Home > Musique, Danse > L’orchestre le plus vieux du monde

L’orchestre le plus vieux du monde

Les musiciens de l’orchestre Tabajara, fondé dans l’Etat du Paraíba (Brésil) en 1934, jouent ensemble depuis plus de 70 ans sous la baguette du chef d’orchestre et clarinettiste Severino Araujo.

Severino Araujo est issu d’une famille de musiciens. Dès l’âge de 6 ans, il étudie lui-même la musique et la clarinette dans la fanfare militaire de son père. Il deviendra l’un des pionniers de la fusion des éléments du jazz et du choro[1] dans la musique brésilienne, comme dans la création d’arrangements de diverses compositions. A partir de 1938, il assume la direction de l’orchestre Tabajara.

Ce qui caractérise les musiciens de cet orchestre, c’est l’incroyable fraîcheur qu'ils mettent dans l'interprétation des morceaux traditionnels. S’ils restent fidèles aux partitions des compositeurs et arrangeurs de musique populaire, ils expriment une grande liberté dans leurs interprétations. Chaque style de musique, comme le boléro, la samba, le blues, le swing ou le frevo[2], les provoque à un dynamisme, à une couleur différente. Ceci depuis 70 ans, au cours desquels ils ont gravé plus de cent disques et donné plus de 14000 représentations…

En frayant à travers ces différents styles depuis 1938, Severino Araujo a su développer avec ses musiciens une manière d’interpréter la musique populaire qui fascine tous ceux qui s’en approchent. Il est impossible pour les spectateurs de ne pas danser lorsqu’ils jouent. Par ailleurs, les mélodies restent longtemps sur les lèvres de ceux qui ont assisté à l’une de leurs exécutions. C’est une musique qui réjouit les cœurs, sans doute parce qu’elle émane d’une véritable vie de famille ! La musique populaire brésilienne est en effet fortement empreinte de cette saudade (nostalgie), qui ravive au cœur de ceux qui l’écoutent et en vibrent, une soif d’infini.

« Ce qui frappe l’auditeur, c’est d’abord le fait qu’ils sont heureux de jouer ensemble et ensuite, c’est la grandeur de celui qui les dirige. Finalement c’est un peu comme dans une équipe de football ! » nous partage A. Carrilho, flûtiste de renommée internationale.

L’orchestre Tabajara, composé de vents et de percussions, exécute aussi avec une grande virtuosité le répertoire du jazz américain, parvenant à rivaliser avec les grands interprètes de ce monde, et accompagne de grands artistes brésiliens.

Chaque concert est nouveau, surprenant et enchanteur avec… ces musiciens dirigés par ce même chef depuis 70 ans ! Leur secret vient-il d’une vie partagée également au-delà des concerts, lors des répétitions, voyages, tournées, bals et événements civiques … ?

Severino Araujo est décédé ce 3 août. Son frère Jaime, avec ses 84 ans, prend la relève de cet orchestre exceptionnel.

Voici quelques perles de cet orchestre dont le Brésil est fier :

 

 

Arrangement de la Bachiana Brasileira n°5 de Vila Lobos

 

 


[1]. Le Choro est un genre musical créé à partir d’un mélange d’éléments de danses de salon européennes (Scottish, Valse, Menuet et Polka) et de musique populaire portugaise auxquels se mêlent des influences africaines.
[2]. Le Frevo est un genre musical carnavalesque et une danse du Brésil, principalement joué et dansé dans le nord-est du pays. Ce genre est caractérisé par un rythme extrêmement accéléré.

Vous aimerez aussi
Brésil : la réforme des dépenses publiques en question
Vik Muniz : recycler le visage
La folle journée de Nantes : « passions de l’âme et du cœur »
Une fête de l’amitié