Home > Politique > L’UPR, une encourageante anomalie politique

L’UPR, une encourageante anomalie politique

d'Alain Bories   19 mars 2013
Temps de lecture 6 mn

Et s’il existait en France un mouvement politique dont les membres ont en moyenne 36 ans ? Qui double ou triple leur nombre chaque année ? Qui réunit des Français de tout l’arc-en-ciel politique, y compris les désabusés, les découragés et les plus intéressés du tout ? Qui propose un programme clair et concret, toujours d’actualité depuis sa fondation en 2007 ? Qui terrorise l’establishment politico-médiatique au point que sa page Wikipedia a été définitivement supprimée ? La réponse est : oui ce parti existe, et il est en plein essor notamment sur le Net. Il s’appelle l’Union Populaire Républicaine.

L’histoire commence en 2006, quand Nicolas Sarkozy – à l’époque ministre du budget – confie à un brillant énarque, François Asselineau, la création d’une unité d’intelligence économique : il s’agissait de surveiller comment l’argent circule en France, et qui possède quoi. L’inspecteur des finances Asselineau fait une solide étude, remet son rapport à Sarkozy et l’effet est spectaculaire : le rapport est mis à la poubelle, François Asselineau au placard et l’unité d’intelligence économique dissoute. Qu’y avait-il de si explosif dans ce rapport ? Secret d’Etat…

Mais la conscience de François Asselineau n’était pas à vendre et, devant l’énormité des lièvres qu’il venait de lever, il décide de créer, seul et sans financements, un parti politique nouveau : l’UPR (www.u-p-r.fr), qui se développe depuis à un rythme exponentiel malgré la consigne de silence observée par les grands média.

Le constat fondateur de l’UPR est que la France a perdu son indépendance et n’est plus une démocratie ; pour remédier à cela, que les Français s’unissent au-delà des sujets clivants (mariage gay, divergences droite-gauche, viandes halal, chevaline, etc.) comme ils l’avaient fait au sein du Conseil national de la résistance en 1944 : la charte du CNR a d’ailleurs servi de modèle pour la rédaction des statuts et de la charte de l'UPR.

* La France a aujourd’hui perdu le plus clair de ses pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ; ses dirigeants, simples marionnettes, font tous, bon gré mal gré, la même politique du « oui à Bruxelles » : l’UPR, invoquant l’article 50 du TFUE (traité sur le fonctionnement de l’Union européenne), préconise que nous sortions légalement de l’UE dans les plus brefs délais.

* La France a perdu le plus clair de son pouvoir économique : à cause de l’UE, elle doit laisser filer ses délocalisations, et s’ouvrir sans défense aux exportations chinoises, indiennes, etc. Cela nous coûte 800 emplois industriels par jour, et des pans entiers de notre industrie disparaissent. Suite au catastrophique « pacte budgétaire » du 30 janvier dernier, la France (comme 24 autres pays membres de l’UE) a même perdu son indépendance budgétaire !
À cause de l’euro, la France ne contrôle plus ni le taux de change de sa monnaie, ni son taux d’intérêt interbancaire, ni sa masse monétaire ; elle est sur la même trajectoire que la Grèce, chômage et déséquilibre de la balance commerciale ne peuvent que s’aggraver tragiquement, malgré les pathétiques gesticulations de nos plus hauts dirigeants. Les pays qui n’ont pas adhéré à l’euro s’en félicitent : http://fr.rian.ru/world/20120406/194203150.html
L’UPR préconise que nous profitions de notre sortie de l’UE pour sortir de l’euro – c’est d’ailleurs juridiquement la seule issue – et pour que la Banque de France retrouve ses prérogatives de financement de l’État et des collectivités locales… sans faire appel aux marchés financiers privés qui creusent le gouffre de la dette.

* La France a perdu le plus clair de son indépendance médiatique : on se souvient par exemple de la tempête de propagande qui a précédé le référendum sur la constitution européenne. Pas de chance, les Français ont rejeté celle-ci à 55%. Alors, moins de deux ans plus tard, le président Sarkozy a fait ratifier par son docile parlement le traité de Lisbonne, qui reprenait à quelques virgules près les mêmes dispositions inacceptables : c’est clairement un déni de démocratie. De toute façon, la propagande politique est maintenant une ligne de budget du parlement européen : http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-ue-va-financer-des-trolls-pour-130702

* La France a perdu le plus clair de son pouvoir diplomatique et militaire : un jour Khadafi est reçu avec sa tente dans les jardins de l’Elysée, le lendemain nos Rafales lui fondent dessus et, pour éviter un procès gênant, on le fait lyncher par la foule. Est-ce digne de la France ? Est-ce digne de la France de reconnaître comme seuls représentants de l’Etat syrien des pseudo-rebelles étrangers, parfaitement entraînés et sur-armés, brusquement surgis de nulle part dans un pays multireligieux qui vivait jusque-là en paix ? Est-ce digne de la France de recevoir en grand ami l’émir du Bahreïn, qui se permet de faire tirer à la mitrailleuse sur ses manifestants parce qu’il abrite dans son port de Manama la Cinquième flotte américaine ?
L’UPR préconise que la France sorte de l’alliance racialiste qu’est l’UE, renoue des liens privilégiés avec tous les pays francophones et devienne le champion de la lutte contre la mondialisation atlantiste.

Bref, l’UPR est un mouvement de Libération Nationale qui se démarque radicalement de l’ensemble des partis politiques français par sa probité, ainsi que :
1) dans l’analyse qu’il fait de la situation de la France et
2) dans les remèdes qu’il préconise pour recouvrer indépendance et souveraineté.

