Home > Eglise > Le sourire du Pape

Si vous étiez ce samedi soir 20 août devant votre télévision, pour la grande veillée des Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid, vous aurez sûrement noté, alors même que la tempête se déchainait, le sourire amusé de Benoît XVI. Un sourire qui en dit peut-être plus long qu'il n'y paraît.

Depuis des semaines, on en parlait ; depuis des mois, des jeunes du monde entier s'y préparaient, et voici qu'arrivent enfin les Journées Mondiales de la Jeunesse tant désirées, avec pour apogée la grande veillée du samedi et la messe de clôture du dimanche, autour du Saint Père. Ils sont plus d'un million de jeunes, ce samedi soir, sur l'immense espace de l'aéroport de « Cuatro Vientos »  qui porte bien son nom. C'est que la tempête s'est invitée…

A peine le Saint-Père commence t-il son discours que de grosses gouttes s'abattent sur la foule. Il s'interrompt, se proposant d'attendre quelques instants que se calme la pluie. Mais cette dernière redouble et le vent, taquin, se met aussi de la partie, entraînant avec lui la blanche calotte papale et laissant notre Saint Père tête nue et cheveux ébouriffés. Il semble presque s'en amuser et continue, souriant et tranquille, d'attendre l'accalmie, communiant à la liesse du million de jeunes que les trombes d'eau ne peuvent éteindre. Les cardinaux se protègent comme ils peuvent sous leurs parapluies, les caméramen battent en retraite précipitamment, tels une volée de moineaux, les musiciens courent mettre leurs instruments à l'abri. Et le Saint-Père sourit…

Tout était pourtant bien réglé, planifié. « Que va t-il faire ? », se demande, inquiet, le présentateur télé, « partir, ou bien écourter son discours ? » Certains se prennent même à penser qu'il va demander aux jeunes de prier, pour que cesse la pluie… Un million à prier, sûrement, la demande sera exaucée !

Et le Saint-Père sourit. Peut-être parce qu'il goûte pleinement l'intensité de ce moment de communion avec les jeunes…  Ou parce qu'il perçoit que tout est dans les mains d'un plus Grand,  dont il n'est qu'un « humble serviteur ».

Le discours du Saint Père – qu'il avait lui-même prévu bref, voulant que le moment principal de la soirée soit l'adoration eucharistique – est finalement réduit à une peau de chagrin, mais c'est pour laisser toute la place à l'adoration du Saint Sacrement, dans un silence et un recueillement d'autant plus saisissants que rien n'aurait laissé présager un tel calme quelques minutes auparavant. Silence plein, émouvant.

Benoît XVI conclut ensuite la veillée en souhaitant une bonne nuit aux jeunes, et en tirant avec eux l'enseignement de la soirée, en lien avec les JMJ, comme un vrai Père, un vrai guide : « Nous avons vécu ensemble une aventure. Vous avez résisté à la pluie… Merci pour le merveilleux exemple que vous avez donné.  Avec le Christ, vous pouvez toujours affronter les épreuves de la vie, ne l'oubliez pas ! ».

Un événement, comme en écho avec l'évangile proclamé quelques jours plus tôt lors de la cérémonie d'accueil du Pape : « Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. » ( Math 7,  21-27). Avouez qu'il y a de quoi… sourire !

Vous aimerez aussi
Les fondements de l’occident chez Soljenitsyne et Benoît XVI
La foi de Benoit XVI, témoignage de Peter Seewald
L’urgence d’approfondir le débat politique en (re)devenant raisonnable
Fioretti des JMJ : le témoignage d’un peuple

3 Commentaires

  1. Tabitha

    On pourrait tenter une exégèse de cet évènement singulier qui a été vu par la planète …..
    Elie, lors de sa rencontre avec le Dieu d' Israël, ne l'a pas vu dans le fracas du tonnerre qui fendait les rochers, ni dans le vent qui s'est déchainé, mais ds le murmure d'une brise légère ….
    C'est vrai que sur les videos, pour nous qui n'étions pas présents, ce silence complet après ce tohu-bohu généralisé où les hommes se mélaient au charivari climatique, est absolument spectaculaire!
    Et dans ce silence, l'arrivée de Jésus Hostie a revêtu une force et une visibilité particulièrement fortes.
    Le calme de BXVI n'a rien pour surprendre : c'est un homme qui ne se laisse pas aller aux émotions sensibles. Mais quel calme, chez lui ! et quelle détermination quand on sait que le cérémoniaire lui a demandé par 3 fois d'annuler la soirée ….
    Si on pousse l'exégèse un peu plus loin, on se surprend à penser que la chute de la Croix et  l'effondrement de la tente où étaient les hosties ne sont pas sans évoquer d'autres combats ! 
    Mais , bon! d'accord : il y en a qui vont dire qu'il ne faut pas pousser le bouchon trop loin ! n'empêche,… A moi, çà plaît beaucoup, ce genre de truc !

  2. gabrielle bonansea

    J'ai vu la veillée mais en différé et effectivement le sourire du St Père m"a beaucoup émue.Le vent : nul ne sait d'où il vient et nul ne sait où  il va . Il avait envie de profiter de la fête!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!