Home > Musique, Danse > La souffrance des innocents, une symphonie de Kiko Argüello

La souffrance des innocents, une symphonie de Kiko Argüello

Le 10 juin 2018, à l’occasion des 40 ans du Chemin néocatéchuménal, “La souffrance des innocents”, symphonie composée par Kiko Arguëllo, a été exécutée à Berlin.

Concert de New York, 3ème mouvement “Pardonne-leur”

 

Cette symphonie catéchétique évoque la Vierge Marie au pied de la Croix. Elle a été exécutée dans de nombreuses villes du monde dont Jérusalem, Bethléem, le Vatican, New York et Auschwitz en présence de nombreuses personnalités des mondes catholique et juif, en mémoire des victimes de la Shoah.

« Quel grand mystère que cette souffrance de tant d’innocents qui pâtissent pour les péchés d’autrui : violences inouïes, cette interminable file de femmes et d’enfants conduits vers les chambres à gaz et la profonde souffrance d’un des gardiens qui entend une voix dans son cœur lui susurrer ‘fais la queue et vas avec eux vers la mort’, sans savoir d’où vient cette voix », explique Kiko Argüello.

« Certains disent, conclut-il, qu’après l’horreur d’Auschwitz il est impossible de croire en Dieu. Cela n’est pas vrai, car Dieu s’est fait homme justement pour prendre sur lui la souffrance de tant d’innocents. Il est l’innocent par excellence, l’Agneau conduit à l’abattoir, Celui qui n’ouvre pas la bouche pour prendre sur lui tous les péchés » 1)https://fr.zenit.org/articles/la-symphonie-de-kiko-arguello-a-auschwitz/

Gethséemani, le premier mouvement de l’œuvre invite à contempler le Christ qui, seul, crie à son Père : « Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse ! » (Lc 22:42). Le Chœur chante « Père, Père… » ; alors, la violoniste solo se lève et c’est le moment où le Père envoie à son Fils un ange pour le soutenir. La magnifique mélodie du violon nous fait percevoir la Bonté du Père avec son propre Fils. «Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait » (Lc 22:43). Les sonorités gémissantes et à la fois harmonieuses du duo alto-violoncelle qui suivent nous introduisent dans la lutte du Fils qui entre totalement dans la volonté de son Père. Il marche vers son destin comme le souligne le rythme donné par les percussions. 

Le second mouvement, Lamento, débute avec le martelé lent et grave des guitares et les gémissements des violons dont les larges vibratos soulignent le drame. Le chœur féminin chante « oh oh oh » dans une mélodie reprise par le violoncelle solo. La douleur de la Vierge Marie est indescriptible face au scandale du supplice barbare de son fils sur la Croix. Chaque thème s’achève par un rallentando qui intensifie la plainte. « Ainsi parle Yahvé A Rama, une voix se fait entendre, une plainte amère ; c'est Rachel qui pleure ses fils. » (Jr 31, 15)

Dans le troisième mouvement, Pardonne-leur, nous sommes invités à contempler le Christ sur la Croix qui crie : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font » (Luc 23, 34). L’orchestre et spécialement la harpiste joue avec douceur pour souligner la compassion de Jésus, avocat des hommes. 

Le mouvement suivant, L’épée, « L’épée, l’épée, affûtée pour tuer… » (Ez 21, 15), met en scène l’épée qui commet des péchés terribles. Nous voyons la souffrance de la Mère face à la souffrance des Saints Innocents, dans la chair de son propre Fils. Nous contemplons la Vierge qui accepte l’épée du prophète Ezéquiel. Son âme en est transpercée, la pauvre Mère du Dieu qui se fait péché pour nous, qui s’offre pour le salut de tous 2)D’après le discours introductif de Kiko Arguello au Concert à New York en 2012 :

https://www.youtube.com/watch?v=sAJ1JG7BmP8.

L’orchestre adopte un style cinglant. Les percussions et les cordes donnent l’image d’une armée qui attaque. Puis une voix féminine crie « Oh, quelle douleur ! » : l’épée transperce l’âme de la Vierge Marie 3)« Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : "Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction et toi-même, une épée te transpercera l'âme ! – afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs. » (Luc 2, 34-35).

Espada – UDIENZA DI BENEDETTO XVI AL CAMMINO NEOCATECUMENALE, ROMA 17-01-2011

 

Cette même voix reprend « Marie, Marie, Mère de Dieu », thème repris par les flutes, puis les spectateurs sont invités à se lever et à la soutenir en s’identifiant avec la douleur de la Mère de Dieu, représentée au moment où l’épée prophétisée lui traverse l’âme, en chantant tous ensemble, juifs et chrétiens avec le Chœur le Shma Israel (Ecoute Israël, le Seigneur est un, Deutéronome 6,4), la profession de foi hébraïque.

Shma Israel – Concert à Auschwitz, 2013

 

Enfin, le chant entrainant du Resurrexit explose dans la joie de la Résurrection. Du chant de la contrebasse surgit celui des violons, devant la découverte du tombeau vide. La trompette exulte et tous les timbres des instruments se succèdent sur un rythme vigoureux et rapide. Une accélération se produit dans les Resurrexit, Gloria et Alléluia scandés par le Chœur. Le Christ est vainqueur.

Resurrexit, Concert 2011

Lors du concert à Bethléem en 2011, Monseigneur Twal a exprimé ces mots en se tournant en particulier vers les fidèles de l'église de Jérusalem : « du point de vue géographique, nous sommes l'église du Calvaire, l’église des Stations de la Croix. Et pourtant, le Calvaire est à quelques mètres d'un tombeau vide, et donc personne ne peut nous empêcher de chanter de nouveau notre Alléluia. » 4)https://cmc-terrasanta.com/fr/video/concert-a-bethlehem-la-souffrance-des-innocents-1247.html

 

References   [ + ]

1. https://fr.zenit.org/articles/la-symphonie-de-kiko-arguello-a-auschwitz/
2. D’après le discours introductif de Kiko Arguello au Concert à New York en 2012 :

https://www.youtube.com/watch?v=sAJ1JG7BmP8

3. « Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : "Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction et toi-même, une épée te transpercera l'âme ! – afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs. » (Luc 2, 34-35).
4. https://cmc-terrasanta.com/fr/video/concert-a-bethlehem-la-souffrance-des-innocents-1247.html
Vous aimerez aussi
Harry Belafonte : Noir n’était pas son métier, mais une réalité
Musique sacrée à la Havane
Orfilia Coello Ramos : pour le pays, pour la musique
Mais personne n’écoute les paroles ?

1 Commentaire