Les élections européennes de 2014 approchent : je suggère aux lecteurs français de Terre de Compassion de ne pas fixer définitivement leur choix sans avoir consulté la charte fondatrice de l’UPR : http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice

Vous aimerez aussi
CETA : les belges sont les plus braves
Brexit : « I’m still alive anyway. »
Super Mario (Draghi) ou la fuite en avant du banquier de l’Europe
« Le Prophète » : le film adapté de Khalil Gibran en DVD

46 Commentaires

  1. Claire

    Merci, c'est très enthousiasmant ! Je partage entièrement les constats dressés par l'UPR, dont je n'avais jamais entendu parler… Et pourtant, je ne suis l'actualité que sur des blogs et des médias alter, et pas dans la presse mainstream à la solde du gouvernement. Merci donc à Terre de Compassion de relayer l'information sur ce parti, sur lequel je vais me pencher attentivement !

    1. Alain Bories

      Bravo pour votre perspicacité !

      Si vous préférez vous soustraire à la langue favorite de la mondialisation, vous avez le choix entre le japonais (que François Asselineau parle couramment), le russe et l’espagnol.

      Bien cordialement :   Alain Bories

  2. frederic
    frederic

    Etonné par le ton de l'article et les propos tenus, je suis allé voir le site de l'UPR et j'ai écouté quelques conférences de son fondateur. Trés accéssible … Si ce qu'il dit est vrai, c'est une bombe ! L'histoire (politique) se fait sans nous… Beaucoup de clés sont données, à ce qu'il semble, pour comprendre la situation actuelle… 

    1. cyrilcab

      Frédéric, ce qu'il dit est malheureusement vrai… D'ailleurs, l'UPR a pour ligne de conduite, de ne donner QUE des informantions TOTALEMENT factuelles et vérifiées. 
      Je ne saurais que vous donner un conseil. Prenez votre temps, regardez les conférences de François Asselineau, vérifiez ses dires… Et ensuite, vous ne verrez plus la politique et nos politiciens du même oeil… 

  3. fix de fontenille

    "L’UPR préconise que la France sorte de l’alliance racialiste qu’est l’UE, renoue des liens privilégiés avec tous les pays francophones et devienne le champion de la lutte contre la mondialisation atlantiste."…..M'ouaip….Jusqu'à cette phrase,  j'étais plutôt d'accord avec ce que je lisais…..mais je me sens beaucoup plus proche de mes frêres américains que de beaucoup de francophones. Cet anti américanisme primaire, c'est juste….naze.

    Donc j'ai relu plus sérieusement du début. Je me suis alors  arrêté à  "Qui terrorise l’establishment politico-médiatique au point que sa page Wikipedia a été définitivement supprimée ". Alors là, c'est juste risible. Franchement  c'est de la "théorie du complot" grossière..Qui peut croire ça…..J'ai arrêté de lire

    Bref, je ne voterai pas pour l'UPR. 

    Merci quand même à Alain pour l'article..

    1. laurent monnier

      Vous avez parfaitement raison de le souligner frédéric, l'UPR c'est la théorie du complot …

      Assélineau est d'ailleurs tellement complotiste qu'il a eu l’idée saugrenue de donner dernièrement  une conférence à Marseille afin d'apporter quelques éclaircissements sur les changements apporter depuis quelques années à la constitution de la cinquième république (celle de 1958 soumise au référendum des français contrairement aux deux traités signé à Rome en 1957 et instituant la naissance de l'Union européenne (Traité instituant la Communauté économique européenne,Traité instituant la Communauté européenne de l'énergie atomique)

      Devinez quoi? Il y a quelques années les notions de complot contre la sureté de l'état et de crime de haute trahison en ont été effacé.

      Bigre ! A votre instar nos dirigeants ne semble pas eux non plus être des amateurs de complot.

      Conférence en question (à partir de 1h 32 min)

       http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&list=UU7OMeUFuZMacpPk2fc9UlOA&v=-_DrMa7ZlIY

      Par contre François Mitterrand, grand européiste devant l'éternel, semblait faire partie du club des dingos qui considèrent comme une menace un pays dont le budget militaire équivaut à plus de 50% des dépenses militaires mondial et affiche en toute circonstance un total mépris pour ce qui lui est étranger.

      Après 14 années passé aux commandes de la France, et alors que celui-ci était en phase terminal d’un cancer de la prostate, il livra son testament politique au journaliste George Marc Bénamou qui paru en 2005 sous le titre « le dernier Mitterrand»

      En voici d’ailleurs un court extrait : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

      Flagrant délit de COMPLOTISME !

      Plus sérieusement, à l'UPR (puisque je suis militant, nous prenons toujours grand soin de ne donner que des informations sourcées et vérifiables. Nous accuser de délit de complotisme est en cela ridicule.

      J'ajouterai que l'UPR n'est pas un parti antiaméricain.

      Nous précisons régulièrement que lorsque nous parlons « des américains » il s’agit bien évidemment des élites américaines. C’est élites monstrueuses qui n' hésitent pas à utiliser la famine comme arme (voir les déclaration de madeleine Albright concernant la mort de 500 000 enfant irakien du fait de l'embargo Etatsunien)  et fait systématiquement usage d'arme de destruction massive sur les populations civiles (technique du « carpet bombing », ou encore bombardement d'Hiroshima et Nagasaki afin de tester deux modèles de bombes et en mettre plein la vu au bloc soviétique alors que les japonais étaient en train de se rendre.
      Je tiens d'ailleur à préciser que les première victime de ces gens sont le peuple américain lui même, gavé d'OGM, de médoc, de maladie, n'ayant pas accès aux actes médicaux les plus basiques,ni à une éducation publique de qualité.

