Home > Politique > Moufti Deriane : la religion musulmane est menacée de l’intérieur

Moufti Deriane : la religion musulmane est menacée de l’intérieur

Dans son message pour le début du Ramadan, le Mufti de la République libanaise, le Cheikh Abdel Latif Deriane (sunnite) invite les musulmans du Liban, et à travers eux les musulmans du monde arabe, à lutter contre ce qui menace de l’intérieur la religion musulmane. Il appelle à une conversion qui concerne d’abord les musulmans eux-mêmes. Il les invite à prendre conscience des dangers de l'extrémisme et de cet éternel conflit entre les sunnites et les chiites dont les conséquences pèsent désormais sur le monde.

Voici un extrait de son discours du 4 juin 2016 :

« …Nos religions au Moyen Orient sont en danger, notre religion musulmane est menacée de l’intérieur avant qu’elle ne le soit de l’extérieur. Nos terres et nos pays en Orient sont désormais plus que menacés. Ce dont nous sommes témoins dans nos pays voisins qui sont en feu, exige de nous tous un retour véritable aux racines de nos religions, à nos racines musulmanes, à notre racine commune arabe. Au nom de quelle logique un arabe tue un autre arabe ? Au nom de quelle logique un arabe égorge un autre arabe ? Au nom de quelle logique un arabe force d’autres arabes à l’exil de leur propre terre ? Toutes les religions, tous les rites, sans exception, ont souffert en Orient de cet exil provoqué par des groupes extrémistes qui ne reconnaissent pas l’ « autre » différent, qui ne reconnaissent pas l’expérience du dialogue et de la rencontre avec lui. Notre devoir c’est de défendre nos pays, nos religions, nos traditions. Notre devoir c’est de garder précieusement notre présence dans cette diversité de religions et de rites qui caractérise notre région, chacun dans sa spécificité. »

« Le mois de Ramadan n’est pas uniquement un mois de jeûne, il est surtout un mois de rencontre avec tous les rites religieux, avec l’autre, si différent soit-il. Et nous le vivons cette année avec la triste situation de la vacance présidentielle depuis plus de deux ans déjà. Quand en finirons-nous avec cette vacance présidentielle qui tue notre pays à feu doux. […] Il n’y aura pas de pays sans président [chrétien maronite]. Il n’y aura pas de stabilité, ni de sécurité, ni de souveraineté au Liban sans un Président de la République.

[…] Je dis à tous les maires qui viennent d’être élus, il est terminé le temps de la guerre politique, du toujours-plus, du pouvoir de certaines familles et partis politiques. Venez tous pour travailler ensemble au développement de nos cités et de nos villages, c’est cela ce qui nous est demandé, travailler pour le bien de notre pays, et le bien de tous ceux qui nous sont confiés. »

Toutes ces questions que le Moufti Deriane ose, en toute liberté, poser à tous les musulmans depuis le Liban, révèlent combien ce pays est un message. Ces propos rejoignent ceux du patriarche Maronite Mar Bechara Boutros el Raï à Bruxelles en mai dernier qui pointait du doigt le conflit entre Sunnites et Chiites appuyé par des systèmes d'alliances internationales et affirmait : « La présence chrétienne au sein de ce monde musulman est une nécessité vitale pour son milieu et pour l'humanité. Car chrétiens et musulmans échangent réciproquement leurs propres valeurs spirituelles, culturelles, morales et sociales, formant ainsi une identité commune dans chacun de leurs pays » (TdC : Conflit au Moyen-Orient, l'exemple du Liban).

Espérons que cette intervention du Moufti Deriane soit l’occasion pour tous les musulmans des pays arabes d’une véritable quête de l’identité musulmane.

 

Les extraits du discours du Moufti sont traduit du journal libanais Annahar (version arabe) du 4 juin 2016 par Josette Khoury (TdC)

Vous aimerez aussi
Noël au Liban : une chorale musulmane chante la naissance du Christ
Cheyenne Carron : La chute des hommes
Abbas Ibrahim : « La patrie n’est pas un hôtel. C’est une identité et une appartenance. »
Pour Al-Azhar, il est impossible d’exclure Daesh de l’Islam