Home > Santé > Le sommeil est l’ami de l’homme

Le sommeil est l’ami de l’homme

de Rafael Baron   17 mai 2013
Temps de lecture 2 mn

Pour Péguy « les hommes ont le courage de travailler mais pas celui de ne rien faire »[1] de se reposer et de remettre les soucis à demain. Le dr Baron explique en quoi le sommeil est la première thérapie.


© Guillaume de Chateauvieux

Un décalage entre le corps et l’esprit s’est installé dans la société contemporaine et cela nous conduit à adopter des comportements qui ne sont pas normaux ou, même, sont nocifs. Prenons l’exemple du sommeil. Il y a un dicton qui dit « une heure du sommeil avant minuit vaut au moins deux heures du sommeil après ». Ce n’est pas juste une réflexion de grand-mères, cette phrase a une base physiologique. La nuit est une période où notre organisme est déposé, pour ainsi dire, au garage pour réparation. Ces réparations concernent toutes nos cellules, les tissus et les organes (cerveau compris). A 21h c’est le début de la sécrétion de la mélatonine. Cette hormone règle, d’une part, le cycle du jour ; d’autre part, c’est le plus puissant antioxydant produit par notre corps (la glande pinéale plus exactement). Les antioxydants ont la capacité de neutraliser des radicaux libres. Nous allons en parler à l’occasion de l’alimentation, ici je dirais juste que ce sont des particules qui provoquent des dégâts énormes dans notre corps et si notre corps ne peut pas les neutraliser, ce manque d’équilibre devient un début d’une des maladies dites “de civilisation”.

Prenons l’exemple de la fatigue chronique. La nourriture et l’oxygène sont transformées dans les mitochondries qui sont les centrales énergétiques de notre organisme. L’énergie indispensable à notre vie parvient ensuite aux cellules sous la forme de l’adénosine triphosphate (l’ATP) produite dans les mitochondries. Ces « centrales énergétiques » sont régulièrement endommagées par des particules appelées « radicaux libres », et ne peuvent alors plus produire de l’énergie. L’ATP est indispensable pour réaliser le moindre geste, le moindre mouvement, pour initier une pensée, une réflexion, etc. Sans l’ATP, nous n’avons tout simplement plus de « forces » pour assumer notre journée et il est inutile de prendre 5 cafés par jour. La mélatonine a cette capacité de réparer nos centrales énergétiques, si nous lui permettons de la faire. La sécrétion maximum de mélatonine se réalise entre 21h et 1h du matin. Si quelqu’un se couche régulièrement après minuit il rend ce processus de la réparation impossible. Pour la sécrétion complète, nous devons éviter toute lumière, car elle donne des stimuli aux yeux, ce signal est transmis à la glande pinéale qui réduit le taux de mélatonine (en pratique, il faut soit une chambre complètement sombre, soit porter un bandeau sur les yeux). Les mitochondries peuvent être endommagées aussi par un excès de sodium (que l’on trouve par exemple dans du sel “raffiné”). Le résultat est le même – fatigue.

Un deuxième facteur réparateur lié au sommeil est l’hormone de croissance. Ce n’est pas une substance sécrétée uniquement dans notre jeunesse pour nous faire grandir, elle est sécrétée (en moindre quantité) pendant toute notre vie ; d’une part car notre corps change et renouvelle ses cellules tout au long de notre vie ; d’autre part pour réaliser des réparations nocturnes des tissus abîmés. Cette hormone atteint son taux maximum de sécrétion entre 23h et 1h du matin. Nous avons donc deux puissant “garagistes”, il faut juste les laisser les travailler, et le matin nous pouvons démarrer pour la journée dans une “bagnole” comme neuve. C’est très simple mais… que de négligences dans ce domaine !

Le sommeil est un premier facteur ayant une influence sur la qualité de l’évolution de notre corps et la façon dont il nous sert sur notre chemin. La prochaine fois nous allons continuer sur le sujet et aborder la question de l’activité physique et du repos avec leurs implications physiologiques.