      Concernant l'affaire de notre page wikipédia.

      il est vrai qu’un Inspecteur général des finances diplômé d’HEC Paris et de l’ENA, professeur dans plusieurs écoles de commerce

      Ancien chargé de mission auprès du Président du Crédit National puis chef du bureau Asie-Océanie à Bercy,

      ancien conseiller pour les affaires internationales au ministre de l’Industrie et du Commerce,

      ancien directeur du cabinet d’un ministre du Tourisme

      ancien chargé de mission au cabinet d’Hervé de Charette, ministre des Affaires étrangères en charge de l’Asie, de l’Océanie, de l’Amérique latine et des questions économiques.

      ancien Délégué général à l’intelligence économique (poste qui sera vite supprimé du fait d’un rapport remis en main propre à plusieurs ministre dont Nicolas Sarkozy sur les mécanismes menant inexorablement les économies européenne à la faillite (voir à e propos le débat avec myret zaki (journaliste économiste suisse) sur la nature de l’euro, débat qui reste à ce jour le seul ayant eut lieux en France sur ce suket.

      ancien Élu au Conseil de Paris en mars 2001 sur une liste RPF qu’il conduisait dans le XIXe arrondissement 

      Président, fondateur d’un mouvement d’union national (UPR) en pleine croissance malgré le blackout médiatique quasi absolu et candidat à l’élection présidentielle en 2012.

      Ca ne mérite pas une page sur le principal site d'information du net.

      par contre si vous vous appelez Maxime Verner et que vous êtes tout juste diplomé et que vous avez 25 ans, là ça va, c'est plus crédible.

       

       

    2. Sébastien

      Inversons la situation et imaginons que vous êtes un Birman excédé par l'exploitation de ses collègues ouvriers sur les chantiers de Total. Imaginons que vous dénonciez cela, seriez-vous taxé d'anti-Total primaire ou d'anti-français primaire ? Il y a une différence que vous ne semblez pas vouloir faire entre critiquer une politique en l'occurence impérialiste et rejeter en bloc et sans distinction tout ce qui vient du pays en question (et je vous rassure, l'UPR n'a jamais appelé à démanteler des Mac Do et ses adhérents sont des consommateurs de culture américaine au même titre que les autres). Non l'UPR n'est pas un rassemblement d'anti-américains primaires ou secondaires mais des gens opposés à la doctrine impérialiste et de soumission décidée par Washington et dont le peuple américain est la victime collatérale puisque l'image de l'Amérique s'est fortement dégradée dans le monde depuis la mise en place de la politique Bush.

      Je vous renvoie à la confession qu'avait faite F. Mitterrand à l'écrivain Georges-Marc Benamou après 14 ans passées aux manettes de la France (et que vous trouverez dans son livre "Le dernier Mitterrand" édité chez Plon) : "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort."

      Je vous renvoie aussi au livre "Le grand Echiquier" écrit en 1997 par le haut-fonctionnaire américain Zbigniew Brzezinski qui fut conseillé entre autre des pdt Carter et Obama : "Si l'Europe s'élargissait, cela accroîtrait automatiquement l'influence directe des Etats-Unis. […] l'Europe de l'Ouest reste dans une large mesure un protectorat américain et ses Etats rappellent ce qu'étaient jadis les vassaux et les tributaires des anciens empires."

      En espérant que ces quelques citations parmi tant d'autres vous ait apporté un éclairage satisfaisant et en espérant que vous fassiez la différence comme le font les adhérents et sympathisants UPR entre haïr une culture et critiquer la politique d'un pays.

      Cdt
      Sébastien

    3. cyrilcab

      vous devriez juste vous poser quelques questions, si l'Union Européenne s'est bien construite pour faire un contrepoid à l'égémonie Américaine:
       
      1/ pourquoi les USA ont voulu et financé la construction européenne à la sortie de la seconde guerre mondiale ?

      2/ pourquoi le général américain Eisenhower (futur président des USA) déclara le 27 octobre 1951,  lors d'une interview à Paris-Match:

       "Rien ne pourrait nous être plus agréable que d'apprendre que les états d'Europe Occidentale ont décidé de réunir dans une ville d'europe des délégués responsables, avec le mandat de rédiger l'acte constitutionnel de l'Europe (…) Aucune décision ne pourrait mieux nous aider dans la tache que nous poursuivons…"

      3.a/ pourquoi les USA soutiennent constamment l'entrée de nouveaux pays dans l'UE et notamment la Turquie ?

      3.b/ pourquoi OBAMA a tapé du poing sur la table quand le premier ministre Britanique a décidé de faire un référendum sur la sortie de l'Angleterre de l'UE ?
       

       

    4. Anonyme

      Il me semble avoir déjà lu, exactement, mot pour mot ce genres de commentaire…

      Pourquoi dites vous que vous vous sentez plus proche de vos "freres" américains que de beaucoup de francophones ? Parce qu'il sont blancs ? Parce qu'ils sont chrétiens ? 

      Concernant wikipédia, est-il normal selon vous qu'une personne soit censurée de la sorte quand elle arrive à une certaine notoriété et qu'il s'agit en plus d'une personne sérieuse traitant de sujets séreieux ? Trouvez vous normal que des personnes dont vous allez oublier le nom d'ici deux ou trois jours aient leur page wikipédia mais pas un homme qui se bat pour que la France retrouve ce qu'elle a été jadis ? 

       

  4. paulo

    Le constat est intéressant: une chose est sûr, aujourd'hui en Europe comme ailleurs, c'est l'argent qui a le pouvoir…!

    Cependant, si l'Europe actuelle se résume à L'Euro, la meilleure chose à faire serait au contraire de revenir aux origines culturelles et pacifiques qui ont fondées l'Union Européenne! Pour un projet commun qui concrétise une société alternative, où chacun ait une place particulière, plutôt qu'un simple repli sur soi nationaliste…!!

    1. cyrilcab

      vous pensez que sortir de l'UE serait un "replis sur soi nationaliste" ? 
      dites-moi alors, les 167 états qui ne sont pas dans l'UE, sont-ils de simples nationalistes ? 

