Home > Sport > Grand chelem autour du Mont-Blanc

Grand chelem autour du Mont-Blanc

Samedi 29 aout 2015, en début d’après-midi à Chamonix. Après un peu plus de 21h de course, Xavier Thévenard, jeune Jurassien de talent, a bouclé un grand chelem jusqu’ici jamais égalé, en nous offrant une nouvelle victoire sur la course de l’UTMB. Retour sur ce bel évènement.

Une course de légende

Depuis 2003, L’UTMB, « Ultra-Trail-du-Mont-Blanc », est rentrée progressivement dans la légende de nos montagnes et du monde du Trail. 168 km de course sur les chemins de randonnées autour du Mont-Blanc, avec plus de 10 000 mètres de dénivellé positif, en partant et en arrivant à Chamonix. Aux yeux de certains, une abération ou un challenge inhumain. Pour d’autres, un bel exploit sportif. Dans le milieu du trail ( = course en pleine nature), une course incontournable. En tout cas, pour beaucoup… un grand rêve !

A partir de cette course légendaire, s’est créé peu à peu un évènement, regroupant plusieurs courses de 50 à 300 km. La CCC : « Courmayeur-Champex-Chamonix » (101 km sur les trois pays du tour du Mont-Blanc : ), la TDS : « Trace des Ducs de Savoie » (120 km de Courmayeur à Chamonix, en passant par la Haute-Tarentaise et le Beaufortain), l’OCC : « Orsières-Champex-Chamonix » (52 km), et la PTL : « Petite Trotte à Léon » (épreuve de 300 km sans classement, en équipes de deux ou trois).

La montagne et le dépassement de soi

Au cœur de cet évènement, l’amour de la montagne prend tout autant de place que le désir de se dépasser. Car en effet, si les coureurs sont tous des sportifs déjà bien endurants, ils tirent une grande part de leur énergie du contact permanent avec une nature grandiose. Elle est leur moteur, celle qui les pousse à continuer de grimper pour atteindre le col et découvrir la vue depuis là-haut. Ce cadre incroyable, tout autour du Massif du Mont-Blanc, éclairé des lumières de chaque heure du jour et des astres de la nuit, sussure à chaque coureur que s’il est bien petit, il est également capable de beaucoup !

Au-delà de l’aspect purement sportif, il s’agit également d’une véritable aventure humaine. D’un moment de partage, à la rencontre de la nature et de soi-même, avec l’aide des milliers de personnes venant encourager et soutenir les coureurs tout au long de leurs parcours, et de plus de 2000 bénévoles.
L’esprit de compétition est secondaire, ou alors, il est en premier lieu contre soi-même… contre les doutes, les peurs, la fatigue et parfois le désespoir qui peuvent  parfois se nicher en chacun.

La persévérance au long des heures, le contact avec la rudeur des éléments (soleil de plomb, ou certaines années froid et neige en altitude, bourrasques de vents aux cols et sur les crètes, fraicheur de la nuit, …), la confrontation avec la douleur et la fatigue, l’alternance de montées abruptes et de descentes sur des terrains techniques, … poussent chaque coureur à se dépasser, jusqu’à la découverte de ses propres limites. Il est d’ailleurs demandé à chaque participant dans la charte éthique de l’UTMB, « d’apprendre et d’accepter de ne pas dépasser ses limites au point de porter atteinte à son intégrité physique ou morale ». Quel vaste apprentissage… 

L’enfant du Jura, déjà triple vainqueur

Pour beaucoup de traileurs, l’enfant du Jura est devenu une icône, un modèle incroyable.

En 2010, inscrit par un ami, Xavier Thévenard, court pour la première fois autour du Mont-Blanc, et remporte ainsi la CCC, faisant son entrée dans le monde du trail. Sponsorisé suite à cet évènement, il découvre alors des entrainements plus techniques, et continue à décrocher de belles places et victoires sur de nombreuses courses. Chacune de ses apparitions sur les courses du Tour du Mont-Blanc fut soldée d’une victoire (UTMB en 2013, TDS en 2014) ; il devint ainsi peu à peu un enfant de Chamonix !

Mais avant tout, la première discipline de Xavier est le ski de fond. Il aime à répéter qu’il n’est pas ‘un coureur qui skie’, mais ‘un skieur qui court’ ! En trame de ces deux disciplines, son métier d’éducateur sportif lui permet de partager sa passion du sport, car Xavier aime enseigner !

