Home > Mode, Photo > Quand l’art de la caricature raconte l’histoire d’un pays

Quand l’art de la caricature raconte l’histoire d’un pays

A travers ses caricatures il exprimait avec liberté et sagesse les étapes les plus importantes qui ont marqué l’histoire du pays des cèdres. Pierre Sadek a marqué toute une génération de libanais en transmettant ses joies comme ses moments éprouvants de la guerre, la corruption des hommes politiques comme la foi et la simplicité de son peuple et sa capacité d’autodérision et d’humour. Il était le premier caricaturiste dans le monde à inventer la caricature animée. Dans son archive, plus de 30.000 dessins, planches, et caricatures animées.  

 

Après son décès en 2013, à l’initiative de sa fille, voit le jour la Fondation Pierre Sadek. Cette fondation organise jusqu’au trente avril, au musée Sursok au Liban, en mémoire du grand caricaturiste, une exposition avec 350 planches publiées par Pierre dans différents journaux libanais, et plus de 500 caricatures animées que le caricaturiste présentait tous les soirs à la fin du journal télévisé sur la LBCI dès 1986. Caricatures que les libanais attendaient quotidiennement. Ses œuvres abordaient avec finesse, humour et sagesse l’actualité internationale et régionale du Moyen-Orient et surtout l’actualité libanaise pendant les moments critiques de la guerre.

Ma résurrection est interdite !
 
Le Liban entre les bras du monde arabe. Ce dernier lui chantant une berceuse afin que le Liban s’endorme.
 
 

Visite d’un politicien en Syrie au moment de l’occupation syrienne. Ce politicien s’adresse à Hafez el Assad lui disant : « En fait vous,  vous allez bien, mais … dites-nous, nous … comment allons nous ? »

« Encore une fois, les nuages se forment dans d’autres pays, et viennent atterrir chez nous »
 

Il était connu pour sa liberté d’expression à travers son art, liberté qui lui a souvent causé des ennuis, notamment de la part des services des renseignements syriens durant la guerre et de la part du parti du Hezbollah. Mais Pierre est toujours demeuré fidèle à cet art qui l’habitait et qu’il tenait à transmettre dans sa vérité. Avec son humour, il n’a pas hésité à déguiser tel leader politique en empereur romain ou tel autre en Don Quichotte, ou aussi avec une couronne de lauriers…

La fumée des cigares des politiciens qui forment le mot « Indépendance »
 

Des œuvres de Pierre, le personnage qui est demeuré un véritable compagnon quotidien pour les libanais, présent presque dans toutes les caricatures, c’est le fameux Touma (Thomas en arabe). Inventé par Pierre, dessiné avec sa tenue typique de la montagne libanaise le Cherwal et la Lebbadé, Touma représente tout le peuple libanais qui est incrédule (comme Saint Thomas), ne croyant plus les promesses des politiciens tant qu’il ne touchera pas de ses doigts les changements promis indéfiniment, sans jamais être accomplis. Touma a accompagné, embaumé et consolé le cœur des libanais pendant les années de la guerre, à travers son humour, sa simplicité et sa sagesse.  

« Nos certitudes nationales sur le drapeau : le cèdre entouré par le générateur pour avoir de l’électricité  et le camion d’eau, suite aux coupures d’électricité et d’eau »
Touma ramassant son morale à terre
 
Touma dansant la dabké (danse typique libanaise), avec un refrain de chant libanais : "où étions nous et où sommes nous arrivés ? C’est bien le Hezbollah qui commande, ne nous dites pas le contraire ! " 
 

En mars, Touma sera présenté en France, puisque la fondation Pierre Sadek prendra part à la cinquième biennale du dessin de presse de la bibliothèque Francois Mitterand, à Paris.

Pierre Sadek demeure une grande figure libanaise, qui a marqué le monde de l’art, et l’histoire du Liban puisqu’à travers ses caricatures, c’est l’histoire d’un pays et d’un peuple qui sont transmises.

Photos : Pierre Sadek Foundation

Vous aimerez aussi
L’unité par le chant entre orthodoxes et melkites
Au Liban, une sentance étonne le monde : « le summum de la justice », selon le premier ministre libanais
Les paroles de vie d’un député autrichien
« Dieu ne lui refuse rien, parce que st Charbel ne Lui a rien refusé »