  5. Pingback : L’UPR, une encourageante anomalie politique | Article 50

  6. fix de fontenille, vous vous trompez complètement!! Relisez encore et n’interpretez pas ce que M. Asselineau dit ou écrit! Il n’est en rien contre le peuple americain, il est contre le gouvernement américain… de la même façon qu’il ne s’oppose pas au peuple français qui a rejeté le traité de l’UE en 2005 mais au gouvernement qui l’a fait passer et à celui actuel qui en est tout aussi responsable. Merci de ne pas déformer les propos de l’UPR à l’avenir. Cordialement

  7. Daniel

    Effectivement les conférences de Monsieur Asselineau sont d'une clarté limpide.
    En quelques heures je suis passé du statut de "européen convaincu", non pas au statut d'eurosceptique mais plutôt d'eurolucide.
    La mise en perspective de la réalité de ce qu'est l'union européenne en face des mes croyances en une Europe des peuples se tenant la main dans une grande farandole humaniste m'a ouvert les yeux en grand et m'a fait prendre conscience du pouvoir extraordinaire de la propagande médiatique.
    Merci à Alain Bories pour avoir allumé cette lanterne dans la nuit.

    1. olivier

      Non ce n'est pas ça. Ca c'est le brainwashing des médias européistes, et des journaleux qui ne sont pas sérieux. De ceux qui trouvent soporifiques des conférences certes trés longues mais tellement instructives. Ces gens là n'ont aucun crédit…mais c'est comme ça qu'on surf sur la vague dans ce milieu pour se voir ouvrir les portes de plus grands médias. Etre Européiste c'est tellement convenu et raisonnable…la clef de la réussite. Le vent va tourner et pas mal de gens auront des comtes à rendre. De ceux par exemple qui ont boycotté le référendum sur l'Europe qui je le rappelle avait exprimé la majorité du NON français.

    2. La satire de Parano Magazine est assez amusante. Le plus amusant étant qu'il nous traite comme un mouvement complotiste alors qu'il donne aussi tous les liens permettant de vérifier nos propos.

      Pour ce qui est des "antifas" de rebellyon il s'agit ni plus ni moins de diffamation. Je vous conseille donc de choisir vos sources avec plus de précautions à l'avenir et vous invite à lire ces deux articles :

      http://www.u-p-r.fr/actualite/upr/qui-veut-nuire-a-lupr-dr-jekyll-mrs-hyde-lantifasciste-boutoleau-et-la-tres-americanophile-professor-guyet

      http://www.u-p-r.fr/actualite/upr/depot-de-plainte-a-lencontre-de-mlle-ornella-guyet-et-des-sites-internet-indymedia-et-rebeyllyon

      "Pour l’ensemble des raisons qui viennent d’être énumérées, et sans prétendre à l’exhaustivité de nos griefs à ce stade, l’Union Populaire Républicaine (UPR) a décidé de déposer plainte, à l’encontre de Mlle Ornella Guyet (alias “Marie-Anne Boutoleau”), et des sites Internet Indymedia et Rebellyon, pour diffamation, injures publiques, refus du droit de réponse et atteinte à la liberté d’expression.""

  8. Petite coquille :

    Il s'agit de l'article 50 du Traité sur l'Union Européenne (T.U.E) et non le Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne (T.F.U.E) qui n'a rien à voir. Si vos lecteurs cherchent l'article que vous évoquez, ils trouveront cela :

    Article 50

    (ex-article 44 TCE)

    1. Pour réaliser la liberté d'établissement dans une activité déterminée, le Parlement européen et le Conseil, statuant conformément à la procédure législative ordinaire et après consultation du Comité économique et social, statuent par voie de directives.

    2. Le Parlement européen, le Conseil et la Commission exercent les fonctions qui leur sont dévolues par les dispositions ci-dessus, notamment:

    a) en traitant, en général, par priorité des activités où la liberté d'établissement constitue une contribution particulièrement utile au développement de la production et des échanges,

    b) en assurant une collaboration étroite entre les administrations nationales compétentes en vue de connaître les situations particulières à l'intérieur de l'Union des diverses activités intéressées,

    c) en éliminant celles des procédures et pratiques administratives découlant soit de la législation interne, soit d'accords antérieurement conclus entre les États membres, dont le maintien ferait obstacle à la liberté d'établissement,

    d) en veillant à ce que les travailleurs salariés d'un des États membres, employés sur le territoire d'un autre État membre, puissent demeurer sur ce territoire pour y entreprendre une activité non salariée lorsqu'ils satisfont aux conditions auxquelles ils devraient satisfaire s'ils venaient dans cet État au moment où ils veulent accéder à cette activité,

    e) en rendant possibles l'acquisition et l'exploitation de propriétés foncières situées sur le territoire d'un État membre par un ressortissant d'un autre État membre, dans la mesure où il n'est pas porté atteinte aux principes établis à l'article 39, paragraphe 2,

    f) en appliquant la suppression progressive des restrictions à la liberté d'établissement, dans chaque branche d'activité considérée, d'une part, aux conditions de création, sur le territoire d'un État membre, d'agences, de succursales ou de filiales et, d'autre part, aux conditions d'entrée du personnel du principal établissement dans les organes de gestion ou de surveillance de celles-ci,

    g) en coordonnant, dans la mesure nécessaire et en vue de les rendre équivalentes, les garanties qui sont exigées, dans les États membres, des sociétés au sens de l'article 54, deuxième alinéa, pour protéger les intérêts tant des associés que des tiers,

    h) en s'assurant que les conditions d'établissement ne sont pas faussées par des aides accordées par les États membres.

    Très bon article autrement.
    😉

    1. Alain Bories

      Merci beaucoup, Malthus, d’apporter cette utile correction (et bravo pour votre connaissance des traités !).

      L’article auquel je souhaitais renvoyer est bien celui du traité de l’Union Européenne, dont voici le texte (source : Wikipedia) :

      Article 50

      1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.

      2. L'État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l'Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l'Union. Cet accord est négocié conformément à l'article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Il est conclu au nom de l'Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

      3. Les traités cessent d'être applicables à l'État concerné à partir de la date d'entrée en vigueur de l'accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l'État membre concerné, décide à l'unanimité de proroger ce délai.

