que la police a perdu le contrôle, mais c'était une affaire délicate car il ne s’agissait pas seulement d’une jeunesse au chômage et de la pauvreté présente dans certaines zones, mais aussi d’une minorité raciale dite « discriminée. » Cependant, la population se plaint de la lenteur des initiatives des autorités policières face aux dégâts qu’ont causés les émeutiers.

Quelles ont été les solutions proposées ?

Depuis le début des émeutes, plus de 1297 suspects sont passés devant la cour : 66% sont âgés de moins de vingt-cinq ans, 18% sont âgés de onze à dix-sept ans. Dans les médias, on parle moins des raisons principales des émeutes et des résolutions qui ont été prises. Il est plutôt question de chercher à maîtriser ce vandalisme grâce aux institutions policières spécialisées et à des sanctions sévères qui seront prises comme punitions. Il est clair que violence et pillages sont inacceptables et illégales, mais il est aussi essentiel de s'ouvrir et de chercher à comprendre en profondeur la vie de ceux qui sont violents. Par conséquent, châtiment et dialogue doivent aller de pair afin de résoudre ces malentendus pacifiquement. Si ces jeunes étaient scolarisés ou employés, il est évident qu’ils ne seraient pas dans les rues. La véritable solution réside-t-elle dans l’éducation de ces jeunes et les mesures prises pour la baisse du taux de chômage ?
 

CC-BY-3.0 (www.creativecommons.org/licenses/by/3.0)

Source d'informations : BBC, Guardian, Blog Britologywatch

 

Vous aimerez aussi
Brexit : « I’m still alive anyway. »
Pourquoi des émeutes au Royaume-Uni ?

4 Commentaires

  1. gabrielle bonansea

    j'ai suivi les émeutes à la télé mais je ne savais pas queton quartier était concernée ma petite Dora. J'espère que tu n'en a pas subi de conséquences Je t'embrasse Gabrielle

  2. Dora Nganya

     
    Salut Gabi
    Tout va mieux à présent. Je n'ai pas été personnellement affectée. Mais c'était très triste d'assister à tout ça. il y a encore beaucoup à faire pour les jeunes en Angleterre.
     
    J'espère que tout va bien de ton cote.
    Dans l'amour du Christ,
     
    Dora
     

  3. MBENGUE Alexandre Douglas

    Olala…. Dora, j'imagine que ça n'a pas été facile du tout !!! Malheureusement, peu de gouvernements discerneds ces émeutes des sonnettes d'alarme à leur égard venant des communautés "défavorisées" (les jeunes non scolarisés et en chomage ds le cas présent selon ton analyse). Espérons qu'avec le temps et le dialogue, le message passera. Très bel article Dora.

  4. holane

    wehhhhhhh ma soeur cetait vraiment chaud javais mm pas su kil yavait des emeutes a londres. tres beau article. Dieu merci tu n'as rien. bisou cherie