Home > Santé > Livre du mois : Le meilleur médicament, c’est vous

Livre du mois : Le meilleur médicament, c’est vous

de Bruno Blaise   5 juillet 2013
Temps de lecture 6 mn                

Le docteur Frédéric Saldmann, propose une méthode simple et accessible pour profiter pleinement de son capital santé : mieux utiliser notre propre corps et limiter les médicaments.

En corrigeant la cause et non les faits, on diminue les récidives et en constitue un vrai barrage contre les maladies. Ce livre donne les clés pour prendre sa santé en main et consolider tous les domaines qui la composent (alimentation, poids, allergies, sommeil, sexualité, vieillissement…) afin de mieux se protéger avec des moyens à notre portée, passer au travers des maladies et profiter pleinement de la vie.

Des traitements pour le cholestérol, le diabète gras ou l’hypertension artérielle sont utilisés par des millions de patients. Or, 30 minutes d’exercice physique quotidien réduisent de 40 % les risques de cancer, d’Alzheimer et de maladies cardio-vasculaires.

En France, 1 personne sur 3 serait en surpoids, 1,4 milliards dans le monde selon l’OMS. En tant que nutritionniste, je peux vous dire que le mieux pour perdre du poids est de contrôler son alimentation tout en gardant le plaisir de manger. Le chocolat noir provoque un arrêt brutal de la pulsion alimentaire, sans frustration et sans douleur. Le french paradox, selon lequel les Français font 2 fois moins d’infarctus du myocarde que les Américains ne seraient pas seulement lié au verre de vin rouge pris à chaque repas, mais au chocolat noir.

Je vous recommande également de boire de l’eau abondamment pendant les repas, contrairement à certaines idées reçues.

Si vous prenez l’habitude de marquer une pause de 5 minutes au milieu d’un repas, avant de vous resservir ou entre chaque plat, une sensation de satiété s’établit naturellement.

Le jeûne intermittent consiste à se priver volontairement de nourriture pendant un temps précis et une période déterminée. Ses effets positifs ne portent pas seulement sur la perte de kilos superflus, mais aussi sur des maladies inflammatoires comme les rhumatismes, les allergies et l’asthme. Ne pas se nourrir pendant 16 à 24 heures réactive une mémoire biologique ancienne qui savait gérer le manque de nourriture par la mise en place de mécanismes de protection.

Le sommeil est essentiel pour régénérer son cerveau.

  • Éviter un dîner trop copieux ou de faire de la gymnastique juste avant de dormir.
  • La chambre doit être bien aérée, silencieuse et à température entre 16 et 20 °c.
  • L’heure avant l’endormissement sera de préférence consacrée à des activités calmes et non perturbantes : lecture, musique plutôt qu’ordinateur ou télé.
  • Se coucher à peu près tous les jours à la même heure.
  • Il vaut mieux faire le noir complet dans votre chambre.
  • Des chercheurs anglais ont remarqué que les « lève tôt » étaient en meilleure santé, plus minces et plus heureux. Les horloges internes du corps déclenchent la sécrétion de certaines hormones comme le cortisol qui est à son maximum à 8 heures du matin.
  • D’une façon générale, je vous conseille de vous lever une heure plus tard le week-end, mais pas plus, afin de ne pas déstabiliser notre organisme. En revanche, n’hésitez pas à faire une sieste d’une vingtaine de minutes après le déjeuner.

Le ronflement se produit lorsque, pendant le sommeil, le palais ou la luette vibre au passage de l’air. Ceux qui ont l’habitude de dormir sur le dos ronflent plus car la langue se situe plus en arrière et le passage pour l’air est plus étroit. En pratique, il est conseillé de dormir sur le ventre, éventuellement sur le côté. Il faut mettre des oreillers pour allonger un peu le cou ou surélever légèrement le lit. Il vaut mieux s’abstenir de consommer de l’alcool et des tranquillisants avant de se coucher.

De nombreux inconforts digestifs pourraient être facilement évités en modifiant notre façon de nous tenir. Le corps humain doit adopter les bonnes positions tout en étant en permanence en mouvement. L’idéal est de se situer toujours sur son centre de gravité. Pour éviter Les ballonnements boire au moins 1,5 l d’eau en dehors, mais aussi pendant les repas.

Une bonne hygiène est essentielle pour éviter de développer de nombreuses infections :

  • Se laver les mains avant de passer à table en sortant des toilettes réduit de 20 % les infections respiratoires et digestives.
  • Rabattre le couvercle avant de tirer la chasse d’eau des toilettes évite l’effet aérosol d’introduction des germes dans les poumons.
  • Changer son oreiller régulièrement est important, parce qu’au bout de 2 ans, 10 % de son poids correspond à des acariens morts ou des déjections d’acariens.
  • Laver son réfrigérateur 2 fois par mois est élémentaire en raison du risque de développement microbien comme la Listeria.
  • Congeler le poisson quand on veut le consommer cru élimine l’anisakis.
  • L’éponge peut devenir un repère de microbes si on ne la passe pas à l’eau de Javel régulièrement avant de la faire sécher. Les torchons doivent être lavés le plus souvent possible à 60°, et jamais réutilisés humides.