      4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l'État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.

      La majorité qualifiée se définit conformément à l'article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.

      5. Si l'État qui s'est retiré de l'Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l'article 49.

  9. Patrianonimmemor

    J'aimerais compléter votre article par quelques témoignages : 

    -j'ai écrit à F.Asselineau en juin 2012 pour lui demander son avis sur la candidature de L.Beteille face à N.Dupont-Aignan : il n'a pas répondu et c'est un militant qui m'a envoyé des copies-collé indigestes de son président 

    -lorsque je le pointais face à ses contradiction (indépendance totale de debout la republique lorsqu'il n'y voyait qu'un satellite de l'UMP),il n'a trouve que le faux argument des youngs leaders à me sortir.

    -en novembre 2012,j'ai écrit à l'UPR pour les féliciter de l'envolée de leurs adhésions : ils n'ont rien trouve à me répondre de mieux que de citer tout ce qui rendait une collaboration entre nos mouvements impossible alors que je tentais une ouverture.

    -en février 2013,je les ai prévenus que certains de leurs militant s'amusaient à créer des faux profils Facebook de dirigeant européens (van rompuy,Barroso) pour "troller" la page de N.Dupont-Aignan : je n'ai toujours pas de réponse (en élément de comparaison,N.Dupont-Aignan m'a déjà répondu personnellement à 3 reprises à un moins d'intervalle,dont une fois lors de la campagne en moins de 2 semaines !). 

    -alors que j'ai signé la pétition anti-ESR et laissé un commentaire me présentant comme sympathisant de debout la republique,il n'a fallu que quelques heures pour me faire insulter.

    -un militant UPR à organise sur la page Facebook de l'UPR une "traque aux sorcières",répertoriant comme traître tous ceux qui émettent un commentaire négatif sur Asselineau (parfois,il s'agit d'adhérents du parti !)

    -l'UPR était prête à débloquer les fonds et la logistique nécessaires à une campagne présidentielle mais pas a une seule candidature aux législatives 

    -alors que Asselineau est inspecteur général des finances publiques ( dont on connaît l'état actuel),N.Dupont-Aignan est maire d'une ville dont il a conservé la liberté en la sauvant de la faillite et de la mise sous tutelle du préfet (les habitants l'ont remerciés à lui accordant 78% des suffrages).

    -Asselineau n'a été qu'un obscur conseiller municipal d'un arrondissement de Paris dans un conseil UMP alors que N.Dupont-Aignan est maire indépendant d'une des villes les plus prospères d'Essonne.

    -N.Dupont-Aignan est député de la Nation

    -N.Dupont-Aignan à assume ne pas avoir eu ses parrainages en 2007,Asselineau pas.

    -Asselineau,alors qu'il savait ne pas être candidat,à apporter son soutien au collectif Aclefeu qui a appelle à voter François Hollande.

    -au RPF,Dupont-Aignan et Asselineau ont partagés une partie de leur vie politique.

    -Asselineau,qui se présente comme fervent gaulliste et démocrate,a appelle à l'abstention au premier tour de 2012,une lâcheté et une démission face à un héritage gaulliste aussi important.

    1. Olive

      @ Patrianonimmemor :

      "-lorsque je le pointais face à ses contradiction (indépendance totale de debout la republique lorsqu'il n'y voyait qu'un satellite de l'UMP)"

      Indépendance totale ?… NDA est un parachuté de l'UMP sur la scène politique française, et au passage, ce parti n'a pas présenté de candidat face à lui aux législatives de 2007 après que ce dernier ai appelé "à titre personnel" à voter Sarkozy au présidentielles… On a vu mieux comme "indépendance totale"…

      "-en novembre 2012,j'ai écrit à l'UPR pour les féliciter de l'envolée de leurs adhésions : ils n'ont rien trouve à me répondre de mieux que de citer tout ce qui rendait une collaboration entre nos mouvements impossible alors que je tentais une ouverture."

      Un sympathisant ou même à un adhérant ne peut faire "une ouverture" pour permettre le raprochement de ces deux formations, c'est aux présidents de celles-ci de le faire. Aussi, je rappel que c'est NDA qui empèche tout rapprochement entre DLR et l'UPR en refusant, et même, en fuyant tout débat avec François Asselineau depuis des années, alors même que ce dernier ne cesse de lui proposer qu'il ai lieu.

      "-alors que j'ai signé la pétition anti-ESR et laissé un commentaire me présentant comme sympathisant de debout la republique,il n'a fallu que quelques heures pour me faire insulter."

      Un lien peut-être pour que l'on puisse voir la nature de ces "insultes" ?

      -un militant UPR à organise sur la page Facebook de l'UPR une "traque aux sorcières",répertoriant comme traître tous ceux qui émettent un commentaire négatif sur Asselineau (parfois,il s'agit d'adhérents du parti !)

      Un lien ?

      "-l'UPR était prête à débloquer les fonds et la logistique nécessaires à une campagne présidentielle mais pas a une seule candidature aux législatives"

      DLR a t-il débloqué des fonds pour la campagne des législatives ou bien en a t-il ramassé sur le dos de ses militants ?…

      http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/03/29/presidentielle-le-pari-financier-de-nicolas-dupont-aignan-230649

      "-N.Dupont-Aignan à assume ne pas avoir eu ses parrainages en 2007,Asselineau pas."

