Home > Sport > Le retour d’E.T. ?

de Philippe Le Puil   26 avril 2013
Temps de lecture 2 mn

4 juillet 1982 : Freddy Spencer, que l’on surnommera bientôt E.T. tant sa domination sera insolente, gagne son premier Grand Prix moto dans la catégorie « reine », à l’âge de 20 ans et six mois. 21 avril 2013 : Marc Marquez bat ce record de quatre mois, face à une concurrence on ne peut plus relevée. Une nouvelle étoile s’est levée !


CC BY-NC Ce nest pas un JB

Dès l'âge de quatre ans, Marc s’initie à la moto ; l’année suivante, il dispute sa première compétition en Catalogne, où habite sa famille. Après quelques années de tout-terrain, il arrive dans le monde de la vitesse avant ses dix ans ; à 17 ans, il décroche son premier titre mondial, dans la troisième catégorie (les Grand Prix motos comptent actuellement trois catégories). Deux ans plus tard, il est champion du monde en Moto2[1] ; lors de la dernière course, alors qu’il a déjà le titre en poche, il s’offre le luxe d’une des remontées les plus spectaculaires de l’histoire de ce sport : parti de la 32° et dernière place après avoir écopé d’une pénalité, il gagne la course en une vingtaine de tours, avec 11 secondes d’avance sur le troisième ! Comme s’il venait d’une autre planète…

Cette ascension fulgurante, alliée au retrait surprenant du premier pilote du team Repsol en MotoGP, la « catégorie reine » (motos de 1000 cm3), vaut à Marc Marquez un guidon des plus enviés : second pilote d’usine chez Honda, pour la saison 2013. Enfin, le voilà sur la même grille de départ que son « idole », Valentino Rossi, l’italien aux 9 titres mondiaux ! Mais cela ne l’intimide pas : dès la première course, il nous gratifie d’une passe d’armes de toute beauté avec lui, pour finir juste derrière, sur la troisième marche du podium. Et le week-end dernier, pour la deuxième manche, il bat deux records vieux de 31 ans, détenus par Freddy Spencer : plus jeune pilote à avoir décroché la pole position, puis plus jeune pilote de l’histoire à remporter un Grand Prix. Si jeune que, lui, sa famille (les caméras se plaisaient à nous montrer la joie de son père, présent dans les stands) et ses amis ne trouvèrent pas un seul bar l’acceptant pour fêter sa victoire : au Texas, il faut avoir 21 ans… Son intelligence de la course et la solidité de ses nerfs, alliés à son talent de génie et à son style si impressionnant (ses fournisseurs ont dû lui greffer des protections extérieures aux coudes, qu’il fait frotter !), pourraient suffire à pousser vers l’ombre certains que l’on pensait voir briller encore quelques temps…

Marc Marquez, n° 93

 


[1] La catégorie intermédiaire, appelée Moto2, est très disputée, car toutes les motos ont le même moteur, de la marque honda, de 600 cm3.

 

 

Vous aimerez aussi
Antonin Artaud et Van Gogh à Orsay : attention à l’amalgame entre folie et génie !
Réussir en France, c’est encore possible !