Home > Fioretti > Ce qui atteint le cœur de nos amis, ce ne sont pas les choses extraordinaires

Ce qui atteint le cœur de nos amis, ce ne sont pas les choses extraordinaires

La période qui précède la fête de Noël au Costa Rica est une excellente occasion de se rapprocher des gens, d'apporter espérance et joie. Une opportunité qui nous provoque à être créatifs dans les propositions que nous faisons à nos amis du quartier. 
 
 
Au Costa Rica, tout le monde propose des choses extraordinaires, les maisons et les rues sont décorées dès les premiers jours du mois de novembre. Il y a des fêtes pour les enfants dans de nombreux endroits et les entreprises sont prêtes à offrir des cadeaux et de la nourriture pour tous. Tout cela est bon. Mais plus le temps passe, plus je me rends compte que ce qui atteint le cœur de nos amis, ne sont pas les choses extraordinaires. Ce que les enfants gardent précieusement dans leur cœur ce sont les moments simples où ils sont les protagonistes, petits et humbles, de quelque chose d'aussi grand que l'évènement de Noël.
 
C'est pourquoi nous nous sommes lancés dans l'aventure de trois propositions :
  • une représentation de la naissance de Jésus avec les enfants qui ont l’habitude de venir jouer dans notre maison, où chacun a interprété et fait sien chacun des personnages de la crèche, sous le regard attentif de quelques mamans et papas qui nous accompagnaient. De plus, les mamans qui viennent souvent chez nous se sont occupées de préparer une collation et des petits cadeaux pour chacun.
  • un chœur de 25 enfants accompagnant la « grande Posada paroissiale »
  • une pièce de théâtre que nous avons joué avec les jeunes pour cette même « grande Posada paroissiale ».
Voici quelques photos 

 

Pour cela nous avons répété pendant des semaines, ce qui nous a permis de vivre le temps de l'Avent avec nos amis, en mettant au centre le petit Enfant Jésus. La journée de l'événement a été un succès, la paroisse était pleine, et beaucoup de nouvelles personnes sont venues voir leurs enfants chanter et leurs jeunes jouer. Tous ceux qui étaient présents, chanteurs, acteurs et spectateurs, nous sommes sentis en famille, parce que ce Dieu incarné, cet Enfant né dans une mangeoire, nous fait participer de sa vie, et désireux de recevoir le cadeau qu'Il apporte à chacun de nous, un cadeau enveloppé dans des langes.
 
 
 
Vous aimerez aussi
L’Or, l’Encens et la Myrrhe
Un conte de Noël russe
L’art de lui ouvrir la porte…
Noël, un mystère d’adoration

1 Commentaire

  1. Aude

    Merci ! C'est magnifique… "Il n'y a rien de plus grand que de mendier. Dieu mendie. Les Anges mendient. Les Rois, les prophètes et les Saints mendient. Les Morts mendient. Tout ce qui est dans la Gloire et dans la lumière mendie." Leon Bloy