      NDA a créé DLR en tant que parti 1 semaine après François Asselineau (hasard ?…), et en même pas deux mois, à l'en croire, il aurait rassemblé plus de 400 signatures pour tenter de se présenter aux présidentielles (de 2007), ce qui est possible vu le large soutient médiatique dont il a disposé pour ce faire. François Asselineau a quand à lui pu rassembler 17 signatures en 5 ans, ce qui n'est pas étonnant vu que lui n'a bénéficié d'aucun soutient des médias de masse, si ce n'est de 5 minute sur I-Télé une semaine avant le jour de la remise des signatures au conseil constitutionnel…

      D'ailleurs, c'est marrant quand même que NDA ai un tel soutient médiatique alors qu'il apparait clairement à la lecture de son programme, que son parti, DLR, n'est en fait qu'un FN bis. A quoi bon, pour les médias de masse, présenter aux français un parti qui ne propose rien de nouveau ? A moins que cela arrange leurs actionnaires qu'il y ai un parti supplémentaire dans "l'offre politique française" pour neutraliser les français qui ont compris que l'UE est néfaste, mais qui ne rentrent pas dans les cases habituelles que sont le FN, le FG …etc. Le point commun de ces partis "eurocritiques" bien venus dans les médias étant qu'ils ne proposent pas de sortir de l'UE.

      "-Asselineau,alors qu'il savait ne pas être candidat,à apporter son soutien au collectif Aclefeu qui a appelle à voter François Hollande."

      Procès d'intention. FA peut très bien soutenir l'action de ce collectif sans nécessairement être d'accord avec le choix de ce collectif d'appeler à voter pour Hollande, ce que ce collectif a d'ailleurs fait après que FA ai présenté son programme devant lui. Ce collectif a sans doute joué "la carte" de l'appel à voter pour Hollande pour obtenir un soutient de ce dernier s'il était élu, quel est le rapport avec FA ?…

      Aussi, il faudrait que vous prouviez ceci "Asselineau,alors qu'il savait ne pas être candidat", car FA a présenté son programme à ce collectif un mois avant la remise des signatures au conseil constitutionnel…

      "-Asselineau,qui se présente comme fervent gaulliste et démocrate,a appelle à l'abstention au premier tour de 2012,une lâcheté et une démission face à un héritage gaulliste aussi important."

      Déjà, François Asselineau ne se présente pas comme gaulliste, ensuite, c'est tout à fait cohérent de sa part d'avoir appelé à l'abstention au deux tours des présidentielles, ces elections étants pipées puisque ne proposant que des candidats européistes.

      Si NDA est intègre comme vous dites, qu'il le prouve en cessant de fuir le débat avec FA, car pour l'instant à part "diviser les patriotes" pour reprendre l'expression des militants de DLR, il ne sert à rien…

  10. Baratribord

    merci à toi BT de nous donner de la matière à réagir car j'ignorai que l'UPR dont je suis membre était un parti d'ultra droite. Vois-tu cet article est un ramassi de connerie, mais dans notre république on en est pas à une près. Cet après midi j'ai milité pour le non du conseil unique en Alsace. Et bien j'y ai vu des français d'origine étrangère nous féliciter et apprecier ce que fait F. Asselineau pour la France. Nous ne sommes pas fasciste ou anti-européen primaire, nous voulons juste sortir de l'otan, de l'union européenne et de l'euro. Nous sommes les seuls à expliquer que l'article 50 du TUE permet de le faire. Personne n'est obligé de nous suivre et je défie quiquonque ici de trouver une parole de haine de F. Asselineau ou un mot de travers sur les étranger. 

  11. Le ChatquiChouine

    Patrianonimmemor,

      Franchement, vos états d'âme vis à vis d'Asselineau, on s'en moque un peu, voire même beaucoup. Vos petites attaques se présentant sous la forme d'un inventaire digne d'une cour d'école  (lui il a fait ça.!..et puis lui il a fait ci !) n'ont aucun intérêt…mais ce qu'il y a d'interessant par contre, c'est qu'il y a des années que François Asselineau demande un débat public avec NDA, ou Marine Le Pen, ou une personnalité de l'UMPS, et que pas un seul n'a accepté…car il est vrai que la langue de bois n'est pas le fort de Asselineau.

      Alors SVP, si vous êtes adhérent ou sympathisant DLR, demandez simplement à votre responsable, Nicolas Dupont Aignan, d'accepter un débat public avec François Asselineau, et je ne serais pas surpris au passage que votre requête soit reçue assez sèchement par les instances dirigeantes de ce parti…pourquoi?  à vous de me le dire.

    1. Patrianonimmemor

      Lechatqui chouine

       

      Je ne suis pas adhèrent de DLR,je n'aime pas l'esprit partisan.

      Je suis juste un patriote qui veut une union aussi large que possible de tous les mouvements qui veulent sincèrement libérer la France. Asselineau est quelqu'un je j'apprécie (conférences,idées etc) mais je ne supporte pas qu'il attaque aussi lâchement une personne si intègre que Nicolas Dupont-Aignan. Cete inventaire sous forme de tiret devrait vous plaire car il imite le style d'écriture de tous les articles et courrier de l'UPR.

      Je cherche à ouvrir le débat,pas a polémiquer.

       

      Ps : vous alimenter bien le climat de cour d'école avec vos "même pas cap de débattre !".

      Amities gaullistes

      1. Gilles

        Patrianonimmemor,

        je ne sais pas si ce que je vais dire va "ouvrir le débat", mais je vais cependant essayer.

        Le problème à mon sens se situe sans doute dans le fait que vous considérez M. Dupont-Aignant comme une personne particulièrement "intègre". Je ne m'aventurerai pas à me prononcer sur l'intégrité fondamentale d'une personne que je connais somme toute assez peu, si ce n'est par ses interventions ici et là sur le Net.

        Toutefois l'intransigeance que vous reprochez tant à M. Asselineau s'explique logiquement : elle tient au fait que de son point de vue (et donc de celui de tous ceux, moi compris, qui ont adhéré aux idées qu'il défend), il ne peut y avoir de demi-mesure, et donc pas d'alliance avec des personnes dont le discours sur la sortie effective de l'euro et de l'UE qui est l'âme même de l'UPR, reste ambigu.

        Comme FA le dit régulièrement, une position claire sur ce point central est le seul ciment possible entre des sensibilités par ailleurs différentes : bien d 'autres points peuvent tolérer des divergences, mais celui-ci ne souffre aucun compromis.