 

Éternuer est bon pour la santé. L’éternuement chasse les microbes qui s’accumulent dans les fosses nasales.

L’allaitement est bénéfique pour les enfants et pour les mamans

50000 Français meurent chaque année d’un arrêt cardiaque. Voici les gestes de base à effectuer :

  • vérifier que le patient est inanimé puis appeler les secours (15,18)
  • placer la victime sur un plan dur, mettre vos mains l’une sur l’autre en plein milieu du thorax, en maintenant vos bras tendus.
  • Appuyer environ 100 fois par minute en utilisant le poids de votre corps pour enfoncer la cage thoracique de plusieurs centimètres
  • relâcher bien entre chaque compression et continuer en attendant l’arrivée des secours.

 

Contre le mal de mer, allongez-vous sur le dos. Placez vos 2 jambes contre le mur à la perpendiculaire pendant 2 minutes. Cela soulage très vite. Avant le coucher, placer deux cotons imprégnés d’eau dans chaque narine pendant 2 minutes. Non seulement, cela vous apportera une sensation de confort mais, selon certains spécialistes, cela diminuerait le ronflement nocturne.

En sortant de l’eau, pour déboucher le nez, il suffit de se moucher et, pour les oreilles, il faut pencher sa tête en avant sur le côté.

Qu’il s’agisse d’un excès d’air dans l’estomac ou d’une indigestion, placer les 2 doigts au fond de la gorge pour provoquer une évacuation de l’excès d’air sans vomissement.

La marche peut suffire à faire disparaître la crampe. Une autre méthode consiste à tirer le gros orteil doucement en arrière et à étirer les muscles. Le soulagement est rapide.

Il existe des moyens simples pour réduire votre stress :

Les moyens physiques

. Le toucher : les Américains pratiquent souvent le hug pour se saluer. C’est une sorte d’accolade affectueuse qui consiste à serrer l’autre dans ses bras en le pressant. Des chercheurs américains ont mis en évidence que cette pratique diminuait la fréquence cardiaque et la pression artérielle tout en réduisant le stress.

. Sourire génère des ondes positives autour de vous, une impression de succès qui rend séduisant. De plus, la bonne humeur produite par ces sourires est très contagieuse.

Apprendre à se libérer mentalement

. Beaucoup de personnes détiennent en elles un immense potentiel qu’elles ne vont jamais utiliser. C’est tout ce qui éloigne les êtres de ce qu’ils sont vraiment, de leur centre de gravité, du bonheur tout simplement. Ainsi, on choisit son métier en fonction de son entourage, et non pas de ses aspirations profondes…

. Pour être heureux, il faut savoir briser les chaînes visibles et invisibles afin que la vie corresponde à celui qui la vit. Il faut souvent de l’aide pour les repérer.

. Nous pouvons repousser avec violence les proches qui nous disent la vérité. Ils peuvent avoir raison mais ils appuient sans le savoir sur un mécanisme de défense qui les neutralise. Une personne neutre et éloignée du contexte affectif permet de mieux avancer.

. Le transfert : Pour se libérer, il ne faut justement pas se situer dans un mécanisme quelconque de séduction, mais au contraire oser apparaître tel que l’on est.

Éviter la déprime

La déprime se caractérise par une fatigue physique et morale, des ruminations, l’impression de voir « le verre à moitié vide ». Elle est différente d’une dépression qui se caractérise par les mêmes symptômes mais plus graves et sur une durée de plus de 15 jours consécutifs. La déprime ne dure pas et peut être combattue par les techniques naturelles.

. Cultiver le bonheur : Toutes les recherches scientifiques récentes montrent que le bonheur est un gage de longévité en bonne santé. En effet, les personnes heureuses présentent des télomères plus longs. Ces petits manchons au bout de nos chromosomes diminuent progressivement avec le vieillissement. Plus ils sont courts, plus des maladies comme le cancer, Alzheimer ou les maladies cardio-vasculaires apparaissent.

Le bonheur s’apprend. Il dépend davantage d’un état d’esprit et d’un regard particulier sur la vie que des circonstances matérielles extérieures.

. Les équilibres instables : Le mouvement permanent est l’une des clés du bonheur. Les changements nous obligent à nous adapter sans arrêt afin de recréer de nouveaux équilibres, de nouvelles façons d’être heureux. L’immobilité détruit tout, les fonctions intellectuelles, le potentiel musculaire mais aussi l’aptitude au bonheur.

. Il est essentiel de savoir s’arrêter pour mieux jouir de la vie : arrêtez-vous sur le chemin du travail, humez les odeurs autour de vous, attardez-vous sur le sourire de votre enfant.

