Home > Politique > Surmonter le défi de la peur à Kiev

Surmonter le défi de la peur à Kiev

Terre de compassion relaie un remarquable article de Constantin Sigov, (philosophe, professeur à l'université nationale Kiev-Mohyla de Kiev) paru dans le Monde le 3 février dernier. Cet article relate les principaux évènements qui se sont déroulés depuis bientôt trois mois sur la place Maïdan.


Constantin Sigov avec Lisa © Tous droits réservés

A travers l'analyse de Monsieur Sigov, nous comprenons pourquoi et comment s'est formé ce mouvement civique, les tentatives du pouvoir «  de couper le présent de l'expérience de liberté qu'ont connue les deux générations qui se sont formées après la disparition de l'URSS », la résistance du peuple ukrainien au virus de la peur, « test fondamental pour sa capacité à rester solidaires. »

Constantin Sigov rappelle que cette lutte ne concerne pas seulement l'Est de l'Europe. « Car c'est d'une menace pesant sur toute la culture de l'Europe et sur ses valeurs fondamentales qu'il s'agit. »

A travers l'émouvante évocation de Lisa, jeune-fille handicapée, volontaire dans l'équipe de cuisine qui nourrit les manifestants – pour que des milliers de personnes puissent rester sur une place glacée, la cuisine constitue une barricade essentielle – nous découvrons le vrai visage de Maïdan :
« Nous avons tous vu en elle le symbole du refus non violent de l'usurpation. Elle est l'étendard de la marche pacifique de centaines de milliers de gens vers la liberté. Pourquoi des handicapés physiques sont-ils devenus des figures de proue du Maïdan ? Parce que, en elles, se reconnaissent tous ceux qui cherchent à surmonter leur handicap social, juridique et civil. A surmonter le mensonge politique qui touche chacun d'entre nous. Nos trois mots « liberté », « dignité », « vérité » ont trouvé leur profil féminin dans une Marianne ukrainienne. Son bonnet phrygien a des allures de bonnet de cuisine. Et l'humour est l'antidote contre le virus de la peur.

Qu'adviendra-t-il de nous si la confiance est balayée par la peur ? Si elle sème haine et violence, non seulement chez « eux » mais aussi chez « nous » ? Pour ne pas se rendre, on peut, comme le disait Charles Péguy avant la Grande Guerre, trouver de l'aide auprès de la courageuse « petite fille Espérance ».

Lire l'article complet : http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/02/03/surmonter-le-defi-de-la-peur-a-kiev_4358119_3232.html

 

Vous aimerez aussi
Le Christ est ressuscité !
Ukraine : rencontre avec le père Alexandre, orthodoxe
Le feu vivant ou la transmission d’un appel
Une figure paternelle, un maître de prière : Mgr Antoine, métropolite de Souroge

2 Commentaires

  1. La montée de l’euroscepticisme montre que les peuples enfermés dans le carcan de l’Union soviétique européenne ne sont plus dupes. Il est étonnant de voir certains ukrainiens choisirent précisément ce moment pour désirer un rattachement à la citadelle branlante de Bruxelles.

  2. bekeongle

    J’avoue mon incertitude sur l’analyse de la situation à Kiev.
    Mais l’extrait de Sigov que vous publiez ne peut que susciter en moi une réserve très forte.
    Parler de non-violence, de respect pour la place des handicapés venus aider à nourrir ceux qui voulaient rester sur place, très bien et, de fait, très évocateur de la revendication de fond d’une partie des Ukrainiens plongés dans l’enfer communiste pendant si longtemps, grâce à la duplicité anglo-américaine.
    Mais justement, l’autre aspect, c’est le rôle absolument toxique joué par ces derniers dans cette affaire : là , il n’est question que de violence, de plus en plus effrayante, avec des manifestants adossés à des groupes ultra-nationalistes et dont on voit qu’ils sont armés, casqués, bottés et s’abritant derrière des boucliers, comme ceux d’en face !
    Ces mouvements que, dans d’autres contrées, la bien-pensance de gauche qualifierait de néo-nazis, les voilà soudain reconnus par l’UE et toute la clique des BHL comme le rempart contre cette abomination russe ….. on croit rêver ! cet idiot de boxeur qui devient l’interlocuteur de ces « Messieurs », et à qui l’on fournit allègrement armes et services de toutes sortes (en particulier le flot nauséeux du mainstream ).
    On dirait que les Français ne veulent pas piger ce qui s’est passé en Bosnie, en Irak, en Lybie !
    Ici, ce n’est pas fondamentalement pour des questions énergétiques que l’on se bat (encore qu’il y aurait à développer sur les circuits du gaz ….et la lutte entre les Russes et le couple Américano-anglais sur le sujet).
    Le peuple Ukrainien se soulève en espérant se séparer de l’Hydre soviétique, pour acquérir la liberté sous l’égide bienveillante de la Communauté européenne si tolérante pour les valeurs familiales, sociétales et religieuses, cette oasis de liberté que seuls les crétins réactionnaires, nazillons, pétainistes et catholiques rétrogrades de la Manif pour tous contestent.
    Ce que les Anarcho-capitalistes anglo-saxons ne peuvent tolérer, c’est que , sur les Marches de l’Europe, une Ukraine libre, fièrement orthodoxe, fasse contrepoids à l’hégémonie du « marché », et qu’elle puisse envisager une étreinte fraternelle de réconciliation avec la partie catholique (sectaire, nazie etc … etc…) qui permettrait à l’Europe de repartir sur des bases saines au lieu de se précipiter dans le gouffre de la Consommation addictive et de la pornographie scolaire et médiatique !
    Voilà le véritable danger pour nous, européens convaincus que Bruxelles et ses terroristes anti-démocratiques nous mènent dans un enfer dont les Ukrainiens sont les otages actuels ! Voilà ce qui attend ceux qui voudraient se libérer de cette dictature européiste ! Que ceux qui soutiennent bêtement les criminels du Maïdan ( qui sont en face des criminels du Berkout, d’ailleurs, à la solde d’un Président corrompu et de ses fils prévaricateurs éhontés !), fassent attention à ne pas mettre la main à la préparation du bâton que se forgent les ennemis de la Liberté, bâton qui pourrait nous assaillir non moins gravement, dans un avenir pas si lointain, quand on analyse tous les signes de craquement qui se multiplient en France ….