Home > Musique, Danse > Ricardo Castro: « Personnalité culturelle de l’année » 2011 du Brésil

Ricardo Castro: « Personnalité culturelle de l’année » 2011 du Brésil

« Excellence et Intégration sociale » sont les maîtres mots de Ricardo Castro, pianiste de renommée internationale, fondateur et directeur du projet « NEOJIBA »*. Ce 4 octobre, il était élu pour l’ensemble du Brésil « personnalité culturelle de l'année ».  Quatre années de travail intensif,  et déjà plus de six cents enfants et jeunes de tous azimuts, (en particulier de la périphérie de Salvador da Bahia) bénéficient de ce programme socioculturel original. 

Ricardo Castro avec ses jeunes © NEOJIBA

Avec ses jeunes Ricardo Castro a réussi à monter un orchestre qui répond au nom de YOBA et qui a tout d'un grand. Il est le fruit de très nombreuses heures de travail et d'une méthode rencontrée lors d’un voyage au Venezuela. Celle-ci permet à des jeunes de retrouver dignité et sens à leur vie au travers de la musique classique et folklorique. Leurs concerts ont tout des grands concerts professionnels et possèdent cette originalité d’allier cette recherche d'excellence avec une unité qui s'exprime aussi par le mouvement et la danse. Pour ces jeunes dont la plupart viennent des banlieues difficiles de Salvador, c’est une grande consécration et aussi une fierté que de se produire cette année dans des lieux comme Berlin, temple de perfection musicale qu’est l’Allemagne, et d’y provoquer une « standing ovation » de plus de vingt minutes ! En 2011, ce ne sont pas moins de trois tournées internationales qu'ils ont pu effectuer, constituant ainsi le premier orchestre de jeunes Brésiliens à se produire hors du pays.

Tico-Tico na Fuba de  Zequinha de Abreu, à l’issue de la tournée à Londres et au Sud du Brésil, juillet 2010

Quel est leur secret ? Le travail bien sûr, l'apprentissage de certaines valeurs comme la ponctualité, la solidarité, la concentration. Pas question d’arriver en retard ni de se disperser pendant les répétitions. Rien n’est laissé au hasard, coups d’archet, doigtés… Si un jeune se trompe son voisin le corrige. C'est à ce prix que quatre heures de travail quotidien (à la suite desquelles il faut ajouter le travail personnel) permettent à l'énergie et la fougue de ces jeunes de s'unir parfaitement pour faire jaillir une musique harmonieuse et belle. Et Ricardo Castro possède cet art d'éduquer chacun dans cette recherche de la perfection et de l'unité jusqu'au bout.

Ricardo Castro  nous confiait il y a peu : « J'ai pu expérimenter combien la musique jouée remplissait de joie les foyers. Je veux que les familles et les amis de ces jeunes aient accès à la musique et dans la plus belle salle de Salvador ! » C'est ainsi que le Théâtre Castro Alves de la ville de Salvador abritant 1 500 places s'emplit de familles entières pour chaque concert du NEOJIBA. Le congrès durant lequel Ricardo Castro a été élu « Personnalité culturelle de l'année » avait pour thème « la Culture pour plus de personnes ».

L'une des caractéristiques de cette méthode éducative réside dans l'enseignement des plus jeunes par les plus expérimentés. C'est ainsi qu’une des filiales du projet, l'orchestre « São Antonio » a ouvert ses portes il y a six mois aux enfants de la ville de « Simões Filho », située à la périphérie de Salvador. Les professeurs des quelques quatre-vingt enfants ne sont autres que quelques jeunes du YOBA qui transmettent ainsi ce qu'ils ont déjà assimilés. Avec leurs professeurs, les enfants exécutent déjà leurs premières œuvres en public. Ces enfants retrouvent leur dignité, eux qui sont issus de quartiers desquels – dit-on – « rien ne peut sortir de bon ». « Avant d’entrer dans le projet, nous confie Leilane 12 ans et contrabassiste,  je n’avais jamais eu de contact avec la musique classique et je la trouvais dépassée. Mais maintenant, la musique a changé mes goûts, ma façon d’être et de voir les choses. Mon rêve est de pouvoir continuer à jouer au Neojibá. »

Le NEOJIBA de Ricardo Castro est amené à se répandre pour que de plus en plus d'enfants et de jeunes puissent en bénéficier.

Vous aimerez aussi
Quand la musique contemporaine prend sa source dans la tradition populaire
Des orchestres sud américains pour les enfants des favelas
Evènement musical : les 5 ans des orchestres Neojibá
Luiz Gonzaga, le roi du Baião

2 Commentaires

  1. Avatar
    Apolline

    Je suis fascinée par la vie et l’énergie qui se dégagent de cet orchestre atypique!
    Fougue et légèreté s’entremêlent…
    Le son, le rythme, le mouvement et la danse de ces jeunes artistes nous plongent au coeur de la culture brésilienne.
    Que c’est beau! Qu’ils sont beaux!