. Travailler son bonheur intérieur brut : Le but n’est pas de penser à ce que l’on doit faire, mais à ce qui nous rend vraiment heureux. C’est une bonne école pour découvrir tout le pouvoir de dire non, pour se protéger et ne pas se dissoudre dans n’importe quoi.

. Accepter ses échecs : Il faut admettre les échecs pour arriver à la réussite et ne pas se décourager. Comprendre pourquoi cela n’a pas fonctionné est essentiel pour progresser. Il faut rechercher les points forts d’un enfant qui vont lui servir de points d’appui, comme en escalade.

Pratiquer la méditation

De nombreuses études scientifiques ont démontré que les sujets qui pratiquaient régulièrement la méditation arrivaient à réduire leur pression artérielle, ralentir leur fréquence cardiaque et diminuer leur stress. Il suffit de s’asseoir sur le sol en tailleur en fixant un objet dans le silence. Une fois bien installé, il faut faire le vide, ne penser à rien, simplement à l’objet fixé. Il faut apprendre à respirer calmement en ayant conscience de sa propre respiration.

Le cerveau ne fonctionne qu’à 10 ou 12 % de ses capacités. Il faut quotidiennement exercer ses différentes capacités pour le rendre plus performant.

. Le cerveau a besoin d’oxygène pour bien fonctionner. Le cholestérol doit être contrôlé régulièrement, car lorsqu’il est en excès, il forme des plaques qui se déposent sur les artères (cf. chap. 2). Les yaourts ou les margarines qui contiennent des phytostérols peuvent diminuer de 10 à 15 % le taux de cholestérol sanguin.

. Par l’apprentissage de gestes, de pensées, de raisonnements spécifiques, le cerveau peut, jour après jour, se muscler et devenir plus fort.

. Les habitudes et la répétition sont un poison destructeur pour les capacités intellectuelles.

. La volonté et le contrôle de soi sont dépendants de l’énergie dont dispose le cerveau. Il faut savoir concentrer son énergie et ne pas la disperser.

Booster sa mémoire

. Il a été constaté que plus un individu a des fonctions cérébrales et une mémoire performante, plus il sera protégé de la maladie d’Alzheimer.

. « Mange du poisson, cela rend intelligent et c’est bon pour la mémoire. » Les adages populaires ont parfois du vrai. Le poisson grillé, vapeur, au four ou en papillote a des effets positifs sur la mémoire, alors que le poisson cuisiné en friture perd son caractère protecteur. Les poissons les plus riches en oméga 3 sont le saumon, le thon, la sardine, le maquereau et le hareng.

Des plantes médicinales sont utilisées depuis des siècles en Afrique, en Inde ou en Asie. L’industrie pharmaceutique fait des recherches sur ces plantes.

Une vie d’adulte réussi, c’est souvent un rêve d’enfant exaucé. Encore faut-il s’en souvenir.

Les cellules souches seront demain notre meilleur médicament pour faire face aux maladies que nous ne savons pas encore soigner. Elles sont les meilleurs médicaments, cachées au plus profond de notre organisme et ne demandent qu’à être activées pour nous sauver.

Vous aimerez aussi
Végan : l’alimentation en question
Santé : retrouver l’équilibre
Un combat pour la santé des plus vulnérables
La démence – Une éducation à la disponibilité

2 Commentaires

  1. Bella Duperré

    Bonsoir.

    J'ai écouté Denis Lévesque ce soir.Oh que j'aimerais que les gens croit ce que vous enseigné.J,ai 83 ans je ne prends aucun médicaments, mais je me soigne moi-même, tout ce que vous croyez moi je le  vie, Chez-moi ma mère ne croyais pas au médicaments elle nous soignait avec des herbes et du sel d'epsom.et le jeûne on avait le rhume ou la grippe elle nous mettais au repos et seulement un bouillon, et on guérissait pas de tylénol ou aspirine..

    Mal de tête elle nous disait va te coucher et repose toi , et tout allait bien quand on se réveillait le mal avait disparût mais j'essaie d'enseigner ca a mes enfants mais tout ce qu'on me dit je suis chanceuse. J'ai 5 garcons et une fille, les garcons ont des épouses qui sont toujours malade et les enfants aussi . Même que mon fils a demandé au médecin quoi faire si les enfants sont malades soit un rhume ou de la fièvre car ma mère n'as jamais été a l'hôpital avec nous elle arrivait a nous guérir. IL lui a dit d'attendre au moins 48 heures avant de se présenter a l'urgence.   Docteur continuer votre bon travail  j'espère que vous allez convaincre plusieurs personne. Ouvrez des cliniques que j'aimerais voir les gens se soigné naturellement .

    Et de croire que Dieu nous a créé sans médecin il nous a donné tout pour vivre heureux et en santé.. Merci