Home > Eglise > Un prêtre copte du Caire : « seule la prière a le pouvoir de faire descendre le ciel sur la terre »

Un prêtre copte du Caire : « seule la prière a le pouvoir de faire descendre le ciel sur la terre »

Au lendemain de l’attentat visant une église copte orthodoxe au Caire, tuant 25 chrétiens et blessant 50 autres, le Père Younan Makari a prononcé cette homélie : "Ceux qui nous persécutent, il nous faut les aimer. Notre part à nous et notre responsabilité c’est de ne pas tomber dans la haine". Ce prêtre copte du Caire est une grande figure spirituelle en Egypte : même des musulmans viennent le consulter pour des exorcismes. Après les réactions compréhensibles parmi les membres de sa communauté, il ne vise pas les ennemis, ou Daesh comme on pourrait s’y attendre. Il se met plutôt au service de la véritable vocation des chrétiens qui lui sont confiés, les aidant à demeurer dans la dignité en cherchant une réponse qui corresponde au cœur de Dieu et qui ne soit pas calquée sur la logique du « monde » (dans le sens où l'Evangile de saint Jean utilise ce terme). Il rappelle que ce n’est pas par nos propres forces que nous nous rendons justice, mais plutôt en nous en remettant davantage au seul véritable Juge. Si ces paroles sont certainement difficiles à accueillir pour ceux qui sont meurtries dans leur chair et dans leur dignité, elle correspondent pourtant à la réponse de l'Evangile et conduisent chacun à envisager le chemin du pardon et de la prière pour les ennemis, le chemin même du Christ. Être fidèle à la mission de chrétien, en effet, passe par reconnaître que le combat qui est livré nous dépasse. 

Le père Makari lors d'une intervention télévisée en septembre dernier. (Source)
 

Je voudrais dire un mot concernant l’attentat, concernant surtout les chrétiens qui manifestent violemment en réaction à l’attentat. Je voudrais dire au peuple chrétien : nous ne sommes pas un peuple de cris et de manifestations… J’ai écouté ce matin nos enfants, nos jeunes criant dans la manifestions, réclamant le respect de leurs droits : « Ou bien nous mourrons comme eux, ou bien nous nous vengerons pour eux ». D’où ont ils « importé » cette acclamation ? De l’extérieur. Nous, les chrétiens, nous n’utilisons pas des paroles importés de l’extérieur, du « monde ». Comment pensent-ils réclamer les droits de ceux qui ont été assassinés ? Comment veulent-ils les venger ? Par nos bras ? Par nos propres forces ? Dieu ne nous a jamais demandé cela. Par des cris maladroits ? Dieu ne nous a jamais demandé cela. Par la force de la dispute ? Dieu ne nous a jamais demandé cela non plus. Qui nous donnera notre justice et notre droit ? Dieu seul. Alors, levons nos mains et prions. Levons nos mains pour prier plutôt que pour manifester. J’appelle tout le peuple chrétien à cela.

Par exemple, certains manifestent en criant : « Ya rab, ya rab ! nous donnons notre vie pour toi O Croix ». Mais de quel don de la vie parlent-ils ? De qui s’agit-il lorsqu'ils disent « Nous » ? Nous donnerions ainsi notre vie pour la Croix ? C’est plutôt le Christ qui a donné Sa vie pour nous. Il nous faut plutôt fuir cette attitude de cris et de manifestations qui n’est qu’une importation du « langage du monde ». Au lieu qu’ils se lèvent avec ce cri : « nous réclamons leurs droits », qu’ils se lèvent pour prier, afin que nous restions « debout », dans une attitude éternelle et véritable devant Dieu.

Quand on prie, on a le pouvoir de faire descendre le ciel sur la terre. Nous n’avons que notre prière. Il ne nous faut pas tomber dans la ruse et la tentation d’importer une façon de faire et une attitude qui n'est pas selon le cœur de Dieu, mais selon « le monde ».