        J'ai fait partie de ceux qui, à un moment donné, ont un peu regretté cette "intransigeance", y voyant, comme vous, un obstacle à un élargissement du combat à mener. Mais à la réflexion, je suis désormais d'accord tout à fait en phase avec cette ligne : si la confiance n'est pas absolue et incontestatable sur le but ultime, de vagues affinités d'idées sur des sujets périphériques ne servent à rien, car l'alliance risque à tout moment de se briser et l'entreprise de tomber à l'eau.

        Parfois il faut savoir renoncer à des alliances peu sûres, c'est au final bien plus la preuve du courage que de l'intégrisme.

        Or, il est clair que NDA n'a pas de position nette et définitive sur la sortie de l'euro et de l'UE : aucune trace dans sa profession de foi (ce qui est très révélateur), et suelement des allusions (parfois contradictoires) ici et là….

        C'est tout le problème.

        Qaunt à votre ressentiment sur le défaut de réponses, comparativement à NDA, je peux vous assurer (travaillant moi-même dans un milieu professionnel où se trouvent des élus locaux doublés de responsables politiques), que 95% des "réponses" faites "personnellement" sont en fait le fruit de rédacteurs dont c'est la fonction essentielle, la seule contribution de "l'auteur" étant le plus souvent sa seule signature (plus, éventuellement, la relecture si les membres du cabinet ou le "communiquant" de confiance le jugent opportun). Parfois, même la signature est faite simplement par une machine à signer ! Ceci pour les courriers "papier"…. Je vous laisse donc imaginer les marges de manoeuvre en termes de mails….

        En revanche et par contraste, FA ne dispose à l'évidence pas des mêmes moyens logistiques permanents.

        Pour finir, je veux bien laisser à M. NDA le bénéfice du doute, et veux croire que, si ses motiviations sont réelles, ainsi que son désir de sortir de l'UE et de l'euro, il finira par se prononcer clairement, ne laissant donc planer aucun doute, aucune ambiguité, aucune zone d'ombre sur ce sujet crucial.

        Ce jour là venu, je serais le premier à être en désaccord avec FA s'il ne modifiait pas en conséquence sa ligne de conduite envers ce monsieur.

        1. Patrianonimmemor

          Je ne peux évidemment pas dire que j'approuve votre point de vue,mais je le respecte néanmoins et apprécié le ton respectueux de votre réponse. Pour ma part,je crois que l'union des patriotes devra se faire,pourquoi pas par une primaire et que tout en restant ferme et droit sur le fond,il faudra faire quelques concessions dans l'intérêt de la France (le CNR a bien du intégrer les gaullistes,les communistes,les ouvriers,les paysans,les bourgeois,l'extrême droite etc…).  Cependant,si certaines positions de Nicolas Dupont-Aignan peuvent certes prêter à confusion,je n'y voit la,pour l'avoir suivi de près pendant plusieurs années que le signe d'une maturité qu'il a acquis progressivement (même s'il a toujours eu la même ligne de conduite).   Si M.Asselineau lit ce message,ce qui n'est pas impossible,j'aimerais lui dire que je sais qu'il est sincère,intelligent et que ses intentions sont nobles : cependant il est inutile de faire sa soupe sur son petit feu et à un moment,il faudra prendre sur soi et oser le rassemblement (la liste indiquée au dessus vise à lui faire prendre conscience qu'en cherchant bien,toute personnalité est criticable,mais qu'il fait se souvenir de ce qu'il a de meilleur : Nicolas Dupont-Aignan à certes fait des erreurs dans le passé,mais il est le seul député à défendre les interets du peuple par exemple.)   Amities gaullistes  

  12. Le ChatquiChouine

    Patrianonimmemor,

    Vous indiquez vouloir ouvrir le débat, et non polémiquer…bien…mais évitez dans ce cas d'utiliser des termes comme "lâchement" à propos des attaques de Asselineau vis à vis de NDA.

    Il est d'ailleurs amusant de constater que reviennent systématiquement les mêmes appréciations des sympathisants de DLR, du FN ou des gens du FDG lorsque Asselineau présente un article polémique mettant en cause la dite intégrité de leur leader, et que vous revendiquez à NDA.

    Force est de constater que les nombreux textes qui ont été écrits contre l'UMPS suscitent moins de passion, les afficionados de ce bi-parti n'ayant à priori pas le profil de passionnés de la polémique ni de blogueurs engagés, mais par contre certainement ceux de personnes beaucoup trop téléphages.

    Si vous appréciez les conférences d'Asselineau, vous n'avez pu resté insensible à l'argumentation imparable que l'Europe est comme elle est parce qu'elle ne peut être autrement. Il n'y a pas de peuple "Européen" et de l'association de pays aussi différents ne peut naître que cet imbroglio marchand ou le business est roi, ou le "fédérateur extérieur" contient tout volonté de politique étrangère indépendante et ou l' € interdit tout tentative de politique fiscale démocratique.

      Face à cela, NDA parle, il parle même beaucoup, mais lorsqu'il s'agit d'écrire à un moment clé de la vie démocratique française, à savoir les présidentielles, il est beaucoup moins prolixe, et notamment sur la sortie de l'UE et l'abandon de l' €, clés pourtant essentielles à une libération de la France que vous appelez de vos voeux.

      La profession de foi de NDA au présidentielles 2012 a été pour beaucoup l'occasion de découvrir qu'il ne restait plus grand chose de toutes ses déclarations de campagne, et cela n'a fait que confirmer la pertinence de ce que reproche depuis longtemps Asselineau à Nicolas Dupont Aignan, à savoir celui de mener un double jeu.

      Par conséquent, et ne vous en déplaise, il n'y a aucune "lâcheté" dans les attaques d'Asselineau vis à vis de NDA, simplement la mise en relief des contradictions de ce dernier entre ce qu'il dit et ce qu'il écrit.

