Home > Littérature > Buenos Aires, capitale mondiale du livre 2011

Buenos Aires, capitale mondiale du livre 2011

d'Aurélie Boquien         11 juillet 2011

En 1996, l’UNESCO désigne le 23 avril comme journée mondiale du livre et du droit d’auteur afin de favoriser la redécouverte du plaisir de la lecture ainsi que l’héritage transmis par les écrivains et de promouvoir le livre. Forte de la réussite de cette expérience, l’UNESCO décide quelques années plus tard, en 2001, de lancer le concept de « capitale mondiale du livre ».

Cette distinction est accordée chaque année à une ville en reconnaissance de son travail de promotion du livre et de la lecture. Durant un an, un objectif commun unit lecteurs, écrivains, éditeurs ainsi que tous ceux qui travaillent autour du livre : la célébration du mot ! C’est l’occasion pour l’heureuse élue de dévoiler sa production littéraire sur la scène internationale et de développer de nouveaux partenariats dans le domaine de l’édition notamment.

Buenos Aires a depuis toujours été une ville littéraire dont la réputation s’est étendue au monde entier. Elle a nourri l’imaginaire de grands écrivains (Leopoldo Lugones, Jorge Luis Borges, Manuel Mujica Laínez, Adolfo Bioy Casares, Ernesto Sábato, Leopoldo Marechal, Victoria Ocampo, César Aira, Roberto Arlt et Julio Cortázar, etc.) et demeure source d’inspiration majeure pour les auteurs contemporains. Ses habitants accordent un grand intérêt à la culture et particulièrement à la lecture, comme élément essentiel au développement de la société. De plus, ses nombreuses librairies (plus de 200), ses bibliothèques publiques ouvertes depuis 1890, ses revues littéraires ainsi que les grandes entreprises d’édition qu’elle abrite font de la lecture et du livre un des piliers de l’identité « porteña ».

« A Buenos Aires il n’y a pas à sortir pour chercher les livres, ce sont les livres qui viennent à vous » selon l’argument avancé par le gouvernement de la capitale argentine lors de sa candidature parmi six autres villes en 2009.

Reconnaissant la richesse littéraire de cette ville qui « cultive la lecture et la création comme une de ses principales activités », l’UNESCO a élu Buenos Aires capitale mondiale du livre 2011.

Torre de Babel de Libros CC-BY Gobierno de la Ciudad de Buenos Aires

L’année de festivités s’est ouverte le 23 avril dernier. Un grand panorama d’activités a été proposé par la municipalité, parmi lesquelles la populaire fête internationale du livre (réunissant chaque année un à deux millions de visiteurs), les animations dans les bibliothèques populaires, le festival littéraire de Buenos Aires, les actions de promotion de la poésie ou encore la semaine de la lecture dans les écoles. Pendant un mois et demi a été exposée sur une place du centre ville une immense tour de Babel de trente mille livres réalisée par l’artiste Marta Minujin et regroupant des publications de cinquante-quatre pays. Sont à relever des circuits littéraires dans la ville dont les quartiers et les rues ont inspiré de nombreuses œuvres.

Toutes les informations sont disponibles sur le site : http://www.capitaldellibro2011.gob.ar

Vous aimerez aussi
Prix de la nation argentine pour un scientifique… et sa famille
Un concert de Zaz en Argentine
20 ans du Point-Coeur bienheureux Charles de Foucauld : « La générosité de Dieu ne s’épuise jamais »
Sagesse argentine : plutôt en rire qu’en pleurer