Après mon discours, une personne m’a dit sur Facebook que j’avais tort, qu’il n’est plus temps désormais de prier, ni d’obéir, mais de crier et de réaliser un changement. Non, non mon fils, l’obéissance nous est demandée de la part de Dieu. Nous devons obéir, et ceci, ni par lâcheté, ni par peur, mais en s’appuyant sur cette parole du Seigneur : « Obéissez… » et nous avons un Avocat plus que compétent (il montre alors l'icône du Christ, ndr), lui qui est fidèle à Sa Parole et qui nous fera justice et nous rendra notre droit.

Quant à ceux qui nous persécutent, il nous faut les aimer. Notre part à nous et notre responsabilité c’est de ne pas tomber dans la haine, les prenant pour des ennemis. C’est exigent, certes, mais il nous est demandé de les aimer aussi, car notre Messie nous a demandé ce testament : « Aimez vous ennemis ». Moi non plus, comme vous, je n’arrive pas peut être à les aimer, à aimer mes ennemis. Que ferai-je ? J’invoque avec vous l’Esprit Saint, lui demandant : « Viens habiter mon cœur et donne moi Ta charité et Ton amour, je suis à bout de souffle, je n’arrive pas à aimer ». Je Lui demande de m’aider à accomplir ce commandement qu’Il m’a laissé. Dieu ne nous a pas laissé le baptême pour que nous, chrétiens, nous prenions possession de nos droits et nous nous rendions justice par nos propres mains, et pour que nous tombions dans la haine, même vis-à-vis de celui qui nous persécute et qui vient de nous tuer. Notre vie dépend désormais de Lui.

Regardez le Christ, Il a été aussi persécuté et crucifié, et Il nous a donné l’unique exemple à suivre : « Pardonne leur Père ». Le diacre Saint Stéphan aussi nous est donné comme exemple et comme visage à regarder : qu’a-t-il dit devant ses persécuteurs ? « Seigneur, ne leur compte pas ce péché ». Nous aussi, à leur exemple, ayons cette réaction digne de demander le pardon de Dieu pour eux, qu’Il mette dans leur cœur la conversion, le Bon Conseil, qu’Il ouvre leurs yeux…Mais ne tombons pas dans l’illusion des manifestations, ce n’est pas une réaction digne des chrétiens. Notre réaction c’est plutôt la prière, c’est d’intensifier notre prière. Notre cause est entre les mains du Seigneur et Juge du monde, et c’est à Lui que revient le jugement véritable. Amen. Allez en paix. »

Traduit de l'arabe par Josette Khourry
Vous aimerez aussi
Les voeux de Dietrich Bonhoeffer ou la grande Allemagne face à la barbarie
« Déradicaliser un djihadiste est illusoire : on est pas aux alcooliques anonymes »
Cheyenne Carron : La chute des hommes
Pour Al-Azhar, il est impossible d’exclure Daesh de l’Islam

2 Commentaires

  1. ANEL Bruno
    ANEL Bruno

    On peut comprendre la colère des chrétiens coptes qui s'entendent traiter d' "apostats" alors que le christianisme égyptien est antérieur à l'islam. Officiellement, le gouvernement les protège. Dans la pratique on leur refuse l'accés à certains postes et une protection policière efficace. Et pourtant, l'armée est omniprésente : sur les routes qui longent le Nil, on peut voir des guérites presque tous les kilomètres. Mais le christianisme copte est trés vivant: les églises sont pleines et chaque monastère compte des centaines de moines. Le clergé est trés respecté mais il n'y a pas comme chez nous une distinction nette entre laïcs et clergé.

  2. Abou

    Merci Sr Josette pour cette traduction !

    Je me trouvé hier dans le métro de Paris, puis dans une gare. Partout il y avait du monde, énormément du monde. J'ai pensé : "Mon Dieu, combien de morts il y aurait-il si quelqu'un se ferait exploser, sois disant au nom de Dieu. J'ai pensé à votre article… "nous ne sommes pas un peuple de cris et de manifestations…Quand on prie, on a le pouvoir de faire descendre le ciel sur la terre. Nous n’avons que notre prière ! "

    Alors je me suis arrêté un instant. Peut-être dans cet instant plus de 2000 personnes sont passé autour de moi. J'ai prié, j'ai fait silence…

    Je suis parti prendre mon trains dans la confiance que Dieu aurait protégé chacun !

    Merci encore !