Home > Fioretti > La situation dans le quartier du Point-Cœur d’Alep

La situation dans le quartier du Point-Cœur d’Alep

d'Agnès Nebra       11 avril 2012

Le 18 mars dernier, un dimanche, à Alep, une explosion à la voiture piégée est venue marquer cruellement l’anniversaire d’une année de chaos en Syrie.


Permanence au Point-Coeur ©Points-Coeur

Cet attentat a eu lieu à l’une des entrées d’une grande avenue où était situé le quartier de notre Point-Cœur, fermé depuis l’an dernier. Toutes les vitres de L’église Grecque-Catholique où nous nous rendions régulièrement à la messe ont été soufflées, mais le plus difficile est de savoir que la voiture a explosé entre deux immeubles où habitent nos amis, des personnes que nous allions visiter, chez eux. Il y a eu plusieurs morts.

Des slogans ont couru dans une ville au nord « Les Alaouites[1] dans le cercueil et les Chrétiens à Beyrouth » … des voyous ont arreté les camions qui livraient le fioul aux grandes villes ; une livraison entière de pain a été retrouvée dans un canal près d’Alep, jetée dans l’eau ? Dans un village à majorité chrétienne que nous connaissons, les appels téléphoniques n’aboutissent plus. L’indicatif qui permettait d’entrer en contact avec l’étranger a été retiré, plus d’appels possibles. Pourquoi ? Est-ce cela la révolution, ce fameux désir de « printemps arabe », mais qui fleurit pour qui ?

Malgré cela, nous savons que nos amis continuent plus que jamais de fréquenter les églises, d’affirmer paisiblement leur foi par leur simple présence et par leur courage, en restant dans leur pays, qu’ils aiment. Ils continuent de vivre, pas seulement pour eux-mêmes, mais pour les autres.

Cette simple attitude est le signe d’une grande fermeté d’âme et aussi d’une dignité exemplaire. Ils manifestent l’attachement à leur pays, un amour pour leur vie et surtout, une espérance forte alors que le travail de sape qui se fait sournoisement pourrait les faire vaciller.

Deux de nos jeunes amies du quartier – dont une qui devait partir cette année en mission avec Points-Cœur – continuent nos apostolats. Elles visitent des personnes recueillies par les Sœurs de Mère Teresa. « Moi je veux continuer ce que vous faisiez, comme une de vos amies, simplement, parce que je veux vivre. »

Nos amis ne parlent pas de politique, ils savent leur équilibre fragile, mais ils adhérent, par leur vie. Reste à savoir de quoi veulent vivre ceux qui agitent cet épouvantail de démocratie irrespirable, qui étouffe l’humanité ?


[1] Le Président Bachar-el-Assad fait partie des Alaouites, une branche de l'Islam

 

 

 

 

 

 

Voici quelques adresses de sites pour avoir une information un peu différente sur la Syrie :

http://www.infosyrie.fr/

http://www.chretiente.info/201204044741/syrie-un-cessez-le-feu-immediat-demande-pour-paques/

http://collectifpourlasyrie.monsite-orange.fr/lettreouverte/index.html

Vous aimerez aussi
Cuba : une leçon de vie
Frat’Max, qui es-tu ?
Rien n’est jamais mort !
En Syrie, les pierres crieront

1 Commentaire

  1. Guillet

    Merci pour ce témoignage « en direct »et pour l’article du « Collectif pour la Syrie » qui éclairent tous deux une vision du pays que personne n’analyse de la sorte.Ils m’eclairent sur des question que je me posais depuis le début des événements en Syrie.FG