Home > Fioretti > Points-Cœur dans le New York Times !

Points-Cœur dans le New York Times !

C'est une première dans les bientôt 10 ans de présence de Points-Cœur aux Etats-Unis : ce dimanche 30 octobre, le New York Times consacrait une page entière à la mission de Points-Cœur dans les Housing Projects (logements sociaux, type HLM) de Brooklyn, NY, sous le titre : "Nestled in the Projects and Nourishing Souls" (« Blottis dans les HLM, et nourrissant les âmes »).

L'article, qui est également lisible sur le site du journal américain, est accompagné de photos montrant les volontaires de Points-Cœur dans leurs activités quotidiennes : une visite chez Epifania, l'anniversaire de Bobby, célébré au Point-Cœur, une femme en pleurs rencontrée à la sortie du Brooklyn Hospital, et les indispensables temps de prière dans le silence de la petite chapelle du Point-Cœur. Pour réaliser cet article, les journalistes Corey Kilgannon et Ruth Fremson nous ont rendu trois visites. Ce qui nous a le plus marqués dans leur attitude, c'est leur réelle curiosité à l'égard de ce que nous vivons. Ils n'arrivaient pas avec un article déjà tout prêt, mais avec des yeux grand ouverts, prêts à se laisser étonner par quelque chose de nouveau, ou mieux : désireux de rencontrer quelque chose de nouveau. A noter également que le regard de Ruth Fremson s'arrête en particulier sur la dimension de prière et de silence de Points-Cœur, choses qui à New York ne sont pas si communes. Silence de la chapelle, qui se poursuit dans les visites, comme si celles-ci n'avaient d'autre but que de créer des espaces de silence et d'écoute profonde dans cette ville particulièrement bruyante et mouvementée. Comme si cette ville, par ailleurs si vivante, souffrait cependant d'un manque de silence, d'une sous-nutrition des âmes…
 
 
Cet article est pour Points-Cœur une première et une opportunité. Nous vous invitons chaleureusement à nous aider à le diffuser en créant un lien vers cet article sur votre page facebook ou, pour nos lecteurs anglophones, en laissant un commentaire au bas de l'article sur le site du New York Times.
 
"Spread the word!"
 
Vous aimerez aussi
La compassion à la lumière de l’art
Au coeur des inondations au Pérou
Schmemann : La prière de Carême de Saint Ephrem le Syrien
« L’art c’est l’espérance et l’affection qui parfume les douleurs des hommes »