Home > Musique, Danse > António Casalinho : Lauréat du Prix de Lausanne 2021

António Casalinho : Lauréat du Prix de Lausanne 2021

Lauréat du Prix de Lausanne 2021, António Casalinho, jeune danseur portugais de dix-sept ans, a plus d’une corde à son arc. En effet, il semble à son aise dans tous les registres et ne cesse de nous surprendre…

 

Antonio Casalinho – Photo : Source

 

Dans sa variation classique, Diane et Actéon, il réalise pirouettes et sauts à couper le souffle avec une aisance déconcertante. Les mouvements sont précis, soignés, techniquement irréprochables.

 

 

Mais notre danseur ne possède pas seulement une technique incroyable, comme en témoigne sa variation contemporaine Grinding the Teeth, du chorégraphe espagnol Goyo Montero, lui-même vainqueur du Prix de Lausanne en 1994. Malgré l’absence de public (la 49e édition du Prix de Lausanne se déroulant uniquement par vidéo en raison des conditions sanitaires), António Casalinho danse avec une présence étonnante. Son interprétation révèle une grande maturité, une tension, presque une douleur. Grinding the Teeth (en grinçant des dents) … Les mouvements sont habités… gracieux, félins et tout à la fois graves, comme chargés d’une épaisseur, pesants. D’ailleurs, cette performance lui vaut également le prix d’Interprétation Contemporaine.

 

 

En juillet 2020, António Casalinho remporte le concours A Batalha dos Jurados de la télévision portugaise. Décidément, notre danseur ne manque pas d’audace! Avec une pointe d’humour et beaucoup de fraîcheur, il ne craint pas de se produire dans un univers aussi inhabituel pour le ballet classique que le décor d’un show télévisé… Dans une chorégraphie qui marie ballet classique, contemporain et acrobatie, on ne peut qu’avouer « qu’il crève l’écran »!

 

 

Comment ne pas tomber sous le charme du jeune danseur, alors âgé de 15 ans, dans une composition presque taillée sur mesure, pleine de séduction et de légèreté, au prestigieux Concours Varna en 2018?

 

 

Notons que, contrairement à d’autres concurrents issus de grandes académies publiques, António Casalinho a été entièrement formé dans une école privée (bien que partiellement subventionnée aujourd’hui), dirigée par la danseuse et pédagogue cubaine Annarella Sanchez.

 

Vous aimerez aussi
Il y a là quelque chose d’infini
Dance for the Apocalypse
Les choses les plus belles
La planète danse

Répondre