Home > Eglise > Pape François au Paraguay : « Me trouver avec vous, c’est me sentir à la maison. »

Pape François au Paraguay : « Me trouver avec vous, c’est me sentir à la maison. »

Le Point-Cœur de Buenos Aires est situé dans un quartier périphérique de la capitale où vivent de nombreuses familles paraguayennes. Un bus était organisé pour aller à la rencontre du Pape François sur leur terre natale et plusieurs volontaires les ont accompagnés dans ce pèlerinage. Ils ont pu découvrir ainsi davantage le peuple, les paysages et l’ambiance de ce pays.

Les nombreux échanges et la prière commune durant tout le voyage ont permis une belle communion. A l’arrivée au sanctuaire marial de Caacupé, l’accueil y fut très simple et très festif à la fois, une organisation avec les "moyens du bord". Pensons par exemple à la grande chaîne humaine des serviteurs : des jeunes qui se sont relayé au cours des 24 heures de préparation de l’arrivée du Pape pour encadrer la foule. Ils étaient bien visibles avec leurs gilets blancs à l’effigie du Saint-Père et marqués d’une phrase écrite en guarani (langue principale du pays avec l’espagnol) qui signifiait : "Celui qui apporte la paix et la joie". Ils avaient été convoqués dès 8h le vendredi matin pour aider au bon déroulement de l’événement et ont passé toute la nuit avec les pélerins. Malgré la fatigue, ils étaient les premiers à chanter et louer Dieu lors de l’animation musicale au milieu de la nuit. Ils faisaient sereinement face à la foule fatiguée qui commençait à s’agiter.


Les serviteurs avec leur gilet blanc © Tous droits réservés

Le message du Pape en ce lieu a bien traduit l’expérience et l’ambiance vécue depuis le départ d’Argentine et ressentie dans ce lieu :

"Me trouver avec vous, c’est me sentir à la maison, aux pieds de notre Mère, la Vierge des Miracles de Caacupé. Dans un sanctuaire nous, les enfants, nous rencontrons notre Mère et entre nous, nous nous rappelons que nous sommes frères. C’est un lieu de fête, de rencontre, de famille."

Il a notamment rappelé la place de Marie pour ce pays : "Ce Sanctuaire garde comme un trésor la mémoire d’un peuple qui sait que Marie est Mère et a été et est à côté de ses enfants. Elle a été et elle est dans nos hôpitaux, dans nos écoles, dans nos maisons. Elle a été et est avec nous à nos postes de travail et sur nos chemins. Elle a été et est à la table de chaque maison. Elle a été et est présente dans la formation de la Patrie, faisant de nous une Nation. Toujours par une présence discrète et silencieuse. Dans le regard d’une statue, d’une image ou d’une médaille. Sous le signe d’un rosaire, nous savons que nous ne sommes pas seuls. Qu’elle nous accompagne…"

Il souligna particulièrement le courage et la foi des femmes paraguayennes qui ont joué un rôle déterminant à certaines époques douloureuses du pays : "Quand tout semblait s’écrouler, avec Marie vous vous disiez : « Ne craignons pas, le Seigneur est avec nous, il est avec notre peuple, avec nos familles, faisons ce qu’il nous dit… » Que Dieu bénisse cette ténacité, que Dieu bénisse et conforte votre foi, que Dieu bénisse la femme paraguayenne, la plus glorieuse d’Amérique."

Puis s’adressant à toute l’assemblée composée de plusieurs nationalités :

"Comme peuple, nous sommes venus dans notre maison, dans la maison de la Patrie paraguayenne, pour écouter encore une fois ces paroles qui nous font tant de bien : « Réjouis-toi, le Seigneur est avec toi ». C’est un appel à ne pas perdre la mémoire, les racines, les nombreux témoignages que vous avez reçus du peuple croyant et dévoué à ses causes. Une foi qui s’est faite vie, une vie qui s’est faite espérance et une espérance qui porte à devancer dans la charité."

Dans ce sanctuaire érigé au rang de Basilique eut lieu, ce vendredi 10 juillet, une rencontre émouvante sous le regard maternel de Marie entre ce peuple paraguayen et le représentant du Christ, dont les paroles ont certainement trouvé écho dans le cœur de beaucoup.

Karen Calderón Calienes et Magdalena Wisniewska

Vous aimerez aussi
Pèlerinage à Rome des personnes de la rue : témoignage
« El santo cura Brochero », le premier saint argentin
George Clooney précède le Pape en Arménie
« A la fois catholiques et orthodoxes » : entretien avec le Père Dymyd