Home > Société > Pourquoi des émeutes au Royaume-Uni ?

Pourquoi des émeutes au Royaume-Uni ?

de John Flynn      29 août 2011

A la recherche des causes des émeutes qui ont surpris tout le Royaume-Uni par leurs rapides émergences et leur ampleur

CC BY madtea

Quelque chose d'étrange s'est produit en plein été avec les émeutes au Royaume-Uni. En synthèse : Mark Duggan a été tué à Tottenham, un quartier de l'agglomération de Londres, le jeudi 4 août après que la police a arrêté la voiture dans laquelle il était passager. Deux jours plus tard, une marche de protestation pacifiste a été suivie de quelques troubles. Les choses se développent et en fin de journée, le samedi, Tottenham est en réelle difficulté : les voitures et les magasins sont incendiés et des pillards restent en liberté.

Le dimanche soir, les perturbations s’intensifient mais ce n'est que le lundi après-midi qu'elles ont vraiment commencé à se répandre. De nombreux quartiers de Londres sont touchés puis les principales villes du pays, telles que Salford, Birmingham, Liverpool et Manchester.

Les réactions immédiates de ces émeutes furent, d’une part, un peuple choqué de façon générale et une réunion d'urgence du Parlement. Les arrestations se poursuivent et la sentence la plus médiatisée a été quatre années de prison pour les deux jeunes qui, tout en n'ayant pris part à aucune des émeutes, incitaient d'autres à le faire grâce à Facebook.

Qu'est-ce qui a causé les émeutes ? Pourquoi ont-elles dégénéré si rapidement ?

Il est difficile de dire exactement le pourquoi des émeutes. Beaucoup de commentateurs suggèrent qu’il s’agit d’une réaction aux compressions budgétaires imposées à l'échelle nationale par le gouvernement. L'ancien maire de Londres, Ken Livingstone, membre du Parlement, est partisan de cette théorie. Les coupures budgétaires ont eu lieu à cause de programmes très dépensiers mis en place par le parti « Labour » précédemment au pouvoir. En conséquence, afin d'éviter davantage de dommages à long terme pour l'économie, le Gouvernement actuel a dû prendre certaines mesures strictes.

Selon moi, les coupures budgétaires n’ont pas été la cause des émeutes : ceux qui appuient cette thèse sont plus les médias et les commentateurs que les jeunes réellement impliqués dans les émeutes.

D'autres disent que les émeutes viennent d’une dépression socio-économique à grande échelle et à long terme. Bien qu'une telle analyse puisse être plus proche de la vérité, ce point de vue ne me semble pas plus juste. Beaucoup, au Royaume-Uni, ont appris à vivre avec des dépressions de toutes sortes au fil des ans. Manchester est un bon exemple : après la révolution industrielle, lorsque la ville était très riche et puisssante, il a été dit que « ce que l'on pense aujourd'hui à Manchester, le reste du monde le pensera demain ». Mais à la fin de la seconde guerre mondiale, quand le Royaume-Uni a commencé à perdre son statut de superpuissance économique, une classe sociale très pauvre a commencé à se former, composée de ceux qui, déjà au bas de l’échelle sociale, perdaient leur travail.  Au milieu des années 1960, Manchester est devenu synonyme de dépression urbaine, avec la montée conséquente de la criminalité. Pourtant, dans toutes ces péripéties (et on pourrait faire valoir que dans les dix dernières années, Manchester a connu une renaissance), ceux qui, étaient les "sans", les plus délaissés et les plus pauvres, ne se sont jamais senti obligés de se lever. Oui, il y avait de la misère sociale, oui, il y avait beaucoup de criminalité, oui, il y avait même des émeutes (pensons entre autre à Moss Side, quartier de Manchester qui connut des émeutes dans les années 1980). Mais ultimement, il était toujours facile d’identifier les causes de ces difficultés qui étaient finalement ancrées dans la dépression économique de la région de Manchester depuis la guerre.

Les émeutes ne sont pas en raison des privations socio-économiques, même si cette explication est assez proche de la vérité.

Quelques commentateurs ont aussi suggéré que les émeutes sont dûes à l'ennui, ou encore à l'incapacité des parents (les mères souvent célibataires) de contrôler leurs enfants, à un besoin de l'expérience d'un assaut. Il est très difficile de dire le réel fondement de ces approches mais il serait toutefois intéressant de poursuivre ces études.

Le premier ministre, David Cameron, peut aussi nous aider à apporter une réponse avec ces mots : « Ce sont des scènes écœurantes … c’est de la criminalité pure et simple ».

Il semble que si le premier ministre n'a pas tenté de fournir les causes précises, c'est parce qu'il n'en existe pas ou, au moins, aucune ne semble être évidente ou faire l’unanimité.

Et c'est là que réside l'analyse et le point de départ pour reconstruire ce que les gens ont appelé au cours des dernières années, la "Broken Britain" (L’Angleterre cassée).

Ceci me conduit à la deuxième question : pourquoi les émeutes se sont-elles propagées si rapidement ? Nous pourrions dire que la nature a horreur du vide. Les jeunes sans perspective réelle provoquent des émeutes pour la simple raison qu’ils peuvent le faire. Et quand Facebook, Bebo, Twitter et les autres « social networks » deviennent des moyens qui permettent un tel comportement alors il n’y a pas grand chose qui puisse arrêter ces tendances nihilistes.

L'archevêque de Canterbury, le Dr. Rowan Williams, explique le problème par le déclin moral du Royaume-Uni. C'est à nouveau peut-être une explication proche de la vérité. Pour y remédier, il faut dans l'urgence enseigner ces jeunes pour améliorer leur comportement, ces enfants si difficiles, héritiers des protagonistes de "Lord of the Flies", qui satisfont ultimement des tendances nihilistes pour dépasser le vide et le manque de sens de leurs vies. Ce travail de formation est la mission conjointe des familles, de la société et de l'Eglise…

Vous aimerez aussi
Brexit : « I’m still alive anyway. »
Les émeutes en Angleterre