    Vu de l'extérieur par des personnes survolant ce que vous appelez des clivages "partisans", tout cela peu paraitre anodin et se résumer par un "au fond, ils disent la même chose" tant il est vrai que sur le diagnostic, les positions semblent comparables, mais s'en tenir au diagnostic pour juger la crédibilité d'un parti est  un non sens. Là ou NDA propose une "Europe à la carte", c'est à dire une autre Europe, comme si il avait le pouvoir, même en tant que chef d 'Etat, à en changer la nature, Asselineau dit simplement qu'il faut en sortir en vertu de l'article 50 du TUE qui l'autorise.  L'éternelle utopie de cette "autre Europe", rengaine ressassée depuis les premières élections européennes de 1979, n'est que le fil rouge d'une dupérie qui ne trompe désormais plus grand monde.
      Il est temps désormais de revenir au réel avant que le réel ne nous explose au visage, comme il l'a déjà fait en Grèce, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Irlande et à Chypre.

     Sortons de l'UE, sortons de l'€, et sortons de l'OTAN sont les 3 mesures phares de l'UPR, et je suis pleinement en accord avec cela.

  13. Daniel

    Ah l'éternel débat pour savoir qui est le plus ceci ou le moins cela… 🙂
    Plutôt que d'essayer de savoir quel est le président de parti le plus intègre, nous pourrions essayer de comprendre ce que leurs militants respectifs ont retenu de l'engagement de leur "chef".
    Posez la question simple à un militant quelconque de DLR, du FN ou de l'UPR : "Voulez-vous sortir de l'Union Européenne ?"
    La totalité des militants UPR vous répondront "oui" sans hésiter et sans nuances. Les militants DLR ou FN vous répondront tous quelque chose de différent, une idée vague qu'ils se seront forgée en fonction des discours et articles qu'ils auront lus ou pas. La plupart ne savent même pas qu'il est possible d'en sortir légalement par l'article 50, et les rares qui le savent, c'est parcequ'ils ont débattu avec un militant de l'UPR qui leur a expliqué 2 ou 3 petites choses. 🙂
    En tout cas c'est ce que j'ai remarqué depuis que je m'intéresse à cette question. 
    Donc, de ma propre expérience (qui ne vaut que ce qu'elle vaut) je peux effectivement conclure que DLR et le FN manquent singulièrement de cohérence sur un sujet aussi important.
    Autre détail, lorsque je parle de délocalisations avec un militant UPR, il me donne toujours en référence les articles 32 et 63 du TFUE qui sont un frein absolu à toute restriction dans ce domaine. Ils me parlent des articles 38 et 39 qui plombent notre agriculture.Ils me parlent de l'article 123 qui empêche d'apporter la moindre solution au problème de la dette… Et j'en passe.
    En bref, il me semble que l'UPR est un parti qui ne prend pas ses adhérents pour des imbéciles.
    Ce qui ne veut pas dire que les militants des autres partis sont des imbéciles, mais à force de se faire gruger par des paroles vides de sens réel, ils finissent par ne plus même savoir où se trouve la réalité.
    D'ailleurs faites l'expérience vous-mêmes. Posez la question simplement aux militants autour de vous et vous verrez bien quelle réponse ils vous feront.
     

  14. Yves L

    Bonjour,

    j'ai adhéré à l'UPR récemment. J'ai l'impression de me sentir moins seul dans cette société qui part en vrille, et dirigée par des politiques de moins en moins crédibles.

  15. Lianne

    Je viens de regarder le lien de BT sur le fait que Marine le Pen est payée par la CIA, c’est quoi ce délire ??? votre gars il est pas très net…..

    1. Yves L

      En politique, si on savait qui finance qui, je crois qu'on aurait des surprises, mais plus rien ne me surprend. En ce qui concerne le Front National, j'ai toujours trouvé bizarre que JM Le Pen sorte systématiquement la petite phrase qui lui garantissait de ne jamais être élu.

    2. Le ChatquiChouine

      Lianne,

      Vous vous trompez, Asselineau n'a jamais prétendu que Marine Le Pen était financée par la CIA.

      Par contre, entre 1985 et 1992, la secte Moon a largement contribué au financement du FN, via son représentant envoyé auprès de JMLP, Pierre Ceyrac.  Cela n'a au demeurant rien de bien secret, même si le fait est peu connu du grand public (voir l'article du monde : http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/09/03/quand-la-secte-moon-avait-des-liens-avec-le-front-national_1755060_823448.html).
      Il se trouve que la branche CAUSA international de la secte Moon avait comme crédo la lutte anti communiste et était financée par la CIA…c'est tout, c'est factuel, et il n'y a pas de "complotisme" dans ces propos. (http://www.wpnorton.com/2011/03/flashback-nov.html)

        Le propos de François Asselineau a été ici de démontrer que, si le lancement médiatique du FN fin 1983 debut 1984 (notamment  opérée par Mitterrand qui a demandé à Antenne de l'inviter à "l'heure de vérité"  en février 1984-> voir la fiche Wikipédia de JMLP) , les financements, points clés du développement d'un parti, ont été en grande partie issus d'outre Atlantique…ce qui pourra peut-être vous aider à comprendre pourquoi le FN n'explique jamais le rôle des US dans la construction européenne.

      Salutations.

    1. Le ChatquiChouine

      prenez au moins le temps de lire ce que j'ai écrit car le lien que vous indiquez ne fait que confirmer ce que j'ai tenté de vous expliquer plus haut, notamment concernant le financement de ce parti entre 1985 et 1992…mais je sais que pour les afficionados du FN, il est des vérité dures à entendre

        En fait, cela importe peu, ces informations ne les concernent pas, elles s'adressent plutôt à ceux qui trouvent que MLP dit parfois des choses interessantes mais qui ne comprennent pas pourquoi il y ces dérapages si fréquents au FN. Donc merci à Lianne d'avoir mis ce lien car cette analyse d'Asselineau pourra leur donner quelques clés de compréhension.