Home > Fioretti > Solitude des jeunes au Japon

Solitude des jeunes au Japon


© Paul Anel

Des études alarmantes ont recensé plus d'un million de "hikikomori" au Japon : ce sont en majorité des jeunes, qui choisissent de vivre reclus à domicile, sans travailler. Dans la société japonaise, l'entreprise était un lieu d'appartenance et d'insertion plus important que la famille. Depuis que la mondialisation et la crise économique ont mis à mal ce modèle, les jeunes ont devant les yeux l'expérience de leurs parents : une vie de travail dure, parfois humiliante, et qui n'apporte aucun bonheur véritable. Il en résulte chez les jeunes un rejet parfois catégorique du monde du travail. La télévision et les jeux vidéos deviennent leurs refuges.

Vous aimerez aussi
Free Solo ou le frisson de la liberté
Retour sur 2018 à travers deux films phare
Témoignage : « Chaque personne est un don ! »
Fête des 20 ans du Points-Cœur au Honduras, sous la bénédiction du Cardinal