Home > Musique, Danse > Le chant des moines : un nouveau CD de chant grégorien des chantres du Thoronet

Le chant des moines : un nouveau CD de chant grégorien des chantres du Thoronet

La grande réforme du chant grégorien entreprise au XIIe siècle par les moines cisterciens, donna naissance à une esthétique nouvelle, à la fois riche et dépouillée. Véritable architecture sonore aux lignes épurées, ce chant nouveau appelle à ouvrir l'oreille et fermer les yeux.

Les pièces de ce disque ont été choisies dans l'Office cistercien des Matines de l'Ascension et de la Pentecôte en raison de leur lien privilégié avec l'Abbaye du Thoronet. Tout dans ce lieu à l'acoustique exceptionnelle doit en effet être tourné vers l'ouïe, de telle sorte qu'il ne reste de l'espace que le son qui l'habite. Ainsi, les répons de l'Ascension, comme les traces exquises d'une présence devenue invisible, laisseront-ils derrière eux un parfum de douce nostalgie, tandis que ceux de l'Office de Pentecôte feront entendre le souffle véhément de l'Esprit.

« L’interprétation des Chantres du Thoronet s’impose par la clarté de son articulation et par une qualité affirmative qui la met aux antipodes de l’idéalisme vocal et de la mièvrerie. Au principe même du christianisme, n’y a-t-il pas la certitude, parfois oubliée ou trahie, que "le Verbe s’est fait chair" (Jean 1, 14) ? Par bonheur, le chant se fait ici manifeste d’incarnation, en particulier par la manière dont il met en valeur la présence et l’individualité des mots sacrés. Quant à la modalité, elle se fait si aisément perceptible que la parenté du plain chant occidental avec d’autres répertoires liturgiques traditionnels – orientaux en particulier – devient à l’écoute une évidence. L’exécution à la fois exigeante et naturelle a le don de faire apparaître le chant grégorien dans son état de grâce « œcuménique », bien en consonance avec l’événement de Pentecôte qu’il célèbre en la circonstance. » Présentation du CD Le chant des moines, Père François Cassingéna-Trévedy, OSB, moine de Ligugé.

Grâce à leur présence hebdomadaire à l'Abbaye, les Chantres du Thoronet ont su retrouver l'extraordinaire pureté du chant cistercien, sous les voûtes de la plus belle des acoustiques… cisterciennes.

 

Damien Poisblaud

Pour écouter une piste du CD Le Chant des Moines, psalmus 021 :

Vous aimerez aussi
Chant grégorien : Factus est Dominus
« Cette musique était en réalité infiniment joyeuse, jubilatoire même ! »
« Les grands Offertoires II », le nouveau disque de Damien Poisblaud fera date
Dossier « charisme » (4) : Une histoire des Mouvements

2 Commentaires

  1. DC

    Parler d’architecture sonore n’est pas un vain mot, dont les voûtes sont dessinées si simplement (de la simplicité chrétienne qui est autre chose que la vacuité) par cette interprétation forte et tranquille, franche, comme l’est la conscience de ces époques. Merci de nous partager cet extrait d’un disque tant attendu, qui confirme une fois de plus la justesse des intuitions de Damien et révèle la grandeur d’un son qui pourrait refonder notre conscience de l’acte religieux.
    Qui est le soliste sur cette pièce? Il apparait à l’amorce, à la minute 2:30 et 4:40? Bravo ! Un timbre de voix différent, moins brillant, mais qui vient enrichir le registre des Chantres du Thoronet. On espère que d’avantages de solistes formés à cette école exigeante et rare puissent intervenir sur ces enregistrements faisant germer et fructifier le savoir faire du maître.

  2. Pingback : Concert de chants araméens et grégoriens – Terre de Compassion