Home > Cinéma, Théâtre > Rencontre avec la mer

de Denis Cardinaux          18 janvier 2012

Plus de 4 300 kilomètres de côtes. Si les poètes chiliens ne sont pas en reste pour célébrer le monde maritime [1], il est d’autres amoureux qui se retrouvent chaque année sur des spots qui comptent parmi les plus célèbres de la planète : Arica, Iquique, Antofagasta, Lebu, Pichilemu – ville où se déroulait le mondial de surf stand up paddle en août dernier – et l’île de Pâques. Sous la direction de Stephen Jones et Tatiana Velasco, Robert Watz Film a sorti dernièrement : La mer, mon âme, rencontre intime avec l’océan chilien [2]. Ce documentaire réalisé par des passionnés du surf pourrait se résumer ainsi : « La mer est mon âme, ma vie, mon tout. ».

Il n’est pas difficile pour les volontaires du Point-Cœur à Valparaiso d’entrer à leur manière dans cet émerveillement. En effet, la maison se situe dans un quartier perché sur une falaise au dessus de l’Océan Pacifique. Bon nombres de nos amis vivent de la pêche. Tant de beauté scintillante fascine le regard, sans doute, mais plus encore, le façonne. Elle nous fait prendre la mesure de notre dignité comme le déclamait Baudelaire : « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! La mer est ton miroir, tu contemples ton âme ».

La réussite de ce court-métrage dont nous donnons à voir le trailer, ci-desous, c’est de conjuguer la beauté de l’élément avec la pureté du geste sportif quand d’autres insisteraient d’avantage sur le côté spectaculaire des performances. La musique de Manuel Garcia, Inti-Illimani, Paco de Lucía, Congrio Fuerte et Jack Jonhson, choisie avec goût, fait de ces images une déclaration d’amour poétique et contemplative à l’océan et au Chili.


El mar, mi alma – the short by AmstelSurfilmFestibal

 

Site internet : El mar, mi alma


[1] Pablo Neruda a chanté inlassablement la mer. Il passait de nombreuses heures à étudier l’océanographie.
[2] Titre original : El mar, mi alma, un encuentro íntimo con el mar chileno.

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi
L’Amande, l’amandier
Warnken : Les enfants au tambour
La poésie de la mer
A propos du film « Gabrielle »