Home > Arts plastiques > Le cri des pierres syriennes écouté au Canada

Le cri des pierres syriennes écouté au Canada

Nizar Ali Badr, sculpteur et artiste syrien, vient d’être récompensé par la Fondation Rocky Mountain au Canada pour le livre Stepping Stones. Par ses oeuvres, il fait entendre tantôt le cri de son peuple, tantôt son chant d’espérance. Dans un article précédent, TdC avait déjà présenté ses œuvres. 

Le 8 juin 2017, le site SANA a publié un article en anglais sur la rencontre entre l’artiste syrien Nizar Ali Badr et l’écrivaine canadienne Ruurs. Voici la traduction en francais :

« Damas, SANA – Le sculpteur international syrien Nizar Ali Badr a reçu le prix annuel de  la Fondation Rocky Mountain  au Canada avec l’écrivain canadien Margriet Ruurs pour leur livre commun Steppping stones, étant l’un des cinq livres les plus vendus en 2016 au Canada.

Stepping Stones, ce livre d’images unique a été inspiré par l’œuvre de pierre de l’artiste syrien Badr, découverte par hasard par l’écrivain canadien pour enfants Ruurs. L’auteur a été immédiatement impressionné par la forte qualité narrative du travail de monsieur Badr et en utilisant plusieurs œuvres déjà crées de Nizar, elle s’est lancée à créer une histoire sur la crise des réfugiés syriens.

Stepping Stones raconte l’histoire de Rama et de sa famille, contraints de fuir leur village autrefois paisible pour échapper aux ravages de la guerre terroriste se déchainant de plus en plus près de leur maison. Avec seulement ce qu’ils ont pu porter sur leur dos, Rama et sa maman, son papa, son grand-père et son frère Sami, sont partis à pied au Canada, où ils rencontrent une famille canadienne qui prend soin d’eux et essaie de les aider à rétablir une vie normale. Les superbes œuvres en pierre de Badr illustrent l’histoire.

Le livre, disponible en anglais et en arabe, a été traduit en français et en allemand et est actuellement en cours de traduction en japonais.

Il est intéressant de noter que l’artiste syrien Badr utilise de petites pierres du Mont Safon en Syrie, à Lattaquié. 

" À tous ceux qui essaient de m’aider à sortir en dehors de la Syrie, je leur dis merci !
Parce que je suis mieux dans mon quartier populaire à Lattaquié qu’à New York "
 

S’adressant à la SANA, Monsieur Badr a affirmé qu’au cours des sept dernières années, il a cherché à transmettre un message humanitaire depuis la Syrie au monde, confirmant que la Syrie ne mourrait pas et resterait un symbole du patrimoine et de l’Histoire.

Le sculpteur international syrien Badr vient de la ville de Lattaquié et a acquis le surnom de Safon Mount en utilisant les pierres du mont pour produire ses œuvres d'art, à travers lesquelles il cherche à transmettre des messages humains sur sa patrie, la Syrie.

Badr a jusqu'à présent pu former plus de 25.000 œuvres d'art, dont certaines sont archivées par  la photographie, ayant ainsi formé une école technique représentant la vie en Syrie pendant la crise."

Voir le site Facebook de Nizar Ali Badr

Acheter ici le livre Steppings Stones en soutenant Points-Coeur

 

Vous aimerez aussi
Jeu, symbole et fête
« Le financement de la prochaine frappe américaine sur la Syrie sera de la poche des arabes »
« Libère-nous Seigneur de la guerre … et libère nous de la mauvaise presse ! »
Vous cherchez un cadeau de Noël ? Voici quelques idées…