Home > Société > Tour de France de l’Ecologie humaine

Tour de France de l’Ecologie humaine

Le 7 avril a débuté à Toulouse, en présence de Tugdual Derville*, un tour de France du Courant pour une Ecologie Humaine (http://www.ecologiehumaine.eu). Les 3 cofondateurs, Tudgual DERVILLE, Pierre Yves GOMEZ** et Gilles HERIARD DUBREUIL*** ont programmé une tournée dans une quinzaine de villes en France pour faire connaître leur Courant, du 7 avril au 25 mai 2014.


Tugdual Derville CC BY Ericwaltr

« L’écologie humaine est fondée sur la conviction que l’être humain doit être la mesure de toute chose. Le Courant pour une écologie humaine est né d’une prise de conscience et d’un désir d’agir pour faire progresser l’écologie humaine au cœur de notre société. Son but est de créer et d’encourager les conditions de l’engagement de chacun, dans tous les domaines, à partir d’initiatives locales. »
Leur slogan est « prendre soin de tout l’homme et de tout homme ». L’Homme doit rester au centre des préoccupations.

Ce courant qui se veut aconfessionnel et apolitique, appelle d’abord à un engagement personnel, pour que, là où je suis, à mon niveau, il y ait un plus grand respect de la personne humaine.

Ensuite il y a la possibilité de s’engager dans une « alvéole », un groupe de réflexion et de partage d’expériences « d’écologie humaine » pour définir des « cahiers de bienveillance » qui permettront de faire rayonner de belles expériences d’écologie humaine. Des Assises sont déjà programmées à Paris les 14 et 15 novembre 2014.

6 grands domaines ont été identifiés (Sciences, Politiques, Art et Communication, Economie, Environnement, Société), mais les fondateurs restent ouverts à tout type d’initiative tant que les critères de Bienveillance, Recherche du bien commun, et Accueil de la vulnérabilité, sont respectés.

Tugdual Derville tire de son expérience de rencontres avec les personnes souffrantes (âgées, handicapées, dépendantes, endeuillées…) une conception de l’homme, une anthropologie qui fait de la vulnérabilité et de l’interdépendance une valeur qui lui est propre. Il affirme que la vulnérabilité est le lien le plus précieux que l’on ait. C’est de la fragilité que naît la relation humaine. A ses yeux, prétendre ignorer les trois dures limites de la condition humaine (« le temps compté, le corps sexué, la mort inéluctable ») relève d’une illusion totalitaire.

Il énonce avec toute la conviction et la bienveillance dont il est empreint, la primauté de l’Etre sur l’Avoir, de la Relation sur l’Activité, de la Tendresse sur l’Autonomie.

Céline de Gevigney 

*TUGDUAL DERVILLE : Fondateur d’A Bras Ouverts, mouvement d’accueil de jeunes porteurs de handicap, il est délégué général d’Alliance VITA, une association qui agit pour le respect de la vie et de la dignité humaine.
**PIERRE-YVES GOMEZ : Économiste, il enseigne la stratégie et la gouvernance d’entreprise ainsi que la place de l’entreprise dans la société, et dirige l’Institut Français de Gouvernement des Entreprises/EM LYON.
***GILLES HERIARD DUBREUIL : Directeur de Mutadis, il a développé des activités de recherche et de conseil dans les domaines de la gouvernance des activités à risques et du développement durable.

 

Vous aimerez aussi
Climatocratie
Réchauffement climatique ? James Lovelock n’est plus inquiet
« Fermes d’avenir » : une alternative à l’agriculture conventionnelle ?
Le champ de bataille de l’agriculture, entretien avec Jean-Luc Pamart