Home > Style de vie > Tarquinia, ville étrusque

À quelques longueurs de rail au nord de la Ville Éternelle, la ville de Tarquinia est un détour obligé pour tout pèlerin en quête de beauté et de recueillement. Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, Tarquinia était l'une des douze cités étrusques réunies dans la dodécapole d'Étrurie (VIIème siècle av. J.-C).

Vue de Tarquinia par B. de Noäzet.

Outre sa Nécropole et son remarquable musée qui renferme des joyaux de la civilisation étrusque, le visiteur est saisi par l’atmosphère toute particulière du centre historique médiéval. En 1983, le réalisateur Tarkovski avait d’ailleurs choisi ce décor exceptionnel pour tourner une scène de son film Nostalghia. Ce choix est l’évidence-même lorsque l’on emprunte les ruelles pavées de Tarquinia, ville placée sous l’autorité du silence et de la lumière. Au détour d’une église romane, l’écoulement délicat d’une fontaine se joint à la paix saisissante du lieu, à peine perturbée par le pas furtif et léger d’un couple de chats ou l’envol de quelques oiseaux migrant de meurtrières en meurtrières. Cernés par de hautes murailles, les somptueux clochers et les tours élancées de Tarquinia se dressent sur la colline comme pour mieux contempler l’horizon bleu de la mer méditerranée. Un peu plus haut, le soleil s’amuse avec ses rayons pour donner vie aux ombres qui dansent la Tarentella sur les façades colorées des maisons.

Voici quelques clichés pris à l’occasion de cette découverte. 

Vous aimerez aussi
Tremblement de terre : après les personnes, sauver l’identité
Le Maestro de la furia napolitaine
Les attentats vus de Naples : un peuple au pied de la Croix
La petite fille et les grimaces du Christ