Home > Eglise > Mort du père Jacques Hamel : « Que sa vie, son don total au Dieu d’Amour, guide nos pas. »

Mort du père Jacques Hamel : « Que sa vie, son don total au Dieu d’Amour, guide nos pas. »

Voici la déclaration de Mgr Marc Aillet au sujet de l'assassinat du père Jacques Hamel : 

« Ce matin, au cours de la messe quotidienne qu’il célébrait en compagnie de quelques fidèles dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le père Jacques Hamel, prêtre coopérateur de la paroisse, âgé de 86 ans, a été égorgé au cours d’une prise d’otage perpétrée par deux terroristes se revendiquant de l’Etat islamique.

Au moment même où des milliers de jeunes catholiques sont réunis aux Journées Mondiales de la Jeunesse pour célébrer leur foi dans la joie, cet acte barbare nous blesse profondément et nous invite à la communion avec nos frères meurtris.

A cette occasion, j’invite les prêtres de notre diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron à faire sonner le glas de nos églises, aujourd’hui à 19h, en signe d’unité et de solidarité.

Avec toute l’Eglise, en union avec nos frères catholiques de l’archidiocèse de Rouen, nous crions vers Dieu. Nous prions pour notre frère prêtre, martyr. Que sa vie, son don total au Dieu d’Amour, guide nos pas.

Que ce drame réveille notre foi et suscite en chacun de nous un élan de miséricorde, seul rempart contre le mal. « La limite imposée au mal, dont l’homme est l’auteur et la victime, est en définitive la Divine Miséricorde. » (Saint Jean-Paul II)

Prenant exemple sur nos frères d’Orient qui vivent depuis des siècles au rythme des attentats et des discriminations, redisons avec courage et ferveur : « Jésus, j’ai confiance en Toi ». 

 

Vous aimerez aussi
Noël au Liban : une chorale musulmane chante la naissance du Christ
Cheyenne Carron : La chute des hommes
Abbas Ibrahim : « La patrie n’est pas un hôtel. C’est une identité et une appartenance. »
Pour Al-Azhar, il est impossible d’exclure Daesh de l’Islam

1 Commentaire

  1. bekeongle

    Merci, Mgr Aillet, pour ces paroles pleines de Foi, d'Espérance et de Charité. La fin de ce prêtre qui, à 86 ans, à l'heure où beaucoup d'entre eux, bien plus jeunes, sont déjà les hôtes de maison de retraite déshumanisantes, laisse croire qu'il aura, au Ciel, une place toute particulière, près du Christ qu'il a servi si longtemps et près de sa Mère.

    A l'avenir, nous pourrons demander à cet homme d'intercéder pour victimes et assassins, afin que la Miséricorde soit ce rempart contre la barbarie dont parle St JP II et que nous ne succombions pas nous-mêmes à cette violence, surtout lorsqu'elle touchera des proches de nos familles ….