Home > Accueil > Prix de la nation argentine pour un scientifique… et sa famille

Prix de la nation argentine pour un scientifique… et sa famille

Le 21 novembre dernier, la nation argentine, en la personne du sénateur Nestor Braillard Poccard, remettait le prix national d’honneur Domingo Sarmiento au physicien Gustavo Aucar, chercheur en physique atomique et moléculaire du nord-est, une des régions les plus pauvres du pays.

Ce prix est une reconnaissance importante et la récompense de longues années d’un incessant travail de recherche dans le domaine de la physique quantique, mais aussi dans la formation d’étudiants et l’organisation de colloques rassemblant des spécialistes de différentes disciplines.

Les paroles de Gustavo ont ému l’assemblée. Il rappelait les conditions dans lesquelles il a exercé son métier dans le nord-est du pays. Pour ce spécialiste en méthode de la physique moléculaire théorique, en physique atomique et moléculaire, en électrodynamique quantique avec applications en physique atomique et moléculaire, en électrodynamique quantique de systèmes de particules libres et liées et en physique quantique relative, le travail n'a pas été simple. Sans laboratoires, bénéficiant de moyens techniques très réduits, en dépit du fait que beaucoup de scientifiques de cette région préféraient partir à l’étranger, malgré les nombreuses difficultés pour subvenir aux besoins de sa famille nombreuses (7 enfants dont 3 étudient la physique), malgré la nécessité de recourir souvent à des aides d’amis ou d’associations, Gustavo a persévéré, offrant un exemple d'amour désintéressé pour la science, pour les jeunes et pour son pays. 

Les discours de circonstance, les témoignages d’amis et de membres de la famille ont donné un ton très familial à la cérémonie officielle. De fait, ce jour-là, le sénat ne récompensait pas que la trajectoire du scientifique. En réalité, il récompensait tout autant la foi de cet homme que celle de son épouse Carmen. Car comment perséverer  dans la conviction de devoir continuer à oeuvrer dans sa région et à promouvoir la science auprès de étudiants d’humble condition, sans l’appui inconditionnel de cette dernière ? 

Etait-ce un défi relevé à force humaine? L’exemple de Gustavo et le témoignage de cette famille nous enseigne qu’aucune limite n’empêche réellement de répondre à sa vocation. Sur cette photo, ses propres filles lui remettent le prix au nom du pays. L'authentique joie qui transparait sur les visages montre la beauté du chemin parcouru et la fierté d'avoir accompli quelque chose de véritablement humain.

 

 

Vous aimerez aussi
Urbanisation et idéologie
Pourquoi Bob Dylan a anéanti le Prix Nobel
Réchauffement climatique ? James Lovelock n’est plus inquiet
Un concert de Zaz en Argentine