Home > Musique, Danse > Bill Viola : aux sources du baptême

Bill Viola : aux sources du baptême

Depuis quarante ans, Bill Viola, pionnier de l’art vidéo, filme le temps, la mort, la force des éléments, l’invisible. Ses œuvres sont de puissants tableaux vivants, version contemporaine des retables et autres grands tableaux religieux de la Renaissance où l’on retrouve à la fois le réalisme symbolique d’un Mathias Grünewald et l’élégance méditative d’un Pontormo.

 

Bill Viola – Ascension

 

Depuis une chute dans l’eau lorsqu’il était enfant [1]Cf. Bill Viola : quête, intériorité et vérité – chute dont il fut sauvé par l’intervention de son oncle – l’eau est un thème omniprésent dans ses œuvres. Cependant, l’élément liquide prend chez lui une signification très différente de celle qu’il revêt dans le « New Age ». Ce courant de pensée voit en effet dans l’eau une allégorie de la fluidité de toute chose, y compris de la vérité (relativisme) et de l’identité (fluidité du genre).

Bill Viola retourne à la source religieuse du riche symbolisme attaché à l’eau. Elle est, dans ses œuvres, symbole de passage et de purification, de naissance et de renaissance. Elle est, en un mot, l’eau du baptême. On trouve ainsi dans son œuvre toute une théologie sacramentelle du baptême, une théologie qui ne s’exprime pas en concept mais en image et, pour ainsi dire, en paraboles.

  • Le baptême et la croix

The crossing (1996)

On trouve une première évocation du baptême dans cette œuvre de 1996, qui met en vis-à-vis deux scènes : à droite un homme sur qui tombe un filet d’eau qui bientôt se gonfle à la dimension d’une véritable cataracte, et à gauche le même homme, dévoré par un feu qui grandit et le recouvre tout entier. Cette œuvre, qui évoque à la fois le déluge et le buisson ardent, est à regarder à la lumière du verset de l’évangile de Mathieu : « Pour moi, je vous baptise dans l’eau pour une purification. Mais celui qui vient derrière moi […] vous baptisera dans le feu et l’Esprit Saint. Il recueillera son blé dans le grenier ; quant aux balles, Il les consumera au feu qui ne s’éteint pas. » [2]Mt 3,11-12 . Le baptême tient à la fois du déluge qui purifie en détruisant le péché et du feu de la passion qui consume l’être tout entier.

 

 

The raft (2004)

Dans cette œuvre, on trouve une nouvelle évocation du baptême à la lumière de la croix et de la passion. L’eau dont il s’agit ici est celle, impétueuse et irrésistible, des torrents et des tsunamis. Un groupe de personnes « de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue » [3]Ap 7,9 est dans l’attente. On se croirait à un arrêt de bus, à cela près que l’objet de cette attente est indécis et que chacun semble seul. Soudain, une violente irruption d’eau (du genre des jets d’eau utilisés par la police pour disperser les manifestants) bouleverse la scène. Les personnes sont mises à terre, pêle-mêle, par la violence de l’eau qui s’abat en torrent de droite et de gauche. Le tableau final évoque le célèbre « radeau de la méduse » de Delacroix. Ici, le baptême est contemplé à la lumière du déluge et de la croix, qui bouleverse, déstabilise, et nous arrache à notre torpeur.

 

 

  • Le baptême comme résurrection

Ascension (2000)

Filmée sous l’eau, cette vidéo met en scène un homme qui perce la surface de l’eau et s’enfonce dans l’eau sombre, les bras en croix. On le voit descendre, puis lentement remonter vers la surface, vers la lumière, qui scintille légèrement au-dessus de lui. Nous nous rappelons ici que « baptiser », en grec, signifie « plonger. » Cette œuvre de Bill Viola est l’incarnation des paroles de Saint Paul : « Ignorez-vous que nous tous qui avons été plongés (baptisés) dans le Christ Jésus, c’est en sa mort que nous avons été plongés (baptisés) ? » [4]cf. Rm6, 3-6 Le baptême est contemplé ici comme participation à la « kénose » du Christ, à sa descente, mais aussi à son ascension, c’est-à-dire à sa résurrection : « Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. » [5]Rm 6,8

 

 

Tristan’s Ascension (2005)

Bill Viola revient quelques années plus tard sur le baptême comme ascension. Dans cette œuvre créée en 2005, le corps sans vie de Tristan, déposé sur une pierre tombale, est enlevé dans une pluie ascendante de lumière qui l’emmène. Le baptême est vu ici comme résurrection et ascension de la chair qui est libérée de la gravité et de la mort, et emportée vers le Ciel.

 

 

  • Le baptême comme renaissance

Three women (2008)

Une mère et ses deux filles (des amies de l’artiste) sont filmées à travers un rideau d’eau si lisse et si fin qu’il en devient presque totalement invisible, réduit à un voile qui trouble et ternit insensiblement l’image des trois femmes. Lorsqu’elles traversent le rideau, elles entrent dans la lumière et leurs contours se précisent. La mère passe la première, puis elle aide ses deux filles à faire le passage à leur tour. Le baptême est ici contemplé comme un passage, facilité par la communauté, vers une vie plus réelle et plus belle.

 

 

Inverted Birth (2014)

Dans cette œuvre plus récente, un homme souillé, torse nu, est dans la trajectoire d’un jet d’eau ascendant qui semble aspirer vers le ciel toute la saleté qui le recouvrait, le laissant en définitive propre et frais, comme un nouveau-né. Cette image de l’âme rendue à sa pureté évoque le prophète Ezéchiel : « Et je passai près de toi et je te vis te débattant dans ton sang. […] Je te baignai dans l’eau et lavai ton sang de dessus toi et je t’oignis avec l’huile. Et je te vêtis de broderie et je te chaussai de peau de blaireau ; je ceignis [ta tête] de lin et je te couvris des tissus les plus fins. » [6]Cf. Ez 16, 6-14 Ici, c’est le lien entre le baptême et la confession qui est évoqué : le baptême, en nous libérant de la tâche du péché originel, est une renaissance, ou plutôt, comme le dit Bill Viola, une « naissance inversée », qui nous conduit de la mort vers la vie, et non de la vie vers la mort.

 

 

Lire aussi : Bill Viola : quête, intériorité et Vérité

 

References

1 Cf. Bill Viola : quête, intériorité et vérité
2 Mt 3,11-12
3 Ap 7,9
4 cf. Rm6, 3-6
5 Rm 6,8
6 Cf. Ez 16, 6-14
Vous aimerez aussi
Bill Viola : quête, intériorité et Vérité
Sonka
Le mouvement incessant de Sa compassion
Christos Anesti !