Mais pour lui, c’est clair ; même s’il reconnait être un compétiteur – il explique que les défis ont toujours été son moteur, dès son jeune âge -, ce qui est primordial pour lui, c’est de pouvoir prendre du plaisir en montagne. En grandissant en pleine nature sur un plateau des contrefort du Massif Jurassien, il a apprit à connaitre la nature, et il en est imprégné ! Certains pensent que les traileurs, de par leur vive allure, ne profitent pas vraiment du paysage. Mais Xavier Thévenard nous affirme le contraire ! Il ne perd pas une occasion pour repérer une fleure ou un champignon sur le bord du chemin, et admirer un point de vue !

Depuis son apparition dans le milieu, alors qu’il n’avait que 22 ans, Xavier apporte également de la fraicheur à ce milieu du trail. Par sa frimousse souriante, par sa simplicité, et par son humilité. Il donne l’impression d’une grande humanité.

UTMB® 2015 – Race Report de UltraTrailMontBlanc

UTMB 2015

Vendredi soir, 18h. Chamonix résonne de la musique de Vangelis (Conquest of Paradise) et voit s’élancer 2300 coureurs pour cette épreuve de l’UTMB. Parmi eux, plusieurs grands noms du trail, c’est sur, mais également un peloton constitué de nombreux coureurs qui relèvent aujourd’hui le défi de leur vie. Ceux-là partent pour une quarantaine d’heures de course en moyenne (barrière horaire à 46h de course). Une première nuit, une journée, une autre nuit, et souvent encore une matinée à tourner autour du Mont-Blanc…

Le départ est impressionnant. Les premiers coureurs partent sur les chapeaux de roue ! On a du mal à s’imaginer qu’ils s’élancent pour une épreuve de168 km ! `

Xavier Thévenard, qui la veille, donnait un petit concert dans les rue de Chamonix à la guitare avec son frère, dira d’ailleurs « ils sont partis fort ! ». Mais il ne s’en préoccupe pas. Il a pour seul objectif le chrono, avec ses temps de passage estimés : « Je n’ai jamais vraiment accéléré, je me suis mis dans mon tempo, et puis voilà »… ! « C’est comme s’il avait un métronome dans la tête » confiera son frère, Jean-Marie.

Effectivement, son avancée est régulière. Et peu à peu les principaux concurrents pour les premières places sont distancés, ou contraints de s’arrêter en cours de route. A Courmayeur (79ème kilomètre), vers 3h du matin, la course est déjà menée depuis un moment par trois espagnols et le Jurassien.

Quand les journalistes l’interrogeront sur cette course de nuit, étonnés d’avoir appris qu’il avait courru un bon moment sans lampe frontale, un sourire d’enfant espiègle éclaire son visage, car oui, il était content de pouvoir sentir les étoiles plus proches, et également de laisser planer le mystère sur sa position pour les coureurs qui le suivaient ! « C’était un moment unique ! »

Dès lors qu’il passe en Suisse, au petit matin, Xavier prend largement la tête, et ne la lâche plus. Quelques minutes après son arrivée, il déclarera déjà avoir pris beaucoup de plaisir sur le parcours, mais par contre avoir bien souffert de la chaleur en arrivant en haut de la dernière grimpée, à la Tête-aux-Vents, avant de redescendre sur Chamonix.

Dès l’annonce de son passage à la Tête-aux-vents justement, la foule commence à se grouper dans les rues de Chamonix, pour attendre son arrivée… Et quelle arrivée grandiose !!

Il prend son temps

Vraissemblablement soucieux de pouvoir partager sa victoire avec les milliers de personnes rassemblées pour l’encourager, Xavier Thévenard met plus de dix minutes pour parcourir le dernier kilomètre, tapant dans la mains des uns, saluant d’autres… La musique de Vangelis (la même que celle du départ) résonne dans les rues, et Xavier semble prendre son temps. Après avoir salué la foule en brandissant les couleurs de son Jura natal, il franchit la ligne d’arrivée par un petit saut, comme un enfant !

Il a 50 minutes d’avance sur le second !

Présente parmi la foule à quelques dizaines de mètres de la ligne d’arrivée, j’ai été extrêmement touchée de le voir ensuite revenir en arrière, taper encore dans les mains, saluant la foule, et nous offrant son large sourire irrigué de quelques larmes…

Touché par tous les encouragements qu’il a reçu, il a tenu à remercier le public et tous les spectateurs. « C’est un soutien moral qui fait plaisir ! ».

En tout cas, par sa manière de nous la partager, il nous a véritablement offert sa victoire !

Merci Xavier !

 


UTMB® 2015 – Best of – Meilleurs moments de UltraTrailMontBlanc

Vous aimerez aussi
En finir avec le « bashing » des dirigeants
Pacquiao vs. Mayweather : le match du siècle
JPII : Un Saint qui nous aide à vivre le mondial !
La victoire de Derrick Coleman