 

Je n’aime pas celui qui ne dort pas dit Dieu
Le sommeil est l’ami de l’homme
Le sommeil est l’ami de Dieu.
Le sommeil est peut-être ma plus belle création.
…Or on me dit qu’il y a des hommes qui travaillent bien et qui dorment mal.
Qui ne dorment pas. Quel manque de confiance en moi.
C’est presque plus grave que s’ils travaillaient mal mais dormaient bien.
Que s’ils ne travaillaient pas mais dormaient, car la paresse
N’est pas un plus grand péché que l’inquiétude
Et même c’est un moins grand péché que l’inquiétude
Et que le désespoir et le manque de confiance en moi.
…Ils ont le courage de travailler. Ils n’ont pas le courage de ne rien faire.
De se détendre. De se reposer. De dormir.
Les malheureux ils ne savent pas ce qui est bon.
Ils gouvernent très bien leurs affaires pendant le jour.
Mais ils ne veulent pas m’en confier le gouvernement pendant la nuit.
… Et moi je vous dis Remettez à demain
Ces soucis et ces peines qui aujourd’hui vous rongent
Et aujourd’hui pourraient vous dévorer.
Remettez à demain ces sanglots qui vous étouffent
Quand vous voyez le malheur d’aujourd’hui.

 


[1] Charles Péguy, Le Porche de la deuxième vertu, Œuvres poétiques complètes, la Pléiade, Paris, 1957, p. 657.

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi
Vaccins, pour ou contre ?
Il n’est jamais trop tard !
Prix Nobel de médecine 2013 : une avancée décisive dans la compréhension d’un mécanisme cellulaire essentiel.
La Pologne sur la carte et… à la carte

6 Commentaires

  1. Jojo

    Merci beaucoup pour cette article très clair et agréable à lire qui traite d'un "grand oublié" ayant des conséquences beaucoup plus largement que sur la seule santé…

    quelques chiffres d'une étude de 2008 (INPES):17 % des 25-45 ans peuvent être considérés comme étant en dette de sommeil. Ils dorment en effet  5h48 contre 7h en moyenne (les insomniaques dorment, eux, 6h41, et les sommeils « suffisants » 7h21). Les personnes interrogées estiment en moyenne, que 7h30 de sommeil suffisent pour être en forme le lendemain. 

    Par ailleurs, ces personnes en dette de sommeil ont davantage de mal que la moyenne à se réveiller le matin (28 % se réveillent en moins de 10 minutes contre 46 % en moyenne). 
    Le temps de sommeil des personnes en dette de sommeil reste inférieur à la moyenne des autres personnes en week-end comme en vacances mais l’écart de 1h30 environ se réduit à une vingtaine de minutes."

    je n'ai en revanche pas bien compris l'importance des heures de sommeil avant minuit, pourquoi commence la secretion de Melatonine a 21h? n'est ce pas différent pour chaque personne? ne s'adapte-t-elle pas aux rythmes de chacun comme cela peut être le cas pour les horaires de repas, ou les horaires de coucher (quand on se couche tard depuis toujours impossible de dormir à 9h!)

    merci !

  2. Rafael Baron

    La mélatonine, comme toutes les hormones, est secrétée selon le cycle biologique, sur lequel nous avons très peu d'influence. Les glandes hormonales tout comme le système nerveux autonomique (sympathique et parasympathique) fonctionne indépendamment de notre "volonté". La sécrétion s'adapte mais pas à notre guise (comme il est possible de faire avec des repas par exemple) mais selon le cycle du jour et de la nuit de l’endroit où nous sommes, d’où résulte les problèmes de décalage horaire quand nous effectuons des vols avec changement de zone horaire. Alors l'organisme met plusieurs jours pour adapter son nouveau cycle et commencer la sécrétion de la mélatonine qui gère notre fonctionnement sur 24h. C'est pourquoi les pilotes des avions, n'ayant pas suffisamment de temps pour l'adaptation, prennent la mélatonine "en comprimés".

    Il ne pas nécessaire de se coucher à 21h, pourtant il faut savoir que cette hormone est sécrétée dans ce créneau horaire, et si on se couche tard on perd les bénéfices.

    Malheureusement l'organisme humain n'évolue pas sur deux ou trois générations mais depuis des millénaires et nos aïeux de l'époque n'avaient pas d'électricité avec toutes les conséquences que cela implique. Pendant des siècles les gens se couchaient avec le soleil.

    Il en est de même par exemple pour l'alimentation – notre tube digestif, avec tout son complexe enzymatique évolue depuis des siècles et est adapté pour une nourriture naturelle. Notre organisme n'est pas fait pour les « fast food » (il ne sait pas les digérer et a besoin de la nourriture "vivante" avec des enzymes, des vitamines et des minéraux) ni pour travailler la nuit et dormir le jour. Le fait que beaucoup de personnes le fassent aujourd’hui ne veut pas dire que l'organisme s'est adapté. De tels comportements ont des conséquences négatives et on le paye tôt ou tard.

    Une autre curiosité est que les carbohydrates mangés juste avant de se coucher provoquent la sécrétion de l'insuline et celle-ci entre en compétition avec l'hormone de croissance au niveau des cellules et … la « réparation nocturne » de celles-ci ne peut se faire non plus.