Home > Société > Vivre avec les sans-abris de Tokyo

Vivre avec les sans-abris de Tokyo

de Sylvie Muller   20 septembre 2013
Temps de lecture 3 mn

Jean le Beau est arrivé au Japon en 1972 avec la societé des missions étrangères du Québec. Il a d'abord travaillé comme garçon de café dans un restaurant japonais, ce qui lui a permis d'apprendre rapidement le japonais. Il a ensuite travaillé comme vendeur de voitures usagées et a enchaîné différents petits boulots dans la restauration à Tokyo. Il découvre rapidement Sanyukai. Sanyukai est un organisme non gouvernemental fondé en 1984 en faveur des sans-abris. Il est alors bénévole lors de ses jours de congé. Il ne la quittera plus. Aujourd'hui devenu directeur de l'organisme, il s'est entièrement consacré aux sans-abris, accueillant parfois l'un ou l'autre pour un temps chez lui. Rencontre avec un homme qui a “fondé” une famille pas comme les autres.


© Tous droits réservés
 

Bonjour Jean, merci pour votre disponibilité. J'ai beaucoup apprecié la journée passée avec vous à Sanyukai. Votre proximité, votre disponibilité et votre amitié avec vos amis dans le besoin m'ont profondemment bouleversée. Pouvez-vous nous dire qui est Saint Damien de Molokaï pour vous ?

J'ai rencontré Damien quand j'étais petit à l'école. Nous avons regardé un film en noir et blanc sur sa vie. J'ai été profondément impressionné par sa vie, par le don de sa vie aux autres, en l'occurrence les lépreux. A ce moment-là, je me suis dit que partager le destin, la vie quotidienne et donner toute sa vie sans conditions ni limites pour les siens est la base de la vie missionnaire. Cela lui donne tout son sens. C'est donc ce que j'essaye de vivre avec mes amis dans le besoin.

Que signifie Sanyukai et que propose Sanyukai ?

Le mot sanyukai se décompose en 3 caractères :

  • San est le préfixe du nom du quartier Sanya (Nord-Est de Tokyo)
  • Yu veut dire ami < tomo> en Japonais.
  • Kai veut dire organisation….

Sanyukai veut donc dire : ORGANISATION DES AMIS DE SANYA.
L'organisation propose plusieurs services :

Alimentaire : le déjeuner est servi tous les jours aux personnes désireuses et un “bento” (repas simple) est apporté aux personnes qui ne peuvent pas venir à Sanyukai. Et la soupe populaire est servie non loin sur la baie du fleuve les mercredi et jeudi.
Santé : Permanence médicale du lundi au samedi.
Habitat : l'organisation dispose d'un lieu avec plusieurs chambres.
Vêtements : des vêtements sont disponibles pour toute personne dans le besoin.

Mais le but véritable de l'organisation est de permettre un nouveau départ dans la vie et de construire une communauté chaleureuse pour ceux qui sont seuls ou rejetés, qui n'ont pas de famille. Ils savent qu'un thé et une oreille attentive les attendent à Sanyukai. Le nombre de personnes qui viennent à Sanyukai varie beaucoup, certains passent simplement nous saluer, fumer une cigarette, d'autres viennent prendre le repas et d'autres encore arrivent à l'ouverture et repartent à la fermeture. Nous pouvons dire que cela varie entre 30 et 80 personnes chaque jour.

Chaque année Sanyukai propose des vacances aux sans-abris. Nous partons tous ensemble (membres et sans-abris) pendant deux jours en dehors de Tokyo.

Quels sont vos projets, vos besoins ?

Les besoins évoluent en permanence avec les besoins des personnes. Au début les besoins étaient assez primaires : vêtements, nourriture… Et c'est encore le cas : ils doivent tous les jours lutter pour vivre et survivre. Mais nous nous rendons compte que le problème qui dure et persiste est leur solitude. Ce sont des gens seuls, qui meurent seuls. Etre auprès d'eux tous les jours est un défi quotidien. Ils demandent chaque jour une attention et une proximité particulières. Je passe donc toute la journée dehors avec eux à discuter, à être avec eux. C'est cela ma mission : vivre avec eux. Ils sont ma famille !

Tous les jours nous servons environ 70 repas. Nous avons aussi ce bâtiment avec des chambres dont nous devons payer les charges. Sanyukai est un organisme qui fonctionne à l'aide de nombreux volontaires – des médecins, des infirmières qui viennent régulièrement mais aussi des étudiants ou des mères au foyer qui nous aident plus ponctuellement. Nous comptons environ une soixantaine de volontaires. Sanyukai ne vit que grâce aux dons de particuliers.

J'ai bien conscience que ce que nous faisons n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan. Tokyo compte plus de 5000 sans-abris (cela varie rapidement et c'est assez difficile à décompter) mais le nombre reste impressionnant.

Bien sûr l'organisation a besoin d'argent pour vivre et continuer à aider, à construire cette famille qui permettra peut-être un nouveau départ pour certains d'entre eux.

Pour mieux connaître l'association et/ou pour la soutenir : http://sanyukai.or.jp/english.html

Vous aimerez aussi
La compassion à la lumière de l’art
« Les délices de Tokyo » : un humanisme sans maquillage
L’Allemagne en deuil : les mots du président empreints de compassion
Jean d’Ormesson : « Nous voilà contraints au courage. »