Home > Société > Puy du fou Académie : quand l’art devient éducation

Puy du fou Académie : quand l’art devient éducation

Depuis 1998, l’Académie Junior du Puy du Fou instruit et entraîne, sur temps extra-scolaire, 800 jeunes dans 30 disciplines artistiques et techniques du spectacle vivant. Découverte d’une école d’excellence, dans l’esprit du Puy du Fou, mêlant l’apprentissage scolaire à la pratique des arts : tout un art éducatif !

Le succès du Puy du Fou repose depuis plus de 40 ans sur la transmission d’un patrimoine artistique et culturel, assortie d’une constante innovation. C’est la création du spectacle « Le dernier Panache » en 2016, qui permet l’ouverture d’une école primaire indépendante « arts et spectacles », concrétisant un projet qui germait depuis plusieurs années pour associer à cet apprentissage artistique un enseignement scolaire de qualité. En effet, deux enfants jouent dans cette mise en scène qui retrace la vie du Général Charrette, héros des guerres de Vendée, pendant la révolution française. Pour qu’ils puissent être salariés, une condition était nécessaire : qu’ils soient scolarisés sur le lieu même des spectacles. Ainsi naissent les écoles du Puy du Fou : en 2015, l’école primaire et en septembre 2018, le collège avec 40 élèves scolarisés en 6ème. 

« L’art de l’éducation »

« La société (…) a besoin d'artistes, comme elle a besoin de scientifiques, de techniciens, d'ouvriers, de personnes de toutes professions, de témoins de la foi, de maîtres, de pères et de mères, qui garantissent la croissance de la personne et le développement de la communauté à travers cette très haute forme de l'art qu'est «l'art de l'éducation » 1)JEAN-PAUL II, lettre aux artistes, 1999.

Jean Paul II n’hésite pas à affirmer que l’éducation n’est pas une technique ou un ensemble de procédés faciles, mais qu’il existe un « art de l’éducation ». C’est cet art que Puy du Fou Académie tente de promouvoir.

« Puy du Fou Académie » fonde sa pédagogie sur l’observation de l’enfant pour  découvrir la méthode d’apprentissage la plus adaptée à sa personne. Cette observation nécessite bienveillance et encouragement, deux fondements de la formation scolaire et artistique qui cherche à offrir un accompagnement personnalisé ; pour cela, les effectifs sont réduits à 15 élèves par classe ce qui permet de chercher une approche qui convienne à chacun. On assiste à des petits miracles grâce à un changement de méthode en mathématiques, par exemple, quand un élève comprend une notion à laquelle il était totalement hermétique, qui lui ouvre tout un nouveau monde de compréhension : son intelligence s’illumine. 

« L’éducation consiste à ce que l’homme devienne toujours plus homme, qu’il puisse « être » davantage » 

Puy du Fou Académie vise aussi à transmettre aux enfants le sens du service et le goût des responsabilités, à lui apprendre à donner le meilleur de lui-même, en cherchant en tout l’excellence. Il s’agit d’une éducation intégrale  qui vise, au-delà de la seule acquisition de savoirs, l’épanouissement de l’enfant, au sens où l’entend Jean-Paul II: «  L’éducation consiste à ce que l’homme devienne toujours plus homme, qu’il puisse « être » davantage et pas seulement qu’il puisse « avoir » davantage, et que par conséquent, à travers tout ce qu’il « a », tout ce qu’il « possède », il sache de plus en plus pleinement « être » homme. Pour cela il faut que l’homme sache « être plus » non seulement « avec les autres », mais aussi « pour les autres » 2)JEAN-PAUL II, DISCOURS
À L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO), Paris (France), Lundi 2 juin 1980
.

A Puy du Fou Académie, mise de table, ménage et entretien du jardin potager de l’école participent de la formation et de cet « être plus, pour les autres ». Même la participation aux spectacles –  sans nier qu’elle soit pour les enfants une expérience fondatrice dans leur vie- n’est pas une fin en soi, un aboutissement mais encore un moyen de les éduquer. 

Les parents ont aussi un rôle particulièrement important, en donnant à la maison aux enfants les moyens et le cadre nécessaires à un bon apprentissage : veiller à leur sommeil, par exemple et à tout ce qui peut les disposer à bien apprendre. 

