Home > Société > « Je suis homo et contre le mariage pour tous »

« Je suis homo et contre le mariage pour tous »

« Je suis contre le “mariage pour tous” au nom de la Réalité, de la liberté et du respect des personnes homosexuelles. » Philippe Ariño nous donne ici sa vision du projet de loi du mariage pour tous. Il explique en quoi les personnes homosexuelles ne sont pas au centre de cette loi.


© Jean-Baptiste Bonavia

Une loi aux enjeux importants

J’attends énormément des débats sur le “mariage pour tous”. Si nous savons les mener dans le dialogue et le réalisme, ils seront une occasion inouïe de revaloriser le mariage, de rappeler ce qu’il est vraiment, de découvrir aussi le sens du désir homosexuel, de partir à la rencontre des personnes homosexuelles, et même de sortir de la profonde crise (morale et économique) dans laquelle notre pays est en train de plonger. L’enjeu est de taille : c’est celui de la survie des personnes homosexuelles. Si la loi ne passe pas, nous permettrons à la communauté homosexuelle d’échapper à une vague d’homophobie sans précédent. (Interview pour Terre de Compassion)

La spécificité des personnes homosexuelles oubliée.

« Le projet de loi sur le “mariage pour tous” – s’il prend l’apparence d’un bien – […] constitue une négation de la singularité des personnes homosexuelles, une négation de la spécificité de leurs unions, une négation de la fragilité de leur état de vie, une négation du désir homosexuel (qui n’est absolument pas analysé), bien avant de s’étendre à l’ensemble de la société et des enfants.
Non seulement le “mariage pour tous” n’accueille pas concrètement les personnes homosexuelles mais en plus, il vient parler à leur place, car sur le terrain, une extrême minorité de couples homosexuels souhaite se marier. […] C’est dire si ce “mariage pour tous” ne dit pas l’authenticité des unions homosexuelles. […] » (in Les retombées homophobes de la loi du « mariage pour tous », site du collectif pour la famille)

« Je suis suivi par beaucoup d’amis homosexuels, qui se rendent compte que le mariage ne correspond ni à leur désir profond, ni à leur réalité corporelle et amoureuse.
Jusqu’à une époque encore très récente, à leurs yeux, cette institution, au même titre que la fidélité et les enfants, représentait le pire des carcans bourgeois… avant qu’elle ne devienne avec le temps un symbole crucial de “l’avancée des droits homos vers l’égalité”. Les personnes homosexuelles se rendent bien compte que ce podium de l’uniformité – nommé poétiquement “Égalité” – vers lequel on les dirige nie leur condition et leur originalité, et va les desservir avec le temps. Je suis loin d’être une voix minoritaire dans la communauté homo ! » (in Blog de P de Plunkett, article « Catho, homo et contre le "mariage pour tous" »)

Une loi homophobe ?

« Tout autant qu'aux enfants, voire peut-être plus, la loi du “mariage pour tous”, si elle est appliquée, portera un lourd préjudice aux personnes homosexuelles […].
Si la loi est promulguée, les législateurs français mettront les personnes homosexuelles dans une position très inconfortable d’“époux” et de “parents” […], époux et parents qu’elles ne sont pas et qu’elles ne seront jamais en couple homo, non parce que la société le leur interdirait, mais parce que leur corps et leur amour ne peuvent objectivement pas les porter, et aussi parce que les réalités humaines de la conjugalité, de l’adoption, et de la filiation, ne tiennent pas à coup de bonnes intentions, ne sont pas uniquement affaire de sentiments ou d’éducation : elles concernent la Réalité anatomique et symbolique de l’être humain dans sa globalité. » (in Les retombées homophobes de la loi du « mariage pour tous », site du collectif pour la famille)

« La loi du “mariage pour tous ceux qui le désirent” place le désir individuel au-dessus de la Réalité et de la Vérité. Même si elle est sincère, elle n’est pas pour autant vraie ni altruiste. » (Interview pour Terre de compassion).

L’amélioration du PACS : une alternative au mariage des couples homosexuels ?

« L’amour entre deux personnes du même sexe peut être reconnu et protégé socialement, mais pas par le mariage.

De plus, je pense que la proposition d’amélioration du PaCS est une stratégie de contournement du “mariage pour tous” digne de parents dépassés, faibles et sans autorité. Il nous faut revenir à la racine. Le vrai problème dans cette histoire de reconnaissances légales des “droits des homos” est la justification légale et sociale du couple homosexuel, et initialement de l’identité homosexuelle. La supercherie avait déjà commencé dans l’essentialisation du désir homosexuel sous forme d’espèce (“les” homos), dans l’essentialisation du désir bisexuel sous forme d’espèce (“les” hétéros), et dans le sketch du coming out. Il ne s’agit pas d’interdire les couples homosexuels, ni de les diaboliser, ni de nier que certains vivent des bienfaits et une forme d’amour. Il ne s’agit pas de dévaloriser une personne qui ressent un désir homosexuel en elle. Mais de là à justifier d’une identité fondamentale et d’un amour solide, – et en plus, de les entériner légalement et socialement –, non ! Le PaCS était un paravent de plus posé devant la blessure homosexuelle, qui ne règle absolument rien. Le “mariage”, n’en parlons pas… » (Interview pour Terre de Compassion).

Liens :
http://www.youtube.com/watch?v=MV31UPpzJOs
http://www.youtube.com/watch?v=D7OsZ8goCwE
A voir aussi : https://www.facebook.com/FrancoisJaiConfianceEnToi/info. FRANÇOIS J'AI CONFIANCE EN TOI (pour supprimer cette loi) ! Initiative de Philippe Ariño (www.araigneedudesert.fr). Appel à manifester contre le projet de loi dans un esprit de confiance et de respect de notre président.
 

Vous aimerez aussi
Comment la Croatie a réussi à défendre le mariage contre le totalitarisme médiatique
De la manif pour tous à la lutte contre la GPA : les lignes bougent !
Intervention de Julian Carron au sujet de l’union civile homosexuelle en Italie
« L’homosexualité n’existe pas »

2 Commentaires

  1. Pingback : Je suis homo et contre le mariage pour tous » Dextre zèbre

  2. Olympe

    Merci beaucoup pour cet article dont la délicatesse permet d'aborder cette question de fond qu'est celle de l'identité de l'Homme et de la Femme qui veulent s'unir dans un couple … Quelles sont leurs aspirations ? Leurs espoirs ? …. Sont ils toujours identiques dans tous les couples ?…

    Je souhaite beaucoup de courage à Philippe dont je respecte profondément la démarche, quoi que ne partage pas ses opinions. Je n'en reconnais pas moins sincèrement la douleur qui doit être la sienne de voir l'homosexualité, une part de son identité profonde, ainsi chahutée en place publique, manipulée par des intérêts politiciens.

    J'ai cependant du mal à résumer l'Homme à son attirance amoureuse et sexuelle. Raison pour laquelle il me semble difficile de refuser l'ouverture du mariage civil à tous.
    Libre à l'Eglise de créer ce modèle que la société n' a pas su inventer, toujours dans le respect de l'autre.