Home > Société > Sandy, la tempête qui a fait tourner la tête aux américains

Sandy, la tempête qui a fait tourner la tête aux américains

New York, New York, capitale du monde, grande parmi les grands, que t'est-il arrivé ? L'ouragan Sandy s'en est allé, mais la grande pomme est marquée, une cicatrice est restée ! Que la souffrance de beaucoup puisse au moins rester gravée comme un signe du lieu de l'Essentiel…  

Il y a un peu plus d'une semaine, Sandy, était sur le point d'arriver à New York, après avoir dévasté déjà bien des terres. Sandy n'est pas arrivé sans crier gare et les mises en garde ont été nombreuses. Mais New York en a vu d'autres ! Elle a bien échappé à l'ouragan Irène il y a un an, qui était censé venir droit sur la ville, elle peut aussi être épargnée par celui-là ! Certes, les dégâts sont impressionnants dans les autres villes et le gouverneur veut être prudent. Pour éviter le pire, beaucoup de monde est évacué, les équipes sont sur le pont, prêtes à réagir. Mais personne n'est alarmé outre mesure. Évidemment, chacun a prévu de rester enfermé chez soi et beaucoup ont, au cas où, quelques provisions supplémentaires, quelques bougies et de l'eau. Tout le monde sait que le courant peut être coupé. Alors, il ne reste plus qu'à attendre. Attendre que le Ciel se manifeste ! Et le Ciel s'est manifesté.

 


Manhattan dans le noir après Sandy CC BY-ND Stefan Leijon

Car ce lundi 29 octobre, c'est le Ciel qui décide, qui décide de ce que je vais faire, combien de temps cela va prendre. Le Maître des lieux, appelé "Business" est – pour un jour – détrôné. Celui qui règne depuis des générations a cédé la place et la ville entière obéit tout à coup à Quelqu'un d'Autre. Quelqu'un a appuyé sur "pause" et la machine s'est arrêtée : les trains, les métros, les magasins, tout est fermé. Même sur Internet, il ne se passe plus grand chose – à part les nouvelles -. Alors tout le monde finalement lève la tête. Chose inhabituelle que de détourner son regard de son téléphone, Ipad ou blackberry, de lever la tête pour regarder le ciel. On scrute le ciel, ne sachant trop ce que la prochaine bourrasque réserve, mais au passage, on découvre aussi ce qui est autour de soi et surtout "qui" est autour de soi… Et c'est une découverte. Découverte du voisin, découverte que tous appartiennent au même monde. Trader ou balayeur, habitant dans la plus belle tour du Financial District ou dans un quartier tout pauvre du fond du Queens, tout le monde est de la même taille en face des vagues immenses, en face des arbres qui tombent et devant l'eau qui monte. Tout le monde devient "semblable" sous le Ciel, tout le monde se ressemble dans le noir ! Tout à coup, on goûte la présence de l'autre différemment puisque c'est à la chandelle ; on se serre les coudes dans le froid, on partage les couvertures, on monte les escaliers ensemble, on fait tous la queue pour l'essence.

Sandy n'est pas arrivé sans prévenir, mais il est bien arrivé comme une surprise ! Après la surprise des dégâts si violents, la surprise est la durée : la durée des conséquences. Et comme si l'on n'avait toujours pas compris, la neige vient de nouveau retirer le courant à ceux qui l'avaient tout juste retrouvé. Décidément, le temps a décidé d'expliquer à l'homme qu'il n'a pas le dernier mot. Peut-on espérer que ce début d'hiver reste dans le cœur des new-yorkais comme une question fondamentale : "Est-ce mon boss ou moi-même qui me donne la vie chaque jour ?", afin de se demander ce qu'on fait de Celui dont dépend notre vie ?

Histoires de voisins…

"Cette épreuve est l'occasion de belle solidarité et sera sans doute fruit de bons souvenirs, toute la famille qui dort dans la même pièce pour se tenir chaud, dîner à la bougie…"

"Tout le monde s'est retrouvé à la boutique du coin qui a mis en place un générateur pour que chacun puisse brancher son téléphone".

"En arrivant dans un nouvel immeuble à New York, surtout ceux des plus chics, les relations avec les autres propriétaires ou le conseil d'administration de l'immeuble, qui n'est composé que de voisins, ne sont pas toujours simples. Nous avons été passés au peigne fin, tout est une question de savoir combien d'argent nous pourrons mettre dans les travaux, si nous pourrons respecter les règles de cohabitation. Depuis, nous ne nous parlons presque plus. Mais avec Sandy, l'ambiance s'est complètement détendue ! N'ayant rien d'autre à faire, nous avons été invités à boire un verre avec tous les voisins et la journée a été fort sympathique."
 

A votre tour, racontez, dans les commentaires, vos propres histoires de voisins liées à Sandy !

 

photo en page d'accueil © CC BY-NC-SA Simon Pearce

Vous aimerez aussi
Des œuvres englouties par les eaux
Du foyer d’accueil au Metropolitan Museum of Art
Marathon de New-York
Little Italy fête San Gennaro

2 Commentaires