Pour les professeurs cette quête de l’excellence en matière d’éducation est une recherche de chaque instant : comme le souligne la directrice, cela se traduit par un fort esprit d’initiative, d’engagement et de responsabilité de la part des professeurs « Ici,  cela « fume » chaque jour : il y a 50 idées à la minute, pour une seule idée finalement retenue ! On ne cesse de chercher. » A tel point que quelques minutes passées dans l’école suffisent à percevoir ce dynamisme, cet enthousiasme : une vie qui ne cesse de surgir.

« L’homme ne peut pas se passer de culture » 

L’ instrument  privilégié de l’éducation des élèves à Puy du fou Académie est  la « culture puyfolaise » manifestant l’appartenance à la Famille du Puy du Fou.

S’il est bien un élément important à l’école, c’est « l’esprit de famille ». Tous se connaissent par leurs prénoms, et les enfants forment des « équipages » mélangeant élèves de différents niveaux pour les services de la vie commune. Le port d’un uniforme et les retrouvailles de toute l’école en début et en fin de semaine pour le lever des couleurs marquent cette appartenance. 

Plus largement, c’est à la grande famille des puyfolais qu’appartiennent les élèves : en témoigne la venue quotidienne de bénévoles du Puy du Fou, qui apportent les repas pour le déjeuner, mais aussi tout « l’esprit de famille » transmis par les professeurs des matières générales et des différents arts du spectacle (théâtre, danse…) qui interviennent à l’école ou sur les sites du Grand Parc et de la cinéscénie.

L’approche culturelle et artistique autour de la littérature,  la musique,  l’histoire, les sciences, les fondements de la civilisation française, s’appuie sur les ressources du Puy du Fou et  la « fréquentation des chefs d’œuvre ». Ainsi, chaque classe est parrainée par une « personnalité importante » du Puy du Fou, en fonction du programme et de l’âge des enfants. Pour les plus petits, c’est le jeune Jacques Maupillier, de la cinéscénie, pour les plus grands, Jean de la Fontaine ou Jeanne d’Arc qui est d’ailleurs récemment venue rendre visite aux élèves, chevauchant son destrier, et arrivant jusque dans la cour de l’école ! 

Cette culture puyfolaise est aussi visible dans l’aménagement des locaux, qui sont simples, mais vraiment beaux ; dans l’humanité des lieux – une horloge comtoise, offerte à l’école, vient orner le réfectoire, un beau piano, cadeau d’un ami du Puy du Fou, une salle de classe – et dans l’attention aux détails : la table mise au réfectoire, avec de belles assiettes à liseré bleu, attendant les jeunes élèves qui viendront  déjeuner ! Cette « culture puyfolaise » rend l’école vraiment différente. « L’homme vit d’une vie vraiment humaine grâce à la culture. La vie humaine est culture en ce sens aussi que l’homme se distingue et se différencie à travers elle de tout ce qui existe par ailleurs dans le monde visible: l’homme ne peut pas se passer de culture. » 3)ibid

« De cet émerveillement surgira l’enthousiasme » 

Pour accompagner de nos vœux la croissance et le développement de Puy du Fou Académie et encourager ses professeurs comme ses élèves, reprenons encore quelques mots de saint Jean-Paul II dans une lettre aux artistes : «  Chers artistes, Puisse la beauté que vous transmettrez aux générations de demain être telle qu'elle suscite en elles l'émerveillement ! (…) De cet émerveillement pourra surgir l'enthousiasme (…). Les hommes d'aujourd'hui et de demain ont besoin de cet enthousiasme pour affronter et dépasser les défis cruciaux qui pointent à l'horizon. Grâce à lui, l'humanité, après chaque défaillance, pourra encore se relever et reprendre son chemin. C'est en ce sens que l'on a dit avec une intuition profonde que «la beauté sauvera le monde. » 4)JEAN-PAUL II, lettre aux artistes, 1999.

N’est-ce pas d’ailleurs, une des convictions qui a présidé à la naissance du Pyu du Fou ? (cf. « Le Puy duy Fou : donner la France à aimer » sur Tdc)

 

Pour aller plus loin : http://www.puydufou-academie.com

References   [ + ]

1, 4. JEAN-PAUL II, lettre aux artistes, 1999
2. JEAN-PAUL II, DISCOURS
À L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO), Paris (France), Lundi 2 juin 1980
3. ibid
Vous aimerez aussi
Psychologue scolaire, de l’efficacité à la relation
Eduquer c’est transmettre ce que l’on est
Cinéma : « Tutto quello che vuoi »
Donnez-nous des maîtres !

1 Commentaire