Home > Eglise > Habemus Papam!

de Mariana Canteros   14 mars 2013
Temps de lecture 2 mn

“Priez pour moi” nous demanda notre nouveau Pape, Sa Sainteté François. Pour nous, fidèles de Buenos Aires, cette phrase était devenue “la sienne”. Chaque homélie, chaque rencontre personnelle, chaque lettre ou simplement chaque salutation finissait par ces mots : “Priez pour moi”. Et dans son regard nous voyions bien que c'était une demande sérieuse, à ne pas oublier !


CC BY-NC-SA Catholic Church

Et ce soir, nous nous sommes justement réunis spontanément à la cathédrale de Buenos Aires pour répondre à sa demande. Nous étions une multitude à prier le chapelet en continu, en attendant la célébration de la messe d'action de grâces, dans une église pleine à craquer. Dehors, sur l'emblématique Plaza de mayo, ceux qui n'avaient pas pu y entrer chantaient et ovationnaient le nouveau Pape.

L'émotion débordante et la joie qui se lisaient dans les visages n'étaient pas de la simple fierté mais la certitude que le Seigneur console et accompagne le peuple argentin, dans un moment particulièrement difficile de son histoire. Oui, cette élection si surprenante nous remet devant cette évidence : Il est le Seigneur de l'histoire[1].

Mais qui est le pape François ? Il est né en 1936 à Buenos Aires, dans une famille d'immigrants italiens. Il venait d'obtenir son diplôme de technicien en ingénierie chimique quand il se décida à répondre à l'appel du Seigneur en entrant dans la Compagnie de Jésus (Jésuites). A 33 ans, il a été ordonné prêtre, et trois ans après il a été élu provincial des Jésuites en Argentine.

En 1992, il a été nommé par Jean-Paul II évêque auxiliaire de Buenos Aires et en 1998 il succéda à Monseigneur Quarracino comme archevêque. En 2001 il fut créé Cardinal. Il a été aussi par deux fois président de la Conférence des Evêques d'Argentine.

Mais pour nous il est avant tout l'humble pasteur, très proche de chacun, qui vivait une vie très simple, un homme de prière, plein de bon sens et d'humour. Un pasteur à la parole forte quand il le fallait, et toujours pleine d'espérance.

Dès notre arrivée à Buenos Aires, pour la fondation d'une maison, il a toujours été d'une très grande sollicitude et attention, en répondant rapidement lui-même à tous les courriers et appels. Il était très conscient des souffrances cachées d'une grande ville comme Buenos Aires et nous encouragea vivement à aller là où l'Eglise était moins présente, en étant des signes visibles du Christ.

Aujourd'hui Dieu nous le donne comme successeur de Pierre et nous pouvons être sûrs de sa prière et de sa paternité pour son peuple…. Mais surtout, n'oublions pas de prier pour lui !

 
Vous aimerez aussi
Schmemann : La prière de Carême de Saint Ephrem le Syrien
La foi de Benoit XVI, témoignage de Peter Seewald
La plus grande bataille de Napoléon
Elisabeth de la Trinité bientôt canonisée

4 Commentaires

  1. martine

    mon époux et moi avons regarder a la télé quand nous avons vue la fume blanche j’ai hurler nous un papa quand nous avons vu se Pére avance vétu de blanc un homme simple un visage serin cela me donne envie de faire du chemin avec cette homme et s’adresser au peuple en demandent de prier pour Pére Benoit puis nous a demander de le benir pour lui sur cette grande place un silence recueillement nous avons prier bonne route

    CHere Pere FRANCOIS

  2. Un grand moment de nos vies de chrétiens s'est produit hier. Nous le voyons, l'Esprit de Dieu est à l'oeuvre.

    Avançons confiants !

    Béni soit notre Saint Père François !

  3. Aude
    Aude

    Merci pour ce beau témoignage et un grand merci aussi à toi Martine pour tes mots si plein d'évidence  : oui nous voulons poursuivre le chemin avec un tel pasteur ! Ici nos amis des églises orientales  ont accueilli aussi la nouvelle  notre nouveau pape avec beaucoup de reconnaisance : certain ont appelé pour nous dire "félicitation" et dire combien ils étaient heureux pour nous ! Le père Michel Dymyd de l'Eglise gréco-catholique a eu ces mots : " je sens  l'humilité de l'Eglise du Christ dans la personne du nouvel évêque de Rome ! Voici un défi pour le monde contemporain . Merci au pape François "