Home > Politique > Help Kiev

Nous publions la lettre d’Alexis Sigov, rédacteur de la maison d’édition « L’Esprit et la Lettre », au sujet des derniers évènements à Kiev.


© Tous droits réservés

Mes chers amis francophones,

Merci pour vos prières et pour votre attention envers les évènements ukrainiens !

Voici ce que j’ai à dire. Il m’est impossible d’observer calmement lorsque des bandits détruisent ma ville natale.
Quelques mots sur la situation actuelle à Kiev. Rien que des faits.

Sur la rue Grushevska qui mène au Parlement déjà deux nuits de suite on a pu voir des conflits entre le Berkout (forces spécialisées de la police) et les groupes radicaux qui protestent contre le pouvoir. Les gens lancent des cocktails Molotov et des pierres, le Berkout répond avec le même cocktail ainsi qu’avec des pétards fumigènes et assourdissants et des balles en caoutchouc. Autour de cet endroit se sont groupés des milliers de personnes avec des moyens d’agir différents : ils participent au conflit, ils aident les victimes, ils s’adressent avec des cris et des affiches au président Ianoukovich pour qu’il arrête le conflit, ils regardent tout simplement le “spectacle”. Il y a beaucoup de victimes des deux côtés et je ne me sens pas capable de donner une analyse approfondie des actions des uns et des autres.

Mais je ne peux guère rester muet lorsque :
1. Le Berkout tire sur les journalistes : plusieurs ont été hospitalisés, d’autres ont été arrêtés (ou plutôt pris en tant qu’otages).
2. Je vois de mes yeux cinq agents du Berkout qui matraquent un seul jeune homme et lui donnent des coups de pied avec acharnement.
3. A la vue de tout le monde, le Berkout bat puis déshabille un homme (-12° !!!) et le laisse revenir vers les siens tout nu. Tout cela en riant et en faisant des gestes vulgaires.
4. Le Berkout préfère agir la nuit, pour que les habitants de Kiev ne puissent aider les victimes. Il faut dire que la plupart des Kiéviens aident non pas pour des raisons politiques mais proprement humaines.
5. Hier, le pouvoir a donné au Berkout la permission d’ouvrir le feu sur les manifestants. Pour l’instant cette permission reste une forme d’intimidation, mais on ne sait plus à quoi cela peut amener.
6. Cette nuit, le centre ville était rempli de groupes d’individus en tenue sportive, équipés de bâtons. Ils attrapaient les passants solitaires et leur tapaient dessus. Autre activité : ils cassaient les voitures équipées du pavillon ukrainien ou même sans aucun raison visible.
Les activistes ont attrapé quelques dizaines de ces personnes. Ils ont été amenés a l’état-major de Maidan et devant les cameras ils ont avoué leur plan de nuit : on leur a donné 220 hryvnas (20 euros), distribué des narcotiques légers et donné la liberté d’agir.
7. Ces derniers jours, plusieurs activistes de l’opposition ont disparu.
8. Les habitants de Kiev reçoivent sur leurs portables des messages anonymes avec des menaces : “Vous avez été enregistré comme participant aux désordres de masse.”
9. Cette nuit ont été publiées dans le journal officiel les lois dictatoriales qui furent votées le 16 janvier selon la méthode de la main levée (!) avec un délai de cinq secondes (!!!) pour compter les voix.

Cela dit, le seul danger pour les habitants de mon pays et de ma ville provient du pouvoir criminel de Ianoukovich qui est prêt a faire couler le sang et à terrifier les Ukrainiens avec toutes les méthodes possibles. Mais nous continuerons de manière pacifique à défendre notre droit de vivre dans un pays où la vie d’une personne ainsi que sa liberté constituent une valeur fondamentale. Chaque jour nous nous sentons de plus en plus unis – et cela grâce à votre soutien.

Merci de partager mon cri du cœur avec vos amis.

 

Vous aimerez aussi
Le Christ est ressuscité !
Ukraine : rencontre avec le père Alexandre, orthodoxe
Le feu vivant ou la transmission d’un appel
Une figure paternelle, un maître de prière : Mgr Antoine, métropolite de Souroge

2 Commentaires

  1. Aude
    Aude

    Ukraine. The day before yesterday (01.19) Civil war was at hand, because ‘Berkut’ (official government troops) finally received command to shoot the civilians. Only the heroic action of several monks stopped the fighters. They fearlessly stood between the government troops and civilians and actually stopped Civil war. However, the danger is still critical. You can look at these historical 26 photos. One of those people is my friend on the Facebook and the author of the text Constantin Sigov. He stood together with the monks and priests (Veronica Gorodetskaia).
    https://www.facebook.com/constantin.sigov/media_set?set=a.10203066820254585&type=1

  2. Marc

    Merci de relayer cet appel. Excellent travail d’information, dont nous avons soif. Nous prions pour l’Ukraine et pour les Ukrainiens. Que Dieu les bénisse et les garde!