Home > Economie > Yunus : Pour une économie plus humaine

Yunus : Pour une économie plus humaine

Dans ce livre, Muhammad Yunus donne quelques propositions concrètes et séduisantes pour rendre l’économie plus humaine et vaincre la pauvreté !

Depuis quelques années, la Grameen Bank créée par le Professeur Yunus développe, en association avec d’autres entreprises, le nouveau modèle économique du social business. Des entreprises à vocation populaire qui doivent gagner de l’argent mais qui ne distribuent pas. Les éventuels profits sont réinvestis afin d’améliorer l’accès, la qualité et le prix des produits.

Quels sont aujourd’hui les résultats de ces premières expériences ? Quels ont été les effets de la crise financière et de l’augmentation des matières premières ? Le Professeur Yunus s’appuie essentiellement sur les trois principaux exemples qu’il a montés avec Danone, Veolia et Adidas.

Etape par étape, il nous explique comment le marché et l’évolution des coûts ont obligé ces entreprises à faire évoluer leur stratégie, leur marketing, leur cible. Même si le modèle est différent, les lois économiques qui fixent les équilibres du social business sont les mêmes que celles qui agissent sur l’économie de marché classique. Le principe de réalité prédomine…

Entre études de cas et réflexions sur le monde à venir, le nouveau livre du Professeur Yunus nous ouvre un monde toujours aussi stimulant et porteur d’espoir.

Bruno Blaise

Vous aimerez aussi
Le marché n’a pas de morale
Un discours inattendu à la remise de diplômes d’HEC
Warren Buffett : du conglomérat disparate à la maison permanente
La blessure de la rencontre : l’économie au risque de la relation

1 Commentaire

  1. Viky
    Viky

    Tout a commencé en 1974, quand Muhammad Yunus est rentré au Bangladesh après ses études aux Etats Unis. Il a rencontré une femme: Sufia, 21 ans, mère des trois enfants qui avait besoin de 25 centimes pour devenir « indépendante » d’un intermédiaire qui la soumettait à des conditions proches de l’esclavage. Il a constaté que les habitantes du village avaient besoin de 27 $. Il leur a donné cette somme. En un an, avec une petit somme quotidienne, elles lui ont tout rendu.
    Une rencontre qui n’a pas changé seulement sa vie, mais aussi la vie de beaucoup dans le monde entier.