Home > Fioretti > Bobby

Chaque matin, alors que nous nous rendions à la messe, Bobby nous saluait et cherchait à attirer notre attention. Peut-être parce que le matin n’est pas un moment  facile pour l’ouverture et la rencontre, il nous a fallu du temps pour vraiment prendre en compte son désir de nous connaître. Mais Bobby ne s’est pas découragé et a persévéré !

Lorsqu’il a su un peu plus qui nous sommes, il a commencé à nous donner 10% de ce qu’il gagnait. Il travaillait alors comme gardien de nuit sur les chantiers de construction. Il ne savait pas en avance s’il allait trouver du travail aujourd’hui ou non. J’ai admiré cet homme capable de donner non pas de son superflu, mais de son nécessaire en signe de respect et de partage pour les plus pauvres que lui. Depuis Bobby vient régulièrement partager notre repas. Il ne travaille plus et a déménagé. Au mois de mars, à mon retour de Thaïlande, il a voulu venir pour fêter mon anniversaire. Il est arrivé avec une bonne heure d’avance sur l’horaire ! Lorsqu’on m'a prévenu de son arrivée, j’étais bien sûr partie pour faire tout autre chose et je comptais bien avancer dans ma liste de choses à faire. Mais voilà Bobby était là ! J’ai alors entendu cette voix familière qui m'a dit : « Et si tu accueillais cette visite comme un cadeau ? Et si tu prenais ce temps avec Bobby pas seulement pour l’occuper jusqu'à l’heure de la messe mais pour le connaître plus, pour te passionner davantage pour sa vie ? » Mendiant cette grâce, je suis descendue rejoindre Bobby et pour la première fois, il m'a fait part de combien il a aimé sa première épouse décédée d’un cancer. Puis il a eu cette réflexion magnifique : « Vois-tu « sister », je suis toujours inquiet quand les gens me disent qu’ils ont Dieu en eux…Notre cœur est si étriqué et au moindre souci nous avons vite fait de fermer la porte à Dieu ! Moi je pense qu’il vaut mieux essayer d’entrer dans le cœur de Dieu, c’est un lieu sûr et Dieu ne nous fermera jamais la porte ! »
 

Vous aimerez aussi
Cuba : une leçon de vie
Frat’Max, qui es-tu ?
Rien n’est jamais mort !
Au coeur des inondations au Pérou

3 Commentaires