Home > Politique > « La France au cœur » : une liste dynamique et indépendante

« La France au cœur » : une liste dynamique et indépendante

Jean-Bernard Palthey vit avec sa famille en Suisse depuis neuf ans. Il travaille pour une multinationale du secteur agroalimentaire. Très investi dans la vie associative, il a choisi de se porter candidat aux élections consulaires en Suisse romande, sur la base du constat que la vie politique française et européenne ont besoin d’être profondément renouvelée. La « France au Cœur », liste qu’il a montée avec 25 amis est totalement indépendante, et se fixe pour objectif de redonner confiance et espérance en l’avenir de la France.

Jean-Bernard, parlez-nous des élections consulaires.

Les élections consulaires se tiennent pour la première fois cette année. Établies par la loi du 22 juillet 2013, elles vont permettre aux Français de l’étranger d’élire leurs représentants. Élus pour une durée de six ans, au suffrage universel direct, ces 443 conseillers et délégués auront deux missions. En premier lieu, ils représenteront les Français auprès des instances consulaires afin de défendre au mieux leurs intérêts et relayer leurs préoccupations et besoins. En second lieu, ils constitueront l’essentiel du collège électoral qui élira les 12 sénateurs des Français de l’étranger ; et seront eux-mêmes éligibles comme sénateurs.

La circonscription de Genève qui regroupe 134 000 français résidant dans les 6 cantons de Suisse romande est la plus grande du monde, devant celles de Londres et de Bruxelles.

Pourquoi avez-vous souhaité présenter une liste ?

Au point de départ, il y a un constat commun : nous ne nous sentons pas représentés par les partis traditionnels. La hausse continue de l’abstention témoigne d’une réelle rupture de confiance des Français vis-à-vis de ces partis : cela nous a donné envie de nous engager pour proposer une autre manière de faire de la politique.

Notre liste est dynamique et indépendante. Elle rassemble des étudiants, des entrepreneurs, des employés, des mères et des pères de famille qui partagent un attachement profond, concret et sans complexe à la France, et qui conçoivent la politique avant tout comme un service.

Quelles sont vos grandes propositions ?

Notre programme est composé de 12 propositions concrètes articulées autour de deux axes. Notre premier engagement est de nous mettre au service de tous les Français de Suisse, ceux qui sont établis depuis longtemps, ceux qui arrivent ou ceux qui seraient tentés par l’aventure. Concrètement, nous proposerons une plateforme de services de proximité, destinés à aider les Français dans leurs démarches, à répondre à leurs questions d’ordre éducatif, fiscal… questions et préoccupations que nous partageons au quotidien avec eux.

En deuxième lieu, nous voulons apporter notre voix au débat politique français. Nous avons conscience que notre expérience de la réalité Suisse est un atout inestimable. Ce que nous recevons de positif et admirons en Suisse, nous voulons le mettre au service de la France. En particulier, la démocratie directe et consultative et le modèle entrepreneurial suisse méritent notre attention.

Enfin, notre objectif est d’infuser dans le débat politique des valeurs telles que le bien commun, le sens de la famille, le goût du travail et le souci des plus faibles, et bien d’autres qui transparaissent dans notre programme (voir http://lafranceaucoeur.ch/notre-programme-2/).

Comment communiquez-vous ?

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont des outils incontournables dont l’efficacité est assez remarquable. Nos différentes interventions sur ces réseaux ont souvent suscité des remarques et des questions, qui nous ont permis d’alimenter notre argumentation et de faire évoluer notre message : tout en restant fidèles à nos idées, nous avons pu clarifier et illustrer nos points de vue.

Le bouche-à-oreille nous est particulièrement utile dans la mesure où nous devons toucher une certaine partie de la population (les Français) répartis sur un territoire vaste (6 cantons suisses) Une fois la campagne lancée, nous nous sommes rendu compte que nombreux étaient ceux déjà informés de notre existence : le bouche-à-oreille fonctionne bien et cela est très encourageant !

Enfin, nous avons décidé d’aller à la rencontre des Français de Suisse et pour cela nous leur avons donné rendez-vous chez eux sous la forme de réunions d’appartement. Cela nous a permis d’échanger en direct avec notre électorat dans un souci de constante écoute des réalités et préoccupations de chacun.

Nous avons eu énormément de retours très positifs sur nos propositions et nous réalisons que les Français sont nombreux à partager notre désir de faire évoluer la politique. Suite à l’une de nos réunions, un Français écrivait sur twitter : « Magnifique réunion de campagne de  @LaFranceAuCoeur ce soir ! Courage à cette liste qui ne démérite pas dans un combat désintéressé ! » Cette dynamique est notre force !

Audrey D. et Aude H.

Vous aimerez aussi
Essena O’neil choisit de disparaître des réseaux sociaux
Marion Maréchal le Pen : l’initiative de Mgr Rey
Homélie de la messe de Requiem pour Charles Pasqua
La vérité et le déshonneur : Jehanne d’Arc vue par Philippe de Villiers