Home > Fioretti > Théâtre à Dakar : « Kirikou et la sorcière »

Théâtre à Dakar : « Kirikou et la sorcière »

« Kirikou est petit mais il est vaillant ! » Tout le monde connaît la célèbre chanson du film d’animation réalisé par Michel Ocelot en 1998, « Kirikou et la sorcière ». Ceci s’applique bien à la réalisation du Point-Cœur de Dakar, qui, pour célébrer 20 ans de présence au Sénégal s’est lancé, malgré sa petitesse, dans cette aventure un peu folle de monter une pièce de théâtre à partir du film, avec les enfants défavorisés du quartier de Grand Yoff où l’association opère depuis 20 ans.


© Points-Cœur

27 enfants mais beaucoup d’amitié pour seul diplôme, entre les volontaires de Points-cœur et avec les enfants… telle est la clé du succès rencontré le samedi 9 mars à l’ambassade de France où les enfants se sont produits devant Monsieur l’ambassadeur et plus de 140 personnes d’horizons très divers (du quartier de Grand Yoff aux belles villas des Almadies !). Ce fut un réel succès ! Tout y a contribué : la beauté des enfants surtout, le don d’eux-mêmes, leur visage rayonnant. Et aussi les 5 magnifiques décors peints par une volontaire et les déguisements et la mise en scène soignée et longuement travaillée ! Un enfant d’expatrié, venu à la fin du spectacle donner un dessin de Kirikou à Mathias, l’enfant qui jouait Kirikou, glissait à sa mère : « C’est incroyable, c’est comme le dessin animé ! » Le message de la pièce aussi est fort. Kirikou se pose des questions, surtout cette question lancinante : « Pourquoi Karaba la sorcière est-elle méchante ? » Ce « pourquoi » ne le laisse pas en paix et l’entraîne à chercher les causes par delà les vieux ragots du village, et l’entraîne surtout à embrasser la souffrance de Karaba, et par là, à la sauver de son mal.
« Kirikou nous libère malgré la sorcière ! »

La pièce a été redonnée le lendemain dans le quartier de Grand Yoff. Tout le quartier savait que nous préparions cette fête. L’affluence a été nombreuse, très nombreuse, trop nombreuse pour notre petite maison. Mais, alors que nous étions un peu désespérés par tant de monde et que la qualité de la pièce s’en ressentait, un petit garçon a glissé à un volontaire : « C’est beau ce que vous avez fait ! » Alors, nous rendons grâce à Dieu : 20 ans d’amitié ! Qu’elle dure cent ans !

 

Vous aimerez aussi
Au coeur des inondations au Pérou
Pèlerinage à Rome des personnes de la rue : témoignage
Instrument de la Miséricorde de Dieu
Brésil : une église du XVIIIème siècle restaurée par les villageois

2 Commentaires

  1. Ana paula

    Je voulais vous remercie avec cette magnifique piece presenter pour nous kirikou du Points coeur du Sénégal, cette piece me faire penser a le recente Homilie du Pape François: Ici se trouve notre joie, l'espérance que nous devons porter dans notre monde, les visages de ses enfants porter de joie, c'est l'esperance dont nous parle notre chers Papa. Merci beucoup de partager cela avec autent de soin.

    Paulette

  2. Claire

    Merci pour ces nouvelles, ces images, cette joie du bout du monde qui témoignent de Sa Présence et donne l'espérance de ce qui est vrai !