Home > Fioretti > Le dernier Jubilé d’Inge

Luba  portant notre gâteau, Nina portant le gâteau de Paul Badura-Skoda, Petro celui d’Inge, et Inge…

Cette année, Points-Cœur fête dans le monde entier ses 25 ans. Notre petite famille est encore bien jeune à l’échelle de l’histoire de l’Église. Et pourtant beaucoup de choses ont grandi depuis 25 ans, ont mûri. La petite graine est devenu un bel arbuste ! Chaque maison, chaque pays, a donc voulu célébrer cet évènement d’une façon qui lui soit propre. J’ai eu la chance de participer à la fête en Pologne en août, puis en Autriche en octobre. En Pologne, ce fut un déjeuner champêtre avec danse, chant et théâtre dans ce lieu que j’aime tant et dont je vous ai déjà abondamment parlé : Zielona Huta, la maison de Marek, Ania, Michał et Magda Marzycki. Cette famille ayant décidé de faire de cette maison un Point-Cœur, il était logique d’organiser la fête chez eux et d’inviter pour cela les amis, les voisins, les membres de la fraternité Saint-Maximilien-Kolbe, la communauté de Varsovie, et de nombreux volontaires rentrés de mission.


En Autriche, ce fut à l’ambassade de France que nous pûmes inviter nos amis, puisque S.E. l’Ambassadeur Pascal Teixera da Silva veut que ce lieu soit une maison ouverte à tous les Français et à toutes les organisations qui représentent dignement la France. Amis – laïcs, prêtres ou évêques – de la communauté, anciens volontaires, amis de la paroisse française, ils furent là aussi nombreux à venir dans ce lieu magnifique fêter nos 25 ans – et nos 5 ans à Vienne – . Le travail de préparation fut une magnifique expérience de complicité, de complémentarité, où chacun a pu donner toute sa mesure jusque dans les moindres détails, de l’intendant de l’ambassade aux petits soins pour nous, au traiteur ayant décidé d’offrir la prestation comme cadeau d’anniversaire, à toutes ces personnes qui, jusque  dans les détails ont rendu la soirée si belle. Fidèles à la tradition viennoise, c’est en musique que nous célébrâmes l’événement, avec du chant, du violon, et en cadeau une pièce de Chopin jouée par Paul Badura-Skoda, pianiste chéri des Viennois, qui lui fêtait ses 88 ans. A côté du gâteau pour Points-Cœur et de celui pour notre ami Paul, un troisième fut préparé pour notre amie Inge qui, elle, fêtait ses 80 ans et ses 2 ans de baptême.


Ce fut la dernière sortie en public d’Inge qui multipliait les soucis de santé depuis plusieurs mois, perdant peu à peu sa mobilité, mais aussi son entrain et sa capacité à élaborer tous ses projets farfelus. Il y a environ deux semaines, Inge retourna à l’hôpital pour des problèmes d’estomac et nous vîmes son état baisser très rapidement. La semaine dernière, Inès qui était allée la visiter, nous envoya un message nous invitant à venir au plus vite, avant que ce ne fut trop tard. Le Seigneur avait tout prévu puisque trois d’entre nous virent  leurs plans se modifier irrésistiblement, nous permettant de partir immédiatement pour l’hôpital. Nous formâmes alors autour de son lit une chaine de prière afin de la soutenir dans son agonie. Nous eûmes le temps de réciter un chapelet, la prière des agonisants, puis je lui donnai la dernière absolution, et quelques secondes après Inge rendit son dernier souffle.


Elle nous avait invités à sa mort, elle nous attendait pour partir. Ce dernier souffle ressemblait étonnement à la douce prière de Siméon : « Maintenant ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller, en paix, selon ta parole. » Lc 2,29.  Quelle grâce étonnante d’avoir été là, tous ensemble, témoins de ce que le Seigneur avait préparé pour elle, pour nous. Ces trois ans d’amitié, faits de disputes et de réconciliations, de fous rires et de grosses déprimes, trouvaient leur sens dans son baptême et leur achèvement dans cette communion à sa mort.

Vous aimerez aussi
Un road movie en studio
Otto Mauer – un prêtre, défenseur de l’art contemporain
Palixo : un tournage inoubliable !
Et si l’art disposait à la rencontre ?