Home > Fioretti > Thanksgiving : le temps de la gratitude et de la gratuité

Thanksgiving : le temps de la gratitude et de la gratuité

En 1621, la première Action de grâce fut décrétée par le gouverneur William Bradford pour célébrer la première récolte des Pères pèlerins, ces dissidents anglais qui ont débarqué dans la baie de Plymouth en 1620 en plein hiver. Ces derniers ne durent leur salut qu'à l'intervention d'un autochtone nommé Squanto qui, avec l'aide de sa tribu – les Wampanoags –, leur offrit de la nourriture, puis leur apprit à pêcher, chasser et cultiver du maïs.

En 1863, le président, Abraham Lincoln, proclame le dernier jeudi du mois de novembre une « journée nationale d’Action de grâce et de louange au Père des Cieux de qui viennent tous biens ».

Ainsi, chaque année des millions d’américains voyagent la veille de Thanksgiving pour se rendre chez eux et passer ce temps de fête en famille ! Ce jour-là, tout s’arrête ! Ce peuple, qui est en mouvement permanent, qui cherche toujours plus d’efficacité, tout à-coup s’arrête et prend le temps de goûter la joie de se retrouver et d’être ensemble.

La préparation du repas est un rite en soi ; les recettes se transmettent de génération en génération… La  veille se préparent la farce et la fameuse dinde aux canneberges, les pommes de terre sucrées au four, le pain au mais et la purée de pommes de terre. Au centre de la fête, il y a un élément des plus importants : la surabondance ! La tradition veut que les plats soient nombreux et généreux et que chacun des convives reparte avec des restes. Personne ne reste seul ce jour-là et les portes s’ouvrent pour accueillir le voisin, l’ami de passage, voire l’étranger… Une autre tradition veut que chacun des invités partage ses dons culinaires et apporte un plat.


© Points-Cœur

Cette année encore, nous avons invité une trentaine d’amis pour célébrer ensemble cette belle fête. La veille, Maria, d’origine chilienne et vivant dans un foyer, est venue nous aider pour la cuisine. Elle était si heureuse de pouvoir ainsi participer à la fête. Mais le jour même, tout à coup elle s’effondre en larmes et me dit : « Tu sais c’est tellement difficile d’être au foyer. Il y a tellement de violence… ». Sur ce arrive Becky, qui vient des Philippines et qui, elle aussi, vit dans un foyer. Alors qu’elle a tout juste ce qu’il faut pour payer ses factures, elle nous offre un magnifique bouquet de roses nous rappelant la gratuité ! Puis c’est au tour de Felicia de sonner à la porte. Elle nous parle de sa maman qui est dans une maison médicalisée et qui lui manque terriblement. Elle est très fière de nous offrir une tarte aux pommes qu’elle a faite elle-même. Patience, d’origine congolaise, arrive pleine d’attentes. C’est son premier vrai Thanksgiving et elle est remplie d’action de grâce car elle a enfin un rendez-vous pour son entretien en vue d’obtenir le statut de réfugiée politique ! Tamara qui vient de la Hongrie est très émue d’avoir été invitée et nous apporte des cadeaux achetés avec son peu d’argent. Elle chantera plus tard : « Je voudrais une maman qui puisse me bercer, m’écouter, me consoler… ». Elle n’a que 19 ans et est déjà si marquée par la vie ! Cheryl et Adam (égyptien) nous apportent un magnifique « cheesecake » alors que Cheryl est à la recherche d’un travail depuis plusieurs mois. Nos amis n’ont pas compté et apportent l’obole de la veuve !

Puis vient le temps de l’action de grâce où chacun est invité à dire ce pour quoi il rend grâce. « Je rends grâce pour ma vie, pour mes amis, pour ma famille, pour chacun de vous, de pouvoir me lever chaque matin… ». Beaucoup expriment leur gratitude envers leur nouvelle famille « Points-Cœur ». En regardant les visages de nos amis présents, je suis soudain frappée par la joie qui émane de chacun. Ce n’est pas une joie superficielle, ni éclatante. C’est une joie très intérieure, qui s’enracine dans la souffrance et les épreuves. Chacun de nos amis nous dit que « La vie ne nous a pas épargné les épreuves, mais nous sommes là aujourd’hui pour tout redonner au Père et lui dire que nous avons confiance ! »
 

Vous aimerez aussi
Au coeur des inondations au Pérou
Pèlerinage à Rome des personnes de la rue : témoignage
Instrument de la Miséricorde de Dieu
Brésil : une église du XVIIIème siècle restaurée par les villageois

1 Commentaire

  1. gabrielle bonansea

    Et moi , en action de grace j'offre tout mon amour à Patience , Maria , Félicia, Becky , Tamara, Cheryl et Adam, et tous les Autres. Par votre intermédiaire des gros bisous de France ,en demandant au Seigneur de leur conserver cette pureté de coeur d'enfant pour qu'ils restent longtemps "SES " .touts-petits. , même s'ils sont adultes ou mère ou grand-mère!
    Ma plus grande richesse, actuellement c'est d'avoir connu Point-coeur